Hôtel de ville de Pau - Théâtre Saint-Louis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Hôtel de ville de Pau)
Hôtel de ville de Pau
Théâtre Saint-Louis
Image dans Infobox.
Hôtel de ville de Pau
Présentation
Type
Destination initiale
Théâtre & Casino
Destination actuelle
Hôtel de ville
Théâtre Saint-Louis
Style
Architecte
Matériau
Construction
Ouverture
Commanditaire
Hauteur
15m
Propriétaire
Patrimonialité
Site web
Localisation
Pays
Région
Division administrative
Subdivision administrative
Commune
Adresse
Place Royale, 64000, Pau
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Nouvelle-Aquitaine
voir sur la carte de Nouvelle-Aquitaine
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Pyrénées-Atlantiques
voir sur la carte des Pyrénées-Atlantiques
Red pog.svg
Théâtre Saint-Louis
Description de cette image, également commentée ci-après
Le péristyle du théâtre en 2021
Type Théâtre
Lieu Place Royale, Pau, France
Coordonnées 43° 17′ 40,67″ nord, 0° 22′ 14,92″ ouest
Architecte Pierre-Bernard Lefranc
Inauguration 1862
Nb. de salles 1
Capacité 430 places
Anciens noms Grand théâtre
Statut juridique Théâtre municipal
Gestionnaire Ville de Pau
Tutelle Ville de Pau
Direction artistique Éric Vigner
Protection Logo monument historique Inscrit MH (2017)
Site web http://saison-theatre-pau.fr

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques
(Voir situation sur carte : Pyrénées-Atlantiques)
Hôtel de ville de Pau - Théâtre Saint-Louis

L'hôtel de ville de Pau et le théâtre Saint-Louis font partie d'un bâtiment situé place Royale, à Pau, dans le département français des Pyrénées-Atlantiques, en région Nouvelle-Aquitaine.

Ce dernier, construit de 1854 à 1862, accueille le théâtre en 1862, puis les services municipaux, dès 1878.

En 2000, Alain Robert, « Le Spiderman français », l'escalade, en solo intégral (sans corde) sur une hauteur de 15m[1].

Éric Vigner est directeur du théâtre Saint-Louis depuis 2020[2].

Le maire actuel est François Bayrou, depuis le .

Histoire[modifier | modifier le code]

L'emplacement actuel du bâtiment est initialement destiné à accueillir une nouvelle église vouée au culte de saint-Louis. Effectivement, la vieille église Saint-Martin est désormais trop petite pour accueillir tous les Palois[3]. Constatant le blocage du projet de l'église, des notables s'organisent afin de faire construire un théâtre en lieu et place de celle-ci.

En 1839, le maire, Joseph-Raymond Nogué, demande à l'architecte Pierre-Bernard Lefranc l'étude d'un projet de construction comprenant dans le même bâtiment, théâtre, salle de concerts et casino. Dès lors, faute d'être payé à l'architecte, le projet est enterré.

En 1854, le projet est repris à l'initiative d'un nouvel architecte, Gustave Lévy, chargé de mettre en œuvre les plans du précédent. Un consortium de Palois forme également une société privée d'actionnaires afin de lever une partie des fonds nécessaires. L'horloge ornant la façade est signée Borrel à Paris.

Le théâtre[modifier | modifier le code]

Le théâtre Saint-Louis ouvre ses portes en 1862, venant remplacer le théâtre principal de la ville qui est alors situé au no 4 de la place Gramont, aujourd'hui détruit, et dont ne subsistent que les façades et quelques décors. La salle, de 300 places est décorée dans le style Second Empire, ainsi, les décors intérieurs sculptés sont signés par la manufacture Virebent à Toulouse. À la suite de l'ouverture du théâtre, de nombreuses critiques apparaissent quant à la programmation jugée vieillotte et peu adaptée au public[4].

En 1968, faute d'entretien, le théâtre ferme ses portes jusqu'en 1982, où le maire, André Labarrère, décide son intégrale rénovation, pour accueillir notamment, le festival de théâtre de Pau, dirigé alors par l'acteur Roger Hanin. De nouveaux décors sont exécutés dans la foulée, par l'artiste Jeannette Lacay-Burato sur le thème de Roméo et Juliette, ainsi que la fresque de la coupole sur le thème de la danse classique, sur inspiration de celle présente à l'opéra Garnier, réalisée par Marc Chagall[5].

Le théâtre, dorénavant fort de 430 places, rouvre en 1984, et accueille nombre de spectacles et représentations jusqu'à une nouvelle fermeture le , où l'état de la salle est à nouveau jugé préoccupant, suite à la chute d'un élément de décor de l'une des loges[6].

Du au , la salle est en travaux, puis, en , rouvre et accueille dorénavant aussi bien, des spectacles de danse, des concerts et des pièces de théâtre, que des conférences[6].

De 2016 à 2019, le théâtre est dirigé par l'actrice Juliette Deschamps, puis, à partir de 2020, par Éric Vigner[7].

L'hôtel de ville[modifier | modifier le code]

Parallèlement à l'installation du théâtre, la municipalité de l'époque cherche un nouveau bâtiment pour accueillir les services municipaux. Les locaux de la mairie sont alors, trop à l'étroit au premier étage des nouvelles halles de Pau sises alors place Clemenceau . Le , le conseil municipal entérine donc la décision de racheter le théâtre Saint-Louis ainsi que ses dépendances.

À l'automne 1878, après des travaux d'aménagement, la mairie prend possession des lieux et les occupe encore aujourd'hui.

Protection[modifier | modifier le code]

L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du [8].

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Zenith - Alain Robert, le French Spiderman - - WorldTempus », sur fr.worldtempus.com (consulté le )
  2. « Eric Vigner succède à Juliette Deschamps à la programmation de la Saison Théâtre à Pau », sur www.pau.fr (consulté le )
  3. http://www.agglo-pau.fr/images/pdf_articles/culture/Bel_Ordinaire/apparitions_livret_programme_TBD.pdf
  4. « Le Saint-Louis, beau théâtre à l'italienne », sur www.pau.fr (consulté le )
  5. « Pau : le théâtre Saint-Louis rouvre ses portes », sur France 3 Nouvelle-Aquitaine (consulté le )
  6. a et b « Pau rénove son théâtre historique Saint-Louis », sur Batinfo, (consulté le )
  7. « EDITOS – Théâtre à Pau » (consulté le )
  8. « Mairie-théâtre », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]