Pays du Der

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Der.

Le Pays du Der est une région naturelle relevant de la Champagne humide. Son chef-lieu est Montier-en-Der.

Géographie et toponymie[modifier | modifier le code]

Cette région naturelle était une plaine marécageuse couverte d'une immense forêt où dominait le chêne (la forêt du Der, Foresta Dervus en 662 dans le cartulaire du monastère de Montier-en-Der), d'où son nom issu du gaulois dervos « chêne ». L'étymon indo-européen *deru- (avec le sens polysémique de solide, ferme comme un arbre) se retrouve en effet dans le sens de chêne, l'arbre par excellence, dans le gaulois dervos[1].

La forêt du Der fut partiellement défrichée par un moine aquitain nommé Berchaire, qui fonda vers 673 le monastère, et dont les moines asséchèrent les marécages. Cette forêt a été amputée de 1 000 hectares en 1974 par la création du lac du Der-Chantecoq.

De nos jours, la Communauté de communes du pays du Der regroupe les communes de Montier-en-Der, Ceffonds, Droyes, Frampas, Laneuville-à-Rémy, Longeville-sur-la-Laines, Louze, Planrupt, Puellemontier, Robert-Magny, Thilleux et Sommevoire.

Les églises à pans de bois du pays du Der[modifier | modifier le code]

Le pays du Der présente une curiosité architecturale unique en France par le nombre d'édifices, les églises à pans de bois que l'on peut voir à :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Roger Brunet, Trésor du terroir. Les noms de lieux de la France, CNRS éditions, (lire en ligne), p. 87

Liens externes[modifier | modifier le code]