Henne Morte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Réseau Félix Trombe.
Henne Morte
Coordonnées 42° 58′ 21″ nord, 0° 51′ 59″ est
Pays Drapeau de la France France
Région française Occitanie
Département Haute-Garonne
Massif des Pyrénées
Vallée d'Arbas
Localité voisine Herran - Arbas
Voie d'accès Réseau Félix Trombe
Altitude de l'entrée 1380 m
Longueur connue 446 m (profondeur)
Signe particulier Gouffre naturel

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

(Voir situation sur carte : Haute-Garonne)
Henne Morte

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Henne Morte

La Henne Morte (« la Femme morte » en gascon) est un gouffre naturel profond de 446 mètres, situé dans le massif d'Arbas sur le territoire de la commune de Herran, département de la Haute-Garonne. Il est formé d'une succession de puits.

L'exploration de La Henne Morte en 1947 est la première grande exploration spéléologique que les Français ont pu suivre en direct et qui a marqué leur mémoire collective.

Les explorations de la Henne Morte[modifier | modifier le code]

La découverte (1940 ou 1943)[modifier | modifier le code]

Le gouffre de la Henne Morte a été découvert par Marcel Loubens pendant la guerre, sur les conseils de Norbert Casteret. En 1943, Marcel Loubens, Joseph Delteil et Norbert Casteret atteignent la profondeur de 240 mètres. Mais l'exploration est arrêtée par l'invasion de la zone dite « libre » par les troupes nazies en novembre 1942.

Les grandes expéditions de 1946 et 1947[modifier | modifier le code]

En 1946 et 1947, avec le Spéléo-club de Paris, Marcel Loubens reprend l'exploration du gouffre de la Henne Morte en compagnie de Félix Trombe, Dresco, Marcel Ichac, le docteur Clamagirand, l'abbé Denis Cathala, Raymond Gaché, Jacques Ertaud, Jean Susse, Norbert Casteret, Joseph Delteil, Henri-Pierre Guérin (?) et le concours technique de l'armée.

Marcel Loubens atteint le fond de l'abîme par −446 mètres, ce qui fit alors de la Henne Morte le gouffre le plus profond de France.

Cette expédition, d'une ampleur rare à cette époque, révèle la spéléologie au grand public.

Présent lors de l'expédition de 1947, Marcel Ichac réalise le premier film de spéléologie qui relate « en direct » l’exploration d’un gouffre alors inconnu. Les images vont jusqu’au campement installé à −250 mètres. Les images de La Henne Morte passent en septembre 1947 dans les actualités Pathé Journal, avant d’être incorporées dans le film de Marcel Ichac, La Clef des champs (1947), destiné à promouvoir les sports de plein air et d’aventure. L'abbé Denis Cathala célèbre même une messe au campement de la cote −250.

La Henne Morte aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Le réseau « Félix Trombe - Henne Morte », dont la profondeur totale est d'environ 1 000 mètres, possède plus de 117 kilomètres de développement et 44 entrées.

Voies d'accès[modifier | modifier le code]

On peut accéder à l'entrée de cette cavité en partant du parking de la Fontaine de l'Ours (1 194 m)[1] au sud.

Source et autres références[modifier | modifier le code]

  1. « Le réseau Felix Trombe-Henne Morte », sur lacoume.free.fr (consulté le 8 mai 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]