Welcome to New York (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Welcome to New York.
Welcome to New York
Titre québécois Bienvenue à New York
Titre original Welcome to New York
Réalisation Abel Ferrara
Scénario Abel Ferrara
Christ Zois
Acteurs principaux
Sociétés de production Wild Bunch
Pays d’origine Drapeau de la France France / Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 124 minutes
Sortie 2014

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Welcome to New York est un film franco-américain coécrit et réalisé par Abel Ferrara, dont le sujet est une évocation de l'affaire Dominique Strauss-Kahn sorti le 17 mai 2014 directement en VOD.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Une transposition de « l'affaire DSK », survenue à New York en mai 2011.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre original et français : Welcome to New York
  • Titre québécois : Bienvenue à New York
  • Titre provisoire : The June Project
  • Réalisation : Abel Ferrara
  • Scénario : Abel Ferrara et Christ Zois
  • Direction artistique :
  • Décors : Tommaso Ortino
  • Costumes : Ciera Wells
  • Montage : Anthony Redman
  • Musique : Goldfrapp
  • Photographie : Ken Kelsch
  • Son :
  • Production : Adam Folk et Vincent Maraval[1]
  • Société de production : Wild Bunch
  • Société de distribution : Drapeau : France Wild Bunch
  • Pays d’origine : Drapeau de la France France / Drapeau des États-Unis États-Unis
  • Budget :
  • Langue originale : français / anglais
  • Durée : 124 minutes
  • Format :
  • Genre : Drame, biographique, policier
  • Dates de sortie : Drapeau de la France France : (en VàD)
  • Date de sortie : Drapeau de la France France : (en DVD)

Distribution[modifier | modifier le code]

Gérard Depardieu lors de la promotion du film pendant le festival de Cannes 2014.

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Le film s'inspire de l'affaire Dominique Strauss-Kahn : le , l'homme politique français est accusé de viol par Nafissatou Diallo. Peu de temps après, Abel Ferrara annonce qu'il veut s'inspirer de cette affaire pour faire un film. Il confirme ses propos en février 2012 dans Le Monde et précise que « ce sera un film sur la politique et le sexe avec Depardieu et Adjani »[2].

Le producteur Vincent Maraval déclare ensuite avoir eu du mal à trouver des financements pour le film en raison de la frilosité des chaînes de télévision devant le sujet évoqué. Il ajoute que Gérard Depardieu a accepté de jouer le rôle gratuitement[1].

Le film ne reçoit finalement aucun soutien financier des chaînes de télévision françaises. Vincent Maraval y voit le résultat de « pressions » et des « relations incestueuses qu'entretiennent dans ce pays les élites, les politiques, les médias »[3].

Distribution[modifier | modifier le code]

Dans un premier temps, le rôle d'Anne Sinclair devait être interprété par Isabelle Adjani, mais elle a finalement renoncé en mars 2013. Elle est remplacée par Jacqueline Bisset[4].

Une rumeur a couru sur le fait que Nafissatou Diallo — la plaignante dans l'affaire DSK — joue son propre rôle, mais elle fut démentie par son avocat Kenneth Thompson[5].

Tournage[modifier | modifier le code]

Dès le début du projet, le réalisateur Abel Ferrara annonce son intention de tourner dans les lieux réels de l'affaire à New York ainsi qu'à Paris et Washington DC, car ce sont selon lui des « lieux de pouvoir »[2].

L'équipe de tournage est aperçue à New York en mai 2013.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Polémique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Benoît Daragon, « Gérard Depardieu payé "zéro euro" pour tourner le film sur DSK d'Abel Ferrara » sur PureMédias, 15 mai 2013
  2. a, b et c O.P., « Abel Ferrara confirme Depardieu dans le rôle de DSK », sur AlloCiné, (consulté le 5 août 2013)
  3. Alain Grasset, « Cannes 2014 : accueil mitigé pour le film inspiré de l'affaire DSK », sur Le Parisien.fr, (consulté le 18 mai 2014).
  4. Anne-Claire Huet avec l'AFP, « Jacqueline Bisset jouera Anne Sinclair dans le film sur DSK » sur le site de TF1, 22 mars 2013
  5. Laura Terrazas, « Non, Nafissatou Diallo ne jouera pas son propre rôle au cinéma » sur L'Express, 6 mai 2013
  6. Raphaëlle Bacqué, « Depardieu incarnera DSK, parce qu'il ne l'aime pas » sur Le Monde, 15 mars 2012
  7. http://www.lemonde.fr/festival-de-cannes/article/2014/05/16/welcome-to-new-york-dsk-depardieu-ferrara-pour-un-grand-film-malade_4419761_766360.html
  8. Olivier Delcroix, « Welcome To New York antisémite ?, '"Un truc tarte à la crème" selon Maraval », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  9. « Welcome to New York, le "parasite" du Festival de Cannes 2014 », Pure People,‎ (lire en ligne).
  10. Éléonore Prieur, « Gilles Jacob : Welcome To New York a parasité le festival », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  11. Jérôme Florin et Raphaël Bosse-Platière, « Festival de Cannes : "Je pars content du travail accompli", confie Gilles Jacob », RTL.fr,‎ (lire en ligne).
  12. « Welcome to New York dépasse les 100 000 téléchargements », L'Express,‎ (lire en ligne).
  13. Anne Sinclair sur « Welcome to New York » : « Je n'attaque pas la saleté, je la vomis » sur Le Monde, 18 mai 2014
  14. « Welcome to New York : DSK va porter plainte pour diffamation », Les Échos,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]