Font Estramar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La vasque.

Font Estramar est une exsurgence située au pied des Corbières maritimes sur le territoire de la commune de Salses-le-Château. Elle est l'une des deux exsurgences alimentant l'Étang de Leucate.

Font Estramar est la résurgence la plus profonde explorée en plongée en Europe, la 5e plus profonde dans le monde

Une fontaine salée[modifier | modifier le code]

L'eau a la particularité d'être saumâtre du fait de la régression de la Méditerranée (entre 100-120 m) au Miocène Supérieur (Messinien) il y a plus de 5 millions d'années qui entraîna une karstification sous le niveau marin actuel.

Sa température reste constante tout au long de l'année (17-18°).

Son débit est le plus important de la région avec en moyenne 2,11 m3/s.

Plongeur au départ de la galerie sud.

La plongée[modifier | modifier le code]

Entièrement noyé, le réseau a commencé à être exploré en 1949. Il vit passer quelques grands noms comme Jacques-Yves Cousteau en 1951 et Haroun Tazieff[1].

L'apport des recycleurs et des mélanges synthétiques a permis de repousser à -191 m la profondeur maximum connue. Son extension dépasse les 2 800 m. Le 16 aout 2013 Xavier Méniscus, équipé de double recycleur et aidé par une grosse équipe internationale, poursuit l'exploration de la cavité jusqu'à la profondeur de -248 m à la cote 2 900 m.

En juillet 2015 Xavier Méniscus, avec l’aide d’une quinzaine d’équipiers, repousse l’exploration d’une trentaine de mètres à la profondeur de -262 m.

Accidents[modifier | modifier le code]

Un accident mortel en 1955 provoqua une interdiction de plongée. Quatre autres accidents mortels ont encore eu lieu : le premier en mai 2008, le second le 24 mai 2012 avec le décès d'un spécialiste du lieu, le gruissanais Jean-Luc Armengaud[2] , le troisième le 23 janvier 2016 provoquant le décès d'un plongeur sétois d'une cinquantaine d'années et le dernier le 10 juin 2017 entraînant le décès d'un finlandais de 44 ans[3].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

« Source de Font Estramar » [PDF], DREAL Languedoc-Roussillon

Notes et références[modifier | modifier le code]