Pilatus Aircraft

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une entreprise image illustrant suisse
Cet article est une ébauche concernant une entreprise suisse.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?).
Les entreprises étant sujet à controverse, n’oubliez pas d’indiquer dans l’article les critères qui le rendent admissible.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pilatus.
Le PC-6 Porter a été le premier avion de Pilatus à connaître un succès international

Pilatus Aircraft est une constructeur d’avions dont le siège et la principale usine se trouvent à Stans en Suisse. Pilatus est le leader mondial pour les avions turbo-propulsés à un seul moteur.[réf. nécessaire]

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le nom de la société vient du Pilatus, massif montagneux qui se trouve à proximité de la localité où est installé le siège de l'entreprise.

Histoire[modifier | modifier le code]

Seize PC-7 sont vendus en 1976 à la Birmanie, et utilisés notamment contre la guérilla communiste dans le nord du pays. Les PC-7 disposent en effet de six points d'attache sous les ailes, qui permettent de les armer[1].

Douze PC-7 sont vendus en 1978 au Guatemala. Les autorités britanniques, apprenant que les PC-7 peuvent être armés, estiment que leurs troupes présentes au Belize sont mises en danger et font pression sur les autorités suisses dans l'espoir de faire annuler la livraison des avions au Guatemala[2].

Pilatus vendra aussi un grand nombre de PC-7 à l'Irak (52, en 1979) et à l'Iran (35, en 1982), deux pays qui sont en guerre l'un contre l'autre de 1980 à 1988[3].

Produits[modifier | modifier le code]

Le PC12 est le plus grand succès de Pilatus à ce jour

Chiffres[modifier | modifier le code]

  • Employés : 1 284 (2004) ; 2 000 (2015)
  • Chiffres d'affaires : 464 millions CHF (2004) ; 1,17 milliards CHF (2014)[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'affaire Pilatus », Jean-Marie Pellaux, Mémoire de licence, Université de Fribourg, 2008, p. 102 et p. 280
  2. « L'affaire Pilatus », Jean-Marie Pellaux, Mémoire de licence, Université de Fribourg, 2008, p. 139-147 et p. 280
  3. « L'affaire Pilatus », Jean-Marie Pellaux, Mémoire de licence, Université de Fribourg, 2008, p. 280
  4. http://www.bilan.ch/entreprises/pilatus-enregistre-un-chiffre-daffaire-hausse-de-16

Liens externes[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Pilatus.

Sur les autres projets Wikimedia :