Alain Robert (escalade)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Alain Robert (grimpeur))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alain Robert et Robert.
Alain Robert
Description de cette image, également commentée ci-après

Alain Robert au sommet du Singapore Flyer en 2010.

Biographie
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (53 ans),
Digoin
Taille 1,65 m (5 5)
Poids 50 kg (110 lb)
Surnom(s) The French Spiderman (Le Spiderman français)
Carrière
Discipline(s) escalade en solo intégral, escalade urbaine
Période active depuis 1976
Ascension(s) notable(s) Ascensions de gratte-ciel en solo intégral
Plus haute cotation
Falaise 8b/c
Solo intégral 8b
Alain Robert sur la Torre Agbar (Barcelone, 12 septembre 2007).
Alain Robert escaladant la tour Petronas no 2 à Kuala Lumpur en mars 2007 en Malaisie.

Alain Robert, né le [1] à Digoin en Saône-et-Loire, est un grimpeur français de haut niveau, spécialisé dans l'escalade urbaine en solo intégral et surnommé The French Spider-Man (« Le Spiderman français »)

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Digoin en Saône-et-Loire, Alain Robert a vécu son enfance à Valence dans la Drôme. Dès l'adolescence, il admire les exploits des grands alpinistes contemporains (Bonatti, Messner...) et pratique l'escalade sur les falaises du Vercors et et de l’Ardèche. Dès cette époque, il intègre le solo intégral à sa pratique de l'escalade, à l'identique des progressions engagées en alpinisme[2].

Au fil des années, il progresse en escalade sportive et en solo intégral, et atteint le niveau 8 dans les années 1990-1992. Ses performances sont très médiatisées et admirées dans le milieu de l'escalade ; il établit de nombreux records de difficulté en solo intégral.

Il réalise notamment en solo intégral ; La Nuit du Lézard (8a+) à Buoux en 1991 avec plusieurs mouvements aléatoires, considéré par Alexander Huber comme l'un des solos les plus difficiles au monde, et l'enchainement 8b à Cornas de l’Abominafreux (8a), l’Abomifreux (7c) et l’Abominable Homme des doigts (7b+)[2]. Il est également très remarqué en 1996 pour le solo intégral de Pol Pot (7c/8a) dans le Verdon, une voie « morpho » à petites prises et adhérences, à 250 m. du sol, considéré comme « l'un des solos les plus audacieux de l'histoire[3] ».

Accidents[modifier | modifier le code]

En 1982, il est victime de deux accidents. Le plus grave, une chute de quinze mètres la tête la première, lors d'une descente en rappel, à cause d'un nœud mal réalisé, lui vaut six jours de coma et des fractures multiples au crâne, nez, poignets, coude, bassin et talons. Le pronostic des médecins est alors peu optimiste : « ce garçon ne pourra plus jamais grimper »[4].

Un an plus tard, il grimpe pourtant à nouveau. Il garde néanmoins de nombreux séquelles de cet accident ; crises d'épilepsie, vertige persistant dû à un problème d’oreille interne et des dysfonctionnements des articulations (poignets, coudes).

Escalade de buildings[modifier | modifier le code]

A partir de 1994, Alain Robert se consacre à l'escalade d'immeubles en solo intégral, c’est-à-dire l'ascension de gratte-ciel sans aide ni système d'assurage (pas de corde). Ses ascensions sont très médiatisées et il devient connu du grand public.

Liste d'ascensions[modifier | modifier le code]

La hauteur des édifices est donnée, la plupart du temps, d'après les données du site spécialisé Structurae[5] et la liste des ascensions est basée sur les informations figurant sur le site officiel d'Alain Robert[6],[7].

Escalades sur des falaises en solo intégral[modifier | modifier le code]

Noms des falaises Noms des voies Cotations
Dunière Bloc ou falaise 8a/b
Buoux Rêve de papillon 8a
Buoux La chèvre et le chou 7c
Buoux La nuit du lézard 8a/b
Buoux La nuit du cauchemar 8a/b
Buoux Cauchemar de l’Eléphant 8a
Buoux Courage fuyons 7a/b
Verdon L’Ange en décomposition 7a
Verdon Crac Boum Hue 8a
Verdon Polpot 7c/8a
Verdon Self contrôle 7a
Sisteron Les doigts de l’espace 8a
Cornas Au théâtre ce soir 8a
Cornas Pour une poignée de Chamallow 8a/b
Cornas L’Abominafreux 8a
Cornas L’Abominable Homme des doigts 7b/c
Cornas Enchaînement de l’Abominafreux, de l’Abomifreux et l’Abominable Homme des doigts 8b (8a, 7c, 7b+)
Omblèze Lou pape 8a/b
Omblèze Compilation 8b
Entrechaux Œuvre posthume 8a
Mouriès Coup de cymbale 8a

Note : La cotation d'une falaise est notée de 1 à 9. Pour les niveaux difficiles, la cotation est subdivisée par les indices a, b et c, correspondant respectivement à « inférieur », « normal » et « supérieur ». Un « + » est ajouté pour une voie entre deux niveaux.

Escalades sur des édifices urbains[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]
La place de la Concorde, avec au milieu l'Obélisque
La Tour Montparnasse vue des Jardins du Luxembourg
Année Nom de l'édifice Ville Hauteur
1994 Tour Elf-Aquitaine Paris (La Défense) 187 m
1994 Tour Franklin Paris (La Défense) 120 m
1995 Tours Mercuriales Bagnolet 122 m
1995 Tour Montparnasse Paris 209 m
1995 Tour Gan Paris (La Défense) 179 m
1995 Bibliothèque nationale de France Paris 100 m
1995 Tour TF1 Paris 59 m
1996 Tour de l’Europe Valence 99 m
1996 Tour Cristal Paris 100 m
1996/1997 Tour Eiffel Paris 300,65 m (hors antenne)
1997 Tour de Crest (donjon) Crest 52 m
1997 Hôtel Concorde Lafayette Paris 137 m
1998 Obélisque de la Concorde Paris 23 m
1998 Basilique du Sacré Cœur Paris 80 m
1998 Mairie de Valence Valence 45 m
1998 Tour Areva Paris (La Défense) 180 m
1998 Pyramide du Louvre Paris 21,64 m
1999 Grande Arche de la Défense Paris (La Défense) 110,90 m
1999 Tour Total Paris (La Défense) 187 m
2000 Obélisque de la Concorde Paris 23 m
2000 Maison Consulaire Pézenas 20 m
2000 Mairie de Pau Pau 15 m
2000 Mairie de Pézenas Pézenas 20 m
2001 Tour Total Paris (La Défense) 187 m
2002 Tour Franklin Paris (La Défense) 120 m
2003 Tour Total Paris (La Défense) 187 m
2004 Le Saint Georges Toulouse 25 m
2004 Tour Montparnasse Paris 209 m
2005 Tour Cristal Paris 100 m
2006 Tours Mercuriales Bagnolet 122 m
2008 Bibliothèque nationale de France Paris 79 m
2008 Tour Total Paris (La Défense) 187 m
2009 Tour Ariane Paris (La Défense) 152 m
2010 Tour GDF SUEZ[8] Paris (La Défense) 185 m
2010 Tour Direct 8 Paris (Puteaux) 57 m
2011 Centre Georges-Pompidou Paris 45 m
2011 Tour GDF SUEZ Paris (La Défense) 185 m
2012 Tour First[9] Paris (La Défense) 231 m
2013 Tour GDF SUEZ Paris (La Défense) 185 m
2014 Tour Total[10],[11] Paris (La Défense) 187 m
2014 Tour Ariane Paris (La Défense) 152 m
2015 Tour Montparnasse Paris 210 m
2015 Tour Engie Paris (La Défense) 185 m
2016 Tour Total Paris (La Défense) 187 m
Reste de l'Europe[modifier | modifier le code]
Année Nom de l'édifice Ville Pays Hauteur
1995 One Canada Square (Canary Wharf Tower) Londres Angleterre 237 m
1995 Tour Dresdner Bank Francfort Allemagne 135 m
1995 Banca di Milano Milan Italie 112m
1995 Hôtel Arts Barcelone Espagne 155 m
1998 Tours jumelles de la Deutsche Bank Francfort Allemagne 155 m
1998 Marriott Hotel Varsovie Pologne 140 m
1999 Maison d’édition Berlin Allemagne 85 m
2002 One Canada Square (Canary Wharf Tower) Londres Angleterre 237 m
2003 Lloyd's building Londres Angleterre 95 m
2006 Tour Agbar Barcelone Espagne 144 m
2006 Tour Vasco de Gama Lisbonne Portugal 145 m
2007 Tour Devis Berlin Allemagne 106 m
2007 Slovenský rozhlas Bratislava Slovaquie 80 m
2007 Pont du 25 Avril Lisbonne Portugal 190 m
2007 Tour de la Fédération (ouest) Moscou Russie 242 m
2007 Portland House (en) Londres Angleterre 101 m
2011 Sapphire of Istanbul Istanbul Turquie 261 m
2012 Abbaye de St-Maurice[12] Saint-Maurice Suisse 49 m

Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

Année Nom de l'édifice Ville Pays Hauteur
1994 City Bank/Corp Building Chicago États-Unis 180 m
1994 Calico Building New York États-Unis 192 m
1994 Brooklyn Bridge New York États-Unis 90,60 m
1994 Empire State Building New York États-Unis 381 m
1996 Luxor Hotel Las Vegas États-Unis 106 m
1996 Golden Gate Bridge San Francisco États-Unis 227,40 m
1997 Blue Cross Blue Shield Tower Philadelphie États-Unis 190,50 m
1999 Willis Tower Chicago États-Unis 443 m
1999 Crown Plaza Montréal Canada 120 m
2008 New York Times Building New York États-Unis 228 m

Australie[modifier | modifier le code]

Année Nom de l'édifice Ville Hauteur
1997 Sydney Opera house Sydney 67 m
1997 Sydney Tower Sydney 305 m
2009 Royal Bank of Scotland Sydney 219 m
2010 Lumiere Residences Sydney 151 m

Afrique[modifier | modifier le code]

Année Nom de l'édifice Ville Pays Hauteur
1998 IBM Tower Johannesburg Afrique du Sud 91 m
1998 Garden Court Holiday Johannesburg Afrique du Sud 150 m
2012 Telecom Tower[13] Port Louis Ile Maurice 110 m

Asie[modifier | modifier le code]

Les Tours jumelles Petronas (Petronas Twin Towers) à Kuala Lumpur en Malaisie
Année Nom de l'édifice Ville Pays Hauteur
1996 Two International Finance Centre Hong Kong RAS de la République populaire de Chine 415 m
1996 Nec Building Hong Kong RAS de la République populaire de Chine 200 m
1996 ATV Asia Hong Kong RAS de la République populaire de Chine 30 m
1997 Petronas Twin Towers Kuala Lumpur Malaisie 452 m
1997 Sabah Fondation (en) Île de Bornéo 122 m
1997 Melia Hotel Kuala Lumpur Malaisie 80 m
1998 Shinjuku Park Tower Tokyo Japon 233 m
2000 OUB centre Singapour Singapour 280 m
2004 Taipei 101 Taipei Taïwan 508 m
2007 Petronas Twin Towers Kuala Lumpur Malaisie 452 m
2007 Tour Jin Mao Shanghai République populaire de Chine 420 m
2008 Four Seasons Hotel[14] Hong Kong RAS de la République populaire de Chine 205 m
2008 Gratte-ciel Jakarta Indonésie 70 m
2009 Petronas Twin Towers Kuala Lumpur Malaisie 452 m
2011 Tour Hang Seng[15] Hong Kong RAS de la République populaire de Chine 137 m
2012 Tour Fortaleza [16] Zhengzhou République populaire de Chine 268 m

Moyen-Orient[modifier | modifier le code]

Année Nom de l'édifice Ville Pays Hauteur
2003 National Bank of Abu Dhabi Abou Dabi Émirats arabes unis 175 m
2008 Hôtel Phoenicia Intercontinental Beyrouth Liban 70 m
2009 Abu Dhabi Investment Authority Abou Dabi Émirats arabes unis 185 m
2011 Burj Khalifa[17] Dubaï Émirats arabes unis 828 m (Avec assurage)
2012 The Torch[18] Dubaï Émirats arabes unis 300 m en 75 minutes
2015 Cayan Tower[19] Dubai Émirats arabes unis 306 m en 75 minutes

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • La Légende de l'homme araignée, documentaire sorti en DVD en janvier 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Alain Robert - Identité », sur http://www.alainrobert.com/ (consulté le 11 juillet 2011)
  2. a et b Interview 2012 sur nospot.org en ligne
  3. Bernard Vaucher, Les Fous du Verdon [1]
  4. « Alain Robert et son "jeu, entre la vie et la mort" » Philippe Vandel, émission Tout et son contraire, http://www.franceinfo.fr- 1er avril 2014
  5. « Structurae », sur http://fr.structurae.de/ (consulté le 11 juillet 2011)
  6. « Alain Robert - Escalade urbaines », sur http://www.alainrobert.com/ (consulté le 11 juillet 2011)
  7. « Alain Robert - Escalade falaises », sur http://www.alainrobert.com/ (consulté le 11 juillet 2011)
  8. « Le Spiderman français gravit la tour GDF-Suez », sur http://www.batiactu.com/,‎ (consulté le 11 juillet 2011)
  9. Thomas Roure, « Alain Robert, l'homme-araignée au sommet de la France », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  10. « Le Digoinais Alain Robert grimpe une tour de La Défense », sur http://www.lejsl.com,‎ (consulté le 20 mars 2014)
  11. La Défense : Alain Robert, l'homme araignée, a escaladé la tour Total ce matin sur leparisien.fr
  12. Spider-Man a vaincu le clocher de l'abbaye de St-Maurice sur tdg.ch
  13. Florian Lepoigneur, « Alain Robert escalade la telecom tower à l'occasion du lancement du 4G par Orange », sur www.lexpress.mu,‎
  14. « Spiderman atteint le sommet d'un hôtel de Hong Kong », sur http://www.batiactu.com/,‎ (consulté le 11 juillet 2011)
  15. Emmanuelle Froment, « Hong-Kong : Alain Robert escalade une tour de 137 mètres de haut », sur http://www.branchez-vous.com,‎ (consulté le 11 juillet 2011)
  16. « VIDEO. En Chine, le "Spiderman français" rajoute un gratte-ciel à son palmarès », sur http://www.francetvinfo.fr/,‎
  17. Audrey Pelé, « Le «spiderman français» vainc la plus haute tour du monde », sur http://www.lefigaro.fr/,‎ (consulté le 11 juillet 2011)
  18. « Le Spiderman français escalade à mains nues une tour de Doha », sur http://www.ladepeche.fr,‎ (consulté le 13 avril 2012)
  19. « A Dubaï, le «Spiderman français» escalade la plus haute tour torsadée du monde », sur http://www.liberation.fr,‎ (consulté le 12 avril 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :