François Weigel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
François Weigel
Description de l'image François Weigel.jpg.

Naissance
Trèves
Activité principale Pianiste
Compositeur
Chef d'orchestre
Formation Musikhochschule de Cologne
Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris
École normale de musique de Paris
Maîtres Yvonne Loriod
Olivier Messiaen
Alexis Weissenberg
Site internet www.francoisweigel.com

François Weigel (né en 1964) est un pianiste, compositeur et chef d'orchestre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

François Weigel[1] commence le piano à quatre ans avec une ancienne élève d'Alfred Cortot à Trèves, en Allemagne où il passe son enfance. À douze ans, il joue de l'orgue et des concertos avec orchestre, et dirige un chœur qui exécute ses œuvres. À quinze ans, il entre sur concours en 1979 avec une dérogation spéciale à la Musikhochschule de Cologne pour y étudier la composition[2]. Il est admis l'année suivante au Conservatoire national supérieur de musique de Paris[3] où il obtient plusieurs premiers prix (en piano, musique de chambre, analyse) tout en passant le baccalauréat en candidat libre. Il se perfectionne par la suite en direction d'orchestre à l'École normale de musique de Paris et à la Musikochschule de Vienne. Lors d'un récital à Paris en 1989 à la Salle Gaveau, il est remarqué par l'impresario Michel Glotz[4] (agent de Maria Callas et directeur artistique de Herbert von Karajan à la Deutsche Grammophon) qui le fait entrer le lendemain du concert dans son agence à Paris (Musicaglotz[5]). À la suite du décès de Michel Glotz[6] en 2010[7], il entre dans l'agence de concerts de Valmalète[8].

Parmi ses professeurs, on peut citer : Günter Ludwig[9] à la Musikhochschule de Cologne, Alexander Jenner[10] à la Musikochschule de Vienne, Bertrand Molia[11] et Éliane Richepin[12] en France, puis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris avec Yvonne Loriod, Pierre Réach[13] en piano, Jean-Sébastien Béreau[14] en direction d'orchestre[15], Jean-Claude Bernède, Maurice Crut[16] et Bruno Pasquier en musique de chambre, Annie Challan[17], Alain Bernaud[18], Roger Boutry[19] (Prix de Rome 1953) en harmonie, Jean-Paul Holstein[20] en contrepoint, Françoise Rieunier[21] en analyse, Alain Weber (Prix de Rome 1952) en écriture. Il a été l'élève d'Alexis Weissenberg en piano[22].

François Weigel est le neveu du député et ministre français Gabriel Kaspereit[23].

Carrière soliste[modifier | modifier le code]

Il a donné des récitals dans les Philharmonie de Berlin, Philharmonie de Hamburg, Beethovenhalle de Bonn, Philharmonie de Saint-Pétersbourg, Philharmonie de Varsovie, à Vienne, Salzburg, Graz, Klagenfurt, Eisenstadt, à Bruxelles, Genève, Oslo, Bergen, Stavanger, Tallinn, Riga, Katowice, Belgrade, Ljubljana, Naples, Vérone, à Paris Salle Gaveau[24] (où il a interprété l'intégrale des Rhapsodies Hongroises de Liszt, l'intégrale des Études de Chopin, l'intégrale des Suites de Bach), au Théâtre du Châtelet, à la Salle Pleyel, Musée d'Orsay, Musée du Louvre (concerts diffusés sur Radio Classique), dans les festivals internationaux de Stresa[25], Ravello, Buenos Aires, Mexico (salle Nezahualcoyotl[26]), Évian (Escales Musicales dans la Grange au lac), Festival de La Roque d'Anthéron[27], Festival de Radio France Montpellier (concerts diffusés sur France Musique). Les Flâneries musicales de Reims auxquelles il participe pendant plus de quinze ans (il jouera 33 programmes différents sur cette période[28]) sont le départ d'une longue collaboration avec le producteur et impresario français Hervé Corre de Valmalète[29].

Il a été l’invité soliste de l'Orchestre philharmonique de Hambourg, l'Orchestre de la Suisse romande, l'Orchestre philharmonique de Radio France, l'Orchestre national de Lille, l'Orchestre national d'Île-de-France, l'Orchestre national de Lorraine, l'Opéra Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon, le Nouvel Orchestre de Saint-Étienne[30], l'Orchestre symphonique de Mulhouse, l'Orchestre philharmonique national de Mexico[31], l'Orchestre de la radio nationale serbe[32], l'Orchestre philharmonique de Belgrade[33], l'Orchestre philharmonique de Sofia[34], L'Orchestre Symphonique du Caire[35], l'Orchestre symphonique national estonien[36], l'Orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg, la Philharmonie des Nations, l'Orchestre symphonique national de la radio polonaise, l'Orchestre philharmonique de Varsovie.

François Weigel a collaboré avec les chefs d'orchestre Nicolai Alexeev[37], Gisele Ben-Dor[38], Roger Boutry, Peter Burian[39], Enrique Diemecke, Ahmed El Saedi[40], Patrick Fournillier, Marek Janowski, Daniel Klajner, Jacques Mercier, Ingo Metzmacher, Jiří Mikula[41], Marc Piollet[42], Paul Polivnick[43], Victor Pühl[44], Carlos Miguel Prieto[45], Pinchas Steinberg, Emil Tabakov[46], Antoni Wit.

Direction d'orchestre[modifier | modifier le code]

Il a dirigé l'Orchestre de chambre de Bratislava[47], l'Orchestre de chambre de Lituanie[48], l'Orchestre symphonique de Bilkent, l'Orchestre de Chambre de Zagreb[49] pour lequel il a écrit et transcrit de nombreuses pièces parmi lesquelles les œuvres concertantes de Franz Liszt pour piano et orchestre à cordes. Il a fondé le Romantic Chamber Orchestra[50], un orchestre à cordes avec piano, spécialisé dans un répertoire viennois composé de rhapsodies hongroises et de csárdás[51]. Il a été chef de chant des chœurs de l'Opéra de Paris, et assistant de Peter Burian[52] pour les productions de Saint François d'Assise d'Olivier Messiaen, d’Adriana Mater de Kaija Saariaho, ainsi que dans le grand répertoire allemand, Wozzeck d'Alban Berg, Tannhäuser de Richard Wagner, Die Frau ohne Schatten de Richard Strauss.

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

Il a eu pour partenaire de musique de chambre le Belvedere Trio (de l'Orchestre philharmonique de Vienne), le Quatuor Amarcord (de la Philharmonie de Berlin), le Quatuor Manfred (premier prix des concours internationaux de quatuor à cordes de Banff[53] et d'Evian[54]), le Quatuor Bernède (formation qui a enregistré[55] avec Samson François), les violonistes James Ehnes, Shunsuke Sato, Sacha Rojdestvenski, les altistes Toby Hoffman[56], Vladimir Mendelssohn[57] (membre du Quatuor Enesco), les violoncellistes Jean Ferry[58](membre de l'Orchestre de l'Opéra national de Paris), Robert Nagy[59](membre de l'Orchestre philharmonique de Vienne), l'interprète d'instruments rares Thomas Bloch[60], les clarinettistes Jean-Marc Fessard, Pierre Génisson, Florent Héau, le pianiste américain Frederic Chiu[61], le pianiste de jazz Pierre de Bethmann en duo d'improvisations. Dans le cadre de la politique du mécénat du CIC[62], Renaud Capuçon (directeur artistique) et Dominique Bluzet (directeur exécutif) du Festival de Pâques d'Aix-en-Provence[63] lui demandent de parrainer en 2017 un jeune quatuor à cordes[64], dont chacun des membres reçoit un instrument du luthier Pierre Barthel ainsi qu'un archet des frères Nehr[65].

Accompagnement lyrique[modifier | modifier le code]

Des chanteurs d'opéra ont fait appel à lui pour les accompagner en récital au piano ou avec orchestre : Julie Fuchs, Katarina Jovanović[66] (Opéra de Toulon, Opéra de Nice, Opéra de Marseille, Festival de Reims), Magali Léger (Festival des Flâneries de Reims), Nathalie Manfrino, Inva Mula (Salle Gaveau, France Inter, Théâtre impérial de Compiègne, Opéra de Paris), Elena Vink (France Musique), Albane Carrère (France Télévisions)[67], Delphine Haidan, Mary-Jane Johnson (France Musique), Sophie Koch (Festival de Reims), Clémentine Margaine, Anna Steiger[68] (Festival de Peralada), Qiulin Zhang (Opéra de Tours), Kevin Amiel[69], Laurence Dale (Salle Gaveau, France Musique, Opéra de Marseille, Opéra national de Montpellier, Théâtre impérial de Compiègne, Buenos Aires), Philippe Do (Opéra de Toulon, Opéra de Nice, Opéra de Marseille, Palais des Congrès de Dijon), Julien Dran (Palais des Congrès de Marseille)[70], Mark Milhofer (Opéra de Nice), Valery Serkin (Fondation Vuitton), Christian Helmer[71], Jean-Philippe Courtis (Théâtre impérial de Compiègne), Alexandre Duhamel[72], Manfred Hemm (France Musique), André Heyboer (Opéra de Toulon), Richard Rittelmann[73], Marc Scoffoni, Martin Snell (Antenne 2), Florian Sempey[74] (Opéra de Nice), Ferruccio Furlanetto (Stresa International Festival). En 2010 le président-directeur-général de France Télévisions, Patrick de Carolis, fait appel à lui lors du tournage du Grand Tour[75] avec Ruggero Raimondi. C'est le départ d'une longue collaboration avec le chanteur de renommée internationale à la Salle Gaveau, au Palais de Monaco, sur Radio Classique ou France Télévisions.

Radiodiffusion[modifier | modifier le code]

De nombreux récitals ont été diffusés en direct sur France Musique (Festival de La Roque-d'Anthéron[76], Opéra d'Avignon[77], Festival de Radio France-Montpellier[78], Maison de la Radio[79]), sur Radio Classique (auditorium du Musée du Louvre[80], auditorium du Musée d'Orsay)[81], sur la Radio suisse romande (Victoria Hall à Genève), la Deutsche Rundfunk, la Deutsche Welle. Il collaboré avec le journaliste et écrivain Alain Duault dans la présentation à l'opéra des documentaires Sur les pas des grands compositeurs, et des Promenades musicales dans les capitales européennes[82] pour une cinquantaine de concerts. Il a participé à plusieurs émissions radio et de télévision : Le Fou du roi[83] avec Stéphane Bern, Carrefour de Lodéon avec Frédéric Lodéon sur France Inter, Fauteuils d'Orchestre[84] avec Anne Sinclair, Le Grand Tour[83] avec Patrick de Carolis sur France 3, Le monde est à vous avec Jacques Martin sur Antenne 2, le journal de TF1 avec Patrick Poivre d'Arvor.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

François Weigel[85] est lauréat de la Fondation Yehudi Menuhin, de la Fondation Yves Saint Laurent, de la Fondation Philip Morris. Il a été nommé chevalier dans l'Ordre des Palmes académiques pour son action musicale auprès des lycées français. Il est membre de jury des concours internationaux de la Fondation Martha Argerich, du concours national Claude Kahn et de l'École normale de musique de Paris.

Citations[modifier | modifier le code]

  • « A splendid soloist, as tecnically secure and musically as any. An incredible delight. »
BBC Music Magazine,
  • « Un jeu de velours, une sensibilité à fleur de peau, le toucher de l’âme… »
Ouest-France, 12/11/1999
  • « François Weigel à Gaveau : un merveilleux artiste complet, à la fois pianiste, compositeur et chef d'orchestre. Irrésistible. »
Le Figaro, 23/01/2008

Discographie[modifier | modifier le code]

Films et Théâtre[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Courte biographie par Joseph Stevenson, sur allmusic.com.
  2. http://www.francoisweigel.com/mediapool/76/762445/data/Programs2/2009_Reims_Vingt_Creations.compressed.pdf
  3. Biographie de François Weigel sur le site de l'association des anciens élèves du CNSMD : assocnsmd.fr.
  4. « La note bleue », sur JC Lattès, Le Masque, (consulté le 2 juillet 2020).
  5. musicaglotz.com
  6. Alain Lompech, « Michel Glotz, agent artistique », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  7. Clément Mathieu, « Mort de Michel Glotz, ami de La Callas », Paris Match,‎ (lire en ligne, consulté le 2 juillet 2020).
  8. www.valmalete.com
  9. http://www.internationale-musiktage.de/home_ludwig.php
  10. Discographie d'Alexander Jenner sur discogs.com.
  11. Revue des deux mondes, , 552 p. (lire en ligne), p. 188.
  12. « Nouvelles musicales : interview d'Eliane RICHEPIN » [vidéo], sur Ina.fr (consulté le 2 juillet 2020).
  13. http://www.bach-cantatas.com/Bio/Reach-Pierre.htm
  14. notice BnF no FRBNF14029086
  15. http://www.editions-ava.com/store/composer/247/
  16. Biographie de Maurice Crut par Denis Havard de la Montagne (Musica et memoria), sur musimem.com.
  17. « Annie Challan », sur Discogs (consulté le 2 juillet 2020).
  18. « Alain Bernaud », sur Musicsalesclassical.com (consulté le 2 juillet 2020).
  19. http://www.henry-lemoine.com/fr/compositeurs/fiche/roger-boutry
  20. https://www.henry-lemoine.com/fr/compositeurs/fiche/jean-paul-holstein
  21. Discographie Françoise Rieunier sur discogs.com.
  22. « Décès du pianiste virtuose Alexis Weissenberg, interprète de Bach et Rachmaninov », L'Express,‎ (lire en ligne, consulté le 2 juillet 2020).
  23. Christophe Jakubyszyn, « Gabriel Kaspereit », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  24. François Weigel, piano — Liszt : Paraphrases, Nocturnes et Rhapsodies (Saison 2013-2014) sur sallegaveau.com.
  25. (en) Festival de Stresa sur stresafestival.eu.
  26. « Nezahualcoyotl Hall · Attractions », sur Cdmxtravel.com (consulté le 2 juillet 2020).
  27. « Festival International de Piano de la Roque d’Anthéron », sur Festival International de Piano de la Roque d’Anthéron (consulté le 2 juillet 2020).
  28. Concerts sur francoisweigel.com.
  29. « Flâneries de Reims : tout pour la musique ! » (19 juin 2008) sur lefigaro.fr.
  30. Présentation de l'Orchestre symphonique Saint-Étienne Loire sur operatheatredesaintetienne.fr.
  31. http://mineria.org.mx/ Site officiel de l'Orchestre philharmonique national de Mexico] sur mineria.org.mx.
  32. (en) RTS Symphony Orchestra (octobre 2008) sur rts.rs.
  33. (en) « Belgrade Philharmonic Orchestra », sur Belgrade Philharmonic Orchestra (consulté le 2 juillet 2020).
  34. http://sofiaphilharmonie.bg/bg/
  35. http://www.cairo-symphony.com/april.htm
  36. http://www.erso.ee/?lang=en Site officiel de l'Orchestre symphonique national estonien] sur erso.ee.
  37. http://www.philharmonia.spb.ru/en/persons/biography/3715/
  38. (en) « Gisèle Ben-Dor », sur IMG Artists, (consulté le 2 juillet 2020).
  39. Discographie de Peter Burian sur discogs.com.
  40. (en) Ahmed El Saedi sur composers21.com.
  41. (cs) Jiří Mikula sur narodni-divadlo.cz.
  42. https://www.opera-online.com/items/personnalities/marc-piollet
  43. https://www.naxos.com/person/Paul_Polivnick/31134.htm
  44. https://www.operamusica.com/artist/victor-puhl/
  45. http://www.carlosmiguelprieto.com/en/
  46. (en) « Composers - Union of Bulgarian Composers », sur Union of Bulgarian Composers (consulté le 2 juillet 2020).
  47. (en) Discographie sur arkivmusic.com.
  48. Documents sur data.bnf.fr
  49. (hr) « Francois Weigel, piano - Institut français - Francuski Institut », sur Institut français - Francuski Institut, (consulté le 2 juillet 2020).
  50. « Pianist, composer, conductor - Romantic Chamber Orchestra », sur francoisweigel.com (consulté le 7 août 2020)
  51. « ROMANTIC CHAMBER ORCHESTRA », sur Sallegaveau.com (consulté le 2 juillet 2020).
  52. (en) Discographie de Peter Burian sur allmusic.com.
  53. (en) BISQC History sur banffcentre.ca.
  54. quatuorabordeaux.com
  55. Fiche du disque (EMI/La Voix De Son Maître, 1969) sur discogs.com.
  56. http://www.hyperion-records.co.uk/a.asp?a=A1088 Présentation de Toby Hoffman] sur hyperion-records.co.uk.
  57. notice BnF no FRBNF13945417
  58. notice BnF no FRBNF15092510
  59. (en) Présentation de Robert Nagy sur cellist.at.
  60. http://lnx.timeinjazz.it/programma_eventi.php?l=2&id=9&id_cal=101&evento=200
  61. « Festival International de Piano de la Roque d’Anthéron », sur Festival International de Piano de la Roque d’Anthéron (consulté le 2 juillet 2020).
  62. https://www.cic.fr/fr/banques/institutionnel/partenariats-et-mecenat/index.html
  63. http://www.festivalpaques.com/fr/spectacle/147/quatuor-aix
  64. Patrice PALAU, « MUSIQUE », Le Dauphiné libéré,‎ (lire en ligne, consulté le 2 juillet 2020).
  65. http://destimed.fr/5e-Festival-de-Paques-d-Aix-en-Provence-Le-Quatuor-Aix-joue-Saint-Saens-et
  66. (en) « When You Fall, You Must Learn How to Stand up » interview de Katarina Jovanović sur cordmagazine.com.
  67. Albane Carrère sur france3.fr (via Archive.org).
  68. http://www.opera-lausanne.ch/biographies/artistes/anna-steiger.html
  69. Présentation de Kevin Amiel sur operamusica.com
  70. http://www.resmusica.com/2010/04/11/julien-dran-lheredite-du-talent/
  71. « Christian Helmer », sur Opéra national de Paris (consulté le 2 juillet 2020).
  72. Alexandre Duhamel sur operadeparis.fr.
  73. Présentation de Richard Rittelmann sur olyrix.com
  74. Florian Sempey sur operadeparis.fr.
  75. www.legrandtour.fr
  76. « François Weigel : Festival international de La Roque d'Anthéron (1999) » [vidéo], sur YouTube (consulté le 7 août 2020).
  77. « François Weigel : complete recital on France Musique (1994) » [vidéo], sur YouTube (consulté le 7 août 2020).
  78. « François Weigel : complete recital on Radio France (1991) » [vidéo], sur YouTube (consulté le 7 août 2020).
  79. « François Weigel : complete recital on France Musique (1995) » [vidéo], sur YouTube (consulté le 7 août 2020).
  80. « Toby Hoffman (viola) & François Weigel (piano) on Radio Classique (1993) » [vidéo], sur YouTube (consulté le 7 août 2020).
  81. « Frederic Chiù & François Weigel : Two pianos on Radio Classique (1994) » [vidéo], sur YouTube (consulté le 7 août 2020).
  82. https://www.youtube.com/watch?v=QY_I4OdvBSs
  83. a et b http://www.legrandtour.fr/fr/module/99999648/76/la-mort-de-don-quichotte
  84. « Ruggero Raimondi, Albane Carrère and François Weigel : Strangers in the Night » [vidéo], sur YouTube (consulté le 7 août 2020).
  85. (en) Biographie sur operamusica.com.
  86. (en) Fiche de la Turangalîla-Symphonie sur naxos.com.
  87. (en) Courte biographie sur naxos.com.
  88. « Volker Schlöndorff, conteur d'Allemagne », par Jean-Luc Douin (25 novembre 2009), sur lemonde.fr.

Liens externes[modifier | modifier le code]