Abel Ferrara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ferrara.
Abel Ferrara
Description de cette image, également commentée ci-après
Abel Ferrara au festival de Cannes 2008.
Surnom Jimmy Boy L
Jimmy Laine
Naissance (67 ans)
New York, État de New York, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Profession Réalisateur
Scénariste
Films notables Driller Killer
L'Ange de la vengeance
The King of New York
Bad Lieutenant
Nos funérailles
New Rose Hotel

Abel Ferrara, né le à New York dans le Bronx, est un réalisateur et scénariste américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Abel Ferrara grandit à Peekskill, New York et rencontre à l'école Nicholas St. John (en), avec qui il écrira la plupart de ses films. Il commence en réalisant des films amateurs en Super 8 sous le pseudonyme de Jimmy Boy L. jusqu'en 1979. Cette année-là, sa carrière commence vraiment avec son film d'horreur Driller Killer, qui, remarqué par William Friedkin, lui offre la possibilité de tourner son deuxième film, L'Ange de la vengeance, avec un budget plus élevé[1].

En 1985, après avoir réalisé New York, deux heures du matin, Ferrara réalise deux épisodes de Miami Vice (« The Home Invaders » et « The Dutch Oven »), et c'est durant cette période qu'il se lie d'amitié avec Michael Mann.

Dès 1987, il se relance dans les films new-yorkais, dont : The King of New York en 1990 ; le controversé Bad Lieutenant en 1992 ; Nos funérailles en 1996, grand succès critique ; Christmas en 2001, marqué par la mandature du maire de New York Rudolph Giuliani. The King of New York et Bad Lieutenant demeurent ses deux plus grands succès publics[2] ; le second étant considéré comme un « film culte », qui ressort en version restaurée en 2018[3].

En 2010, le festival international du film Entrevues à Belfort lui rend hommage lors de sa rétrospective annuelle[4].

Son film 4 h 44 Dernier jour sur Terre sort en salles en France en . Abel Ferrara donne à l'actrice Shanyn Leigh, sa compagne d'alors, un premier rôle aux côtés de Willem Dafoe. La même année, il déclare travailler sur un film « sur la politique et le sexe » inspiré de l'affaire Dominique Strauss-Kahn, avec initialement Gérard Depardieu et Isabelle Adjani[5], finalement remplacée par Jacqueline Bisset[6]. Le film s'appelle Welcome to New York et sort en 2014 en vidéo à la demande.

Toujours en 2014 sort Pasolini, un drame sur la vie du poète italien Pier Paolo Pasolini, avec Willem Dafoe dans le rôle-titre.

À l'occasion d'une rétrospective de son œuvre à la Cinémathèque de Toulouse, en , Abel Ferrara réalise une série de concerts à Toulouse et Paris avec son groupe de musique, composé notamment de Paul Hipp et Joe Delia. Le cinéaste en tire un documentaire intitulé Alive in France, sorti dans les salles en 2018[7].

Depuis le début de sa carrière, Abel Ferrara s'est souvent entouré du scénariste Nicholas St. John, du compositeur Joe Delia, du frère de ce dernier, directeur de la photographie, Francis Delia, et de l'actrice et scénariste feue Zoë Lund. Ses acteurs favoris sont Christopher Walken (quatre collaborations, de 1990 à 1998) et Willem Dafoe (quatre collaborations, entre 1998 et 2014). Il a notamment offert des rôles importants à Béatrice Dalle (The Blackout), Juliette Binoche (Mary) ou Asia Argento (New Rose Hotel). La plupart de ses films se déroulent à New York.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Abel Ferrara a été marié à Nancy Ferrara (qui apparait dans deux de ses films, en 1993 et 1997)[8] puis en couple avec Shanyn Leigh (qui apparait dans sept de ses films, de 2005 à 2014)[9]. Il entretient une relation avec Asia Argento durant le tournage de New Rose Hotel[10]. En 2018, il est toujours marié à Cristina Chiriac (qui apparait dans deux de ses films, en 2014 et 2018)[11].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Abel Ferrara en 2008.

Télévision[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prisma Média, « Abel Ferrara - La biographie de Abel Ferrara avec Gala.fr », sur Gala.fr (consulté le 17 octobre 2017)
  2. « Certains l'aiment Fip : Abel Ferrara », sur Fip.fr, (consulté le 19 août 2018)
  3. « Bad Lieutenant », sur SoFilm, (consulté le 19 août 2018)
  4. « Rétrospectives 2010 », sur festival-entrevues.com, (consulté le 19 août 2018)
  5. Isabelle Regnier, « Abel Ferrara choisit Gérard Depardieu pour l'« affaire DSK » », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  6. Marguerite Tiounine, « Jacqueline Bisset remplace Adjani dans le film sur DSK », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  7. Jean-François Lixon, « "Alive in France" de Abel Ferrara : autoportrait en bluesman », sur Culturebox, (consulté le 19 août 2018)
  8. (en) « Nancy Ferrara », sur IMDb (consulté le 19 août 2018)
  9. (en) « Most Popular [Works] With Abel Ferrara And Shanyn Leigh », sur IMDb (consulté le 19 août 2018)
  10. « Cryptekeeper 044 Abel Ferrara/New Rose Hotel » (consulté le 24 août 2018) : « Elle couche avec moi et me dit qu'elle m'aime. Elle est avec Willem [Dafoe], il ne sait pas qu'elle est avec moi. C'était scandaleux. (4mn55-5mn05) »
  11. (en) « Most Popular [Works] With Abel Ferrara And Cristina Chiriac », sur IMDb (consulté le 19 août 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]