Fonroque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Dordogne
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Dordogne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Fonroque
L'église Saint-Jean-Baptiste dans le village de Fonroque.
L'église Saint-Jean-Baptiste dans le village de Fonroque.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes
Département Dordogne
Arrondissement Bergerac
Canton Sud-Bergeracois
Intercommunalité Communauté de communes des Portes sud Périgord
Maire
Mandat
Régine Pinel-Bagard
2014-2020
Code postal 24500
Code commune 24186
Démographie
Population
municipale
306 hab. (2013)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 42′ 10″ Nord 0° 25′ 07″ Est / 44.7027777778, 0.418611111111
Altitude Min. 55 m – Max. 163 m
Superficie 9,00 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Fonroque

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Fonroque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fonroque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fonroque

Fonroque est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située sur la RD933 (l'ancienne route nationale 133) entre Bergerac et Marmande.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Fonroque
Sainte-Innocence Saint-Julien-d'Eymet
Sainte-Eulalie-d'Eymet Fonroque Razac-d'Eymet
Eymet Serres-et-Montguyard

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Font Ròca[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Fonroque est une bastide anglaise fondée en 1284[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
juin 1995[3] (réélue en mars 2014) en cours Régine Pinel-Bagard SE Exploitante agricole

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, Fonroque comptait 306 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2008, 2013, 2018, etc. pour Fonroque[4]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
414 377 413 414 411 482 483 521 501
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
525 515 512 482 475 441 409 354 340
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
347 336 310 293 328 313 299 303 310
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 -
260 248 241 223 212 240 250 306 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012[7], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 123 personnes, soit 42,0 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (21) a triplé par rapport à 2007 (sept) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 17,2 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2013, la commune compte trente-sept établissements[8], dont dix-neuf au niveau des commerces, transports ou services, neuf dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, trois dans la construction, trois dans l'industrie, et trois relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale[9].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Jean-Baptiste et son clocher-mur.
  • Les anciens lavoirs du Touron.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 28 février 2014.
  2. Jean-Luc Aubarbier, Michel Binet, Guy Mandon, Nouveau guide du Périgord-Quercy, Ouest-France, 1987, (ISBN 2-85882-842-3), p. 181.
  3. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 18 août 2014.
  4. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 28 février 2014)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2008, 2013.
  7. Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 31 octobre 2015.
  8. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 31 octobre 2015).
  9. Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 31 octobre 2015.