Grand Théâtre (Lyon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Grand Théâtre de Lyon
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Théâtre, opéra, bâtiment détruit (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Architecte
Construction
Ouverture
Démolition
Localisation
Adresse
Coordonnées

Le Grand Théâtre de Lyon, commandé par le Consulat et édifié par Jacques-Germain Soufflot, est un ancien bâtiment situé à l'ancien emplacement des jardins de l'Hôtel de ville de Lyon. Inauguré en 1756, il est détruit par un incendie en 1826. Le nom de « Grand Théâtre » désigne également le bâtiment qui l'a remplacé en 1831, connu aujourd'hui sous le nom d'opéra de Lyon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les travaux se font de 1754 à 1756[1]. L'inauguration se fait le 30 août 1756, avec un prologue en vers libres, « Le Réveil d’Apollon », puis Britannicus de Jean Racine, en présence de Jacques-Germain Soufflot. Des œuvres d'opéra-comique, les comédies de Beaumarchais et les tragédies de Voltaire y sont jouées.

Suite au conflit entre les Jacobins et les Modérés, le bâtiment ferme. Il réouvre après occupation par le club des Jacobins puis sera vendu comme bien national en 1796.

En 1825, la ville décide de racheter le Grand Théâtre et prévoit de l'agrandir, mais il est finalement détruit en 1826 par un incendie[2]. Il est remplacé en 1831 par un nouvel opéra, de style néo-classique, créé par les architectes Antoine-Marie Chenavard et Jean-Marie Pollet[3], portant aussi le nom de Grand Théâtre.

Architecture et décors[modifier | modifier le code]

L'édifice est de forme elliptique. La façade de l'édifice est d'inspiration classique italien, l'architecte s'étant inspiré du théâtre de Vicence de Palladio. Elle est surmontée d'une large corniche et d'une balustrade. La sculpture d’« Apollon avec deux Génies », qui dédie l’édifice à ce dieu, surmontant la façade sont dues à Antoine Michel Perrache[4].

Soufflot innove dans la création de son bâtiment, puisqu'il s'agit de la première salle non allongée de France. La salle, ovale, comporte trois rangées de loges et un parterre. Un quatrième rang de loges sera ajouté en 1788 suite aux différents succès. La scène est légèrement inclinée vers les spectateurs et la machinerie se trouve en sous-sol[3]. Le plafond a été travaillé par Joseph-Jean-Pascal Gay et peint par le décorateur Latilla[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aimé Vingtrinier, Catalogue de la bibliothèque lyonnaise de M. Coste,.... Partie 1, (lire en ligne), p. 19
  2. « Le Grand-Théâtre », sur bm-lyon.fr
  3. a et b « L'Opéra - GRAND ESPACE HISTORIQUE URBAIN DE LYON », sur www.patrimoine-lyon.org (consulté le 23 février 2021)
  4. Université de Lyon II. Institut d'histoire de l'art, L'Œuvre de Soufflot à Lyon : études et documents., Presses universitaires de Lyon, (ISBN 2-7297-0134-6 et 978-2-7297-0134-5, OCLC 10099505, lire en ligne)
  5. Léon Charvet, Lyon artistique. Architectes : notices biographiques et bibliographiques avec une table des édifices et la liste chronologique des noms, (lire en ligne), p. 165

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Opéra de Lyon

Liens externes[modifier | modifier le code]