Sermaize-les-Bains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sermaize-les-Bains
Sermaize-les-Bains
La mairie et son monument aux morts dans l'angle.
Blason de Sermaize-les-Bains
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Vitry-le-François
Intercommunalité Communauté de communes Côtes de Champagne et Val de Saulx
(siège)
Maire
Mandat
Saïd Yacoubi
2020-2026
Code postal 51250
Code commune 51531
Démographie
Gentilé Sermaiziens, Sermaiziennes
Population
municipale
1 789 hab. (2019 en diminution de 11,17 % par rapport à 2013)
Densité 101 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 47′ 04″ nord, 4° 54′ 43″ est
Altitude Min. 119 m
Max. 192 m
Superficie 17,69 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Sermaize-les-Bains
(bureau centralisateur)
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Sermaize-les-Bains
Géolocalisation sur la carte : Marne
Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Sermaize-les-Bains
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sermaize-les-Bains
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sermaize-les-Bains
Liens
Site web ville-sermaize-les-bains.fr

Sermaize-les-Bains est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sermaize-les-Bains se situe dans le sud-est de la Marne, à la frontière avec la Meuse. La ville est arrosée par la Saulx au nord et par son affluent, la Laume, à l'est. Parallèlement à la Saulx, s'écoule le canal de la Marne au Rhin. Le sud de la commune est en grande partie boisé et est plus élevé que le reste du territoire. La ville est traversée par la route départementale 995 reliant Vitry-le-François à Bar-le-Duc[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Sermaize-les-Bains est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (52,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (55,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (50,6 %), terres arables (19,8 %), zones agricoles hétérogènes (10,7 %), prairies (9,1 %), zones urbanisées (6,6 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (1,7 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (1,5 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

D'après des historiens [p. ex. Lucien Musset, Les invasions - Les vagues germaniques, Paris (P.U.F./coll. 'Nouvelle Clio'), 1969, 2e éd.; p. 59], la commune se serait nommée Sarmatia en raison de la présence d'auxiliaires sarmates de l'armée romaine au Bas Empire. Les recherches archéologiques n'en révèlent toutefois aucune trace jusqu'à ce jour.

Les premières attestations du toponyme Sermasia et Sarmasia n'apparaissent réellement qu'en 1093, lors de la construction de l'église.

Sermaize n'apparaît qu'en 1789. Saulx, nom de la rivière qui traverse la commune, est ajouté en 1845 et devient Sermaize-sur-Saulx.

Les décrets du et du modifient la dénomination de la commune en raison de l'essor de son établissement thermal. Sermaize-sur-Saulx devient Sermaize-les-Bains.

Histoire[modifier | modifier le code]

La mairie provisoire pendant la Première Guerre mondiale, publication dans Le Miroir.

Sermaize-les-Bains est le témoin des affrontements qui ont opposé Napoléon à Blücher et du passage des Prussiens en 1870, victime des combats de 1914-1918, Sermaize-les-Bains a voulu rappeler ces années tragiques en prenant le Phénix pour emblème.

Il s'agit aussi du lieu de mariage des parents de Jeanne d'Arc.

Au cours de la Première Guerre mondiale, toute la ville fut détruite par un bombardement[9] sauf la fontaine située devant l'hôtel de ville ainsi que la gare.

La gare, qui existe toujours, bien que fermée aux voyageurs date de l'ouverture de la ligne Paris - Strasbourg en 1850. Son bâtiment voyageurs est un bâtiment de type 5 construit dans un style néoclassique avec des ornements en pierre[9]. Il se trouve en bordure de la ville et sa façade, très bien conservée, est encore en état d'origine.

À l'orée de la Libération du territoire français, le , des soldats allemands entrent dans le hameau, visent des passants et en tuent une petite dizaine. Depuis un monument aux morts érigé à leur mémoire orne le village.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

En 1793, la commune devient le chef-lieu du canton de Sermaize. Elle rejoint ensuite le canton de Thiéblemont et l'arrondissement de Vitry-le-François en 1801[10].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1950 Jean Boulanger    
1950 mars 1959 André Goblet    
mars 1959 mars 1971 Pierre Decorps    
mars 1971 mars 1977 Marcel Mailly    
mars 1977 mars 1983 Jacques Wieme    
mars 1983 mars 1989 Lucien Blaise    
mars 1989 juin 1995 Jacques Wieme    
juin 1995 mars 2001 Lucien Blaise    
mars 2001 mars 2008 Michel Simon    
mars 2008[12] mars 2014 Raymond Dzieja SE[13]  
mars 2014[14] juillet 2020 Martine Millot DVD Retraitée
Vice-présidente de la CC Côtes de Champagne et Val de Saulx (2017 → )
juillet 2020 En cours Saïd Yacoubi [15]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[17].

En 2019, la commune comptait 1 789 habitants[Note 2], en diminution de 11,17 % par rapport à 2013 (Marne : −0,55 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 4971 5551 6371 6791 7901 7011 8021 6882 082
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 9231 9782 1502 3192 5372 5822 4372 3822 323
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 5532 6602 7182 0542 8592 6902 6232 5282 701
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
2 9642 7412 5752 3572 1532 1802 2032 2422 115
2014 2019 - - - - - - -
1 9791 789-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La place de l'hôtel de ville.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Sermaize-les-Bains

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

d'azur au phénix d'or sur son immortalité de gueules.


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Carte IGN de Sermaize-les-Bains » sur Géoportail (consulté le 28 avril 2013)..
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. a et b « Sermaize-les-Bains : 51 - Marne - Cartes postales anciennes sur CPArama », sur www.cparama.com (consulté le ).
  10. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Almanach historique administratif et commercial...Matot-Braine, Reims, 1878, p248.
  12. [xls]« Liste des maires au 1er août 2008 », sur de la préfecture de la Marne (consulté le ).
  13. Caroline Bozec et Stéphanie Gruss, « Parrainage : les élus du pays vitryat s'expliquent », L'Union,‎ (lire en ligne).
  14. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le ).
  15. https://reader.cafeyn.co/fr/1926597/21616463
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  19. Jean-Pierre Ravery, « FRITSCH Henry, Marie, Fernand, Constant, Léon », sur Site du Maitron (consulté le ).