Julie Fuchs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Julie Fuchs
1.Julie Fuchs © Sarah Bouasse.jpg
Portrait de Julie Fuchs à Paris (août 2016).
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (38 ans)
MeauxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Tessiture
Site web
Distinctions

Julie Fuchs, née le à Meaux, est une soprano française connue pour son interprétation du répertoire de soprano lyrique-léger et son tempérament scénique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Née à Meaux d'un père directeur commercial et d'une mère professeur de natation, Julie Fuchs grandit à Avignon. Dès l'âge de 7 ans, elle suit des cours de violon ainsi qu’une formation musicale complète au conservatoire d'Avignon. Après diverses pratiques vocales (chansons, jazz…), elle est sélectionnée pour faire partie du chœur européen « Voices of Europe » au sein duquel elle traverse l’Europe, chante aux côtés de Björk ou encore crée « Which was the son of » d’Arvo Pärt. Cette expérience marque un tournant dans sa jeune vie musicale et lui donne le désir d’explorer sa voix. À 18 ans, elle poursuit donc son parcours artistique en se consacrant principalement au chant lyrique et suit en parallèle des cours de théâtre.

En 2006, elle entre au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Elle y fait ses premières prises de rôles avec Elle dans l’Amour Masqué de Messager et Susanna dans Le Nozze di Figaro de Mozart. C’est au CNSMDP qu’elle rencontre certains artistes avec qui elle collabore encore aujourd’hui comme Le Balcon ou le pianiste Alphonse Cemin avec lequel elle se produit régulièrement dans le répertoire du lied et de la mélodie.  En 2010, elle y obtient à l’unanimité le premier prix de chant, avec les félicitations du jury.

Carrière[modifier | modifier le code]

Dès la fin de ses études, Julie Fuchs se produit dans de nombreuses productions et fait notamment ses débuts au Festival d’Aix-en-Provence dans le rôle de Galatea (Haendel).

En 2013, elle intègre pour deux ans la troupe de l'opéra de Zurich. Elle y interprète Marzelline (Fidelio),  Morgana (Alcina), Susanna (Le Nozze di Figaro), Angelica (Orlando), Comtesse Folleville (Il viaggio a Reims).

En 2014, Julie Fuchs signe un contrat exclusif avec la prestigieuse maison de disques Deutsche Grammophon. Son premier disque, « Yes! », un hommage au répertoire français des années folles, est publié en 2015.

Cette même année, elle fait ses débuts à l’Opéra de Paris dans le rôle de la Folie dans Platée de Rameau, dans le répertoire rossinien avec le rôle de la Comtesse Folleville à l'Opéra de Zurich, et se produit notamment sous la Tour Eiffel pour le « Concert de Paris » donné le .

Elle débute également au Festival de Salzbourg dans son répertoire de prédilection en chantant la Messe en Ut de Mozart (soprano 1).

En 2016, elle chante Musetta (La Bohème) au Bayerische Staatsoper de Munich, et se produit en concert aux BBC Proms avec le BBC Symphony Orchestra, ainsi qu’aux Chorégies d’Orange.

La même année elle fait ses débuts au Staatsoper de Vienne où elle triomphe dans le rôle-titre de La Fille du régiment (Donizetti).

En 2017, Julie Fuchs crée le rôle d’Esther pour la création de Trompe-la-mort de Luca Francesconi à l’Opéra de Paris. Elle est également Leila dans Les Pêcheurs de perles de Bizet à l’Auditorium du Nouveau Siècle de Lille et au Théâtre des Champs-Élysées ainsi que Zerlina dans Don Giovanni au Festival d’Aix-en-Provence.

Elle est à nouveau invitée à l’Opéra de Paris dans le rôle de Nanetta (Falstaff) et fait ses débuts au Teatro Real de Madrid dans le redoutable rôle de Giunia dans Lucio Silla de Mozart.  

En 2018 elle est la Comtesse Adèle (Le Comte Ory, Rossini, nouvelle production de Denis Podalydès, Opéra-Comique) ou encore Poppea (L’Incoronazione di Poppea, Monteverdi, nouvelle production de Calixto Bieito (en), Opéra de Zurich).

Également en 2018, elle est au centre d’une tempête médiatique liée à son éviction pour cause de grossesse du rôle de Pamina dans l'opéra de Mozart La Flûte enchantée, à l’Opéra de Hambourg. Son témoignage public permet de mettre en lumière les progrès à faire concernant les droits des femmes.

En 2020, elle a fait ses débuts Norina dans Don Pasquale au Opernhaus Zürich[1], et elle rejoint le jury de l'émission Prodiges, diffusée sur France 2, aux côtés de la danseuse étoile Marie-Claude Pietragalla et du violoncelliste Gautier Capuçon[2].

En 2021, elle a fait ses débuts comme Pamina dans La Flûte enchantée à L'Opéra national de Paris[3], et ses débuts à l'Opéra San Carlo comme Fiorilla dans Le Turc en Italie[4].

La saison 2021/22 de Julie Fuchs a commencé par son retour à l’Opernhaus Zürich dans le rôle-titre de L’incoronazione di Poppea[5]. Elle a ensuite fait ses débuts dans le rôle de Mélisande dans Pelléas et Mélisande au Gran Teatre del Liceu, et a repris le rôle de Susanna dans Le nozze di Figaro au Teatro Real Madrid[6]. Cet été[Quand ?], elle a interprété La Folie (Platée) à l’Opéra national de Paris[7]. Pour conclure sa saison, elle reprend le rôle d’Adèle dans Le Comte Ory pour ses débuts au Festival Rossini[8].

Julie Fuchs commence sa saison 2022/23 en retrouvant l’Opéra national de Paris pour ses débuts dans le rôle de Giulietta dans I Capuleti e i Montecchi de Bellini.

En 2022, Sony Classical annonçait avoir signé Julie pour un contrat multi-disques. Son premier album pour le label, Amadè, est entièrement consacré à Mozart et sortira le 18 novembre 2022[9].

Prix[modifier | modifier le code]

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Julie Fuchs a signé un contrat avec Universal / Deutsche Grammophon[14] : son premier récital avec orchestre sort en .

Julie Fuchs est marraine de Tous à l'Opéra aux côtés de Ruggero Raimondi en 2012. Fin 2017, elle est remarquée par le grand public en chantant l'Ave Maria de Franz Schubert, lors des obsèques nationales de Johnny Hallyday, en l'église de la Madeleine à Paris. Elle est accompagnée à cette occasion par le violoncelliste Gautier Capuçon[2].

Julie Fuchs est particulièrement active sur les réseaux sociaux sous le nom de @juliefuchssoprano[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Thomas Schacher, « Sie ist Cleopatra, Galatea – und eine echte Theaternudel », sur Neue Zürcher Zeitung (consulté le )
  2. a et b « «Prodiges» : qui est Julie Fuchs, la nouvelle jurée? », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le )
  3. Pierre Degott, « À l'Opéra de Paris, la Flûte de Robert Carsen en livestream », sur ResMusica, (consulté le )
  4. (it) Connessi all'Opera, « Napoli, Teatro San Carlo: Il turco in Italia di Rossini va in streaming », sur Connessi all'Opera, (consulté le )
  5. (en) update AG www.update.ch, « L’incoronazione di Poppea », sur www.opernhaus.ch (consulté le )
  6. (en) « The marriage of Figaro », sur Teatro Real (consulté le )
  7. « Platée - Jean-Philippe Rameau - Opéra national de Paris », sur www.operadeparis.fr (consulté le )
  8. (en) Cristian Della Chiara, « ROF Programs Archive - Le Comte Ory », sur Rossini Opera Festival (consulté le )
  9. a et b « Julie Fuchs - Amadé | CD », sur www.sonyclassical.com (consulté le )
  10. (en) « The World Opera Competition official website » (version du 3 mars 2016 sur l'Internet Archive)
  11. pour Ciboulette à l’Opéra-Comique, Ariane à Naxos[Lequel ?] à l’Athénée, CD Mélodies de jeunesse de Debussy/Mahler (Aparte) sur http://www.syndicat-critique-tmd.fr/3.html+&cd=3&hl=fr&ct=clnk&gl=fr
  12. « La soprano avignonnaise Julie Fuchs sacrée artiste lyrique de l'année aux Victoires de la musique classique », sur France Bleu, (consulté le )
  13. « Nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres – été 2021 »
  14. (en) « Julie Fuchs – Askonas Holt », sur Askonas Holt (consulté le ).
  15. « “Elles & Barbara”, l’hommage de 13 “femmes qui chantent” », sur Universal Music France, (version du 11 janvier 2019 sur l'Internet Archive)
  16. Pentatone Music
  17. Mattéo Iachkine, « VIDEO - Julie Fuchs, une chanteuse engagée », sur France Musique, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]