District de Moûtiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le district de Moûtiers est une ancienne division territoriale française du département du Mont-Blanc de 1792 à 1795[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le district reprend en partie la vallée de la Tarentaise et le massif du Beaufortain. Il est limité à l'est les pentes du Mont Iseran, le Mont Blanc, le Petit-Saint-Bernard et les glaciers faisant frontières avec le Val d'Aoste[2]. Au sud, la délimitation passe par l'autre partie du Mont Iseran, les sommets de la Vanoise au-dessus de Tignes (Grande Motte, Grande Casse)[2]. A l'ouest, celle-ci correspond aux frontières historiques avec la Maurienne, correspondant à cette période au district de Saint-Jean-de-Maurienne[2]. Enfin, au nord, les limites passent par les sommets du Beaufortain ainsi que la rivière de l'Arly[2].

Organisation[modifier | modifier le code]

Le district est composé de 10 cantons, rassemblant 71 communes[2].

Voici un tableau permettant de présenter les différentes cantons du district.

Nom du canton
(Lien vers les cantons actuels)
Nombre d'habitants[3] Nombre de communes[3]
(en ital. les communes ayant disparu/fusionné)
Aime[4] 4792 Aime, Centrons, La Côte-d'Aime, Granier, Longefoy-sur-Aime, Mâcot-Sangot, Montgirod, Tessens, Villette
Bellentre 3402 Bellentre, Hauteville-Gandon, Landry, Mont-Valezan-sur-Bellentre, Peisey
Bozel[5] 6330 Les Allues, Bozel, Champagny, Montagny, La Perrière, Pralognan, Saint-Bon, La Saulce
Bourg-Saint-Maurice[6] 4820 Bourg-Saint-Maurice, Séez et Saint-Germain, Villaroger, La Chapelle
Conflans[7] 2995 La Bâthie, Césarches, Conflans, Grignon, Monthion, Saint-Thomas-des-Esserts, Tours, Venthon
Feissons-sous-Briançon 4493 Bonneval, Cevins, Feissons-sous-Briançon, Naves, Notre-Dame-de-Briançon, Pussy, Rognaix, Saint-Eusèbe-de-Cœur, Saint-Paul et Blay, Villargerel)
Moûtiers[8] 7309 Aigueblanche, Les Avanchers, Bellecombe, Le Bois, Cellièr(e)s, Doucy, Feissons-sur-Salins, Fontaine et Le Puits, Les Frasses, Hautecour, Moûtiers, Notre-Dame-du-Pré, Saint-Marcel, Saint-Oyen, Saint-Thomas-de-Cœur, Salins, Villarlurin
Sainte-Foy[9] 3359 Montvalezan-sur-Séez, Sainte Foy, Tignes, Val-d'Isère
Saint-Jean-de-Belleville[10] 3899 Saint-Jean-de-Belleville, Saint-Laurent-de-la-Côte, Saint-Martin-de-Belleville
Saint-Maxime-de-Beaufort[11] 6736 Beaufort, Hauteluce, Queige, Villard-sur-Beaufort

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Conservateur Jules-Joseph Vernier, Étude historique et géographique sur la Savoie, Le Livre d'Histoire - Res Universis (réimpr. 1993) (1re éd. 1896), 185 p. (ISBN 2-7428-0039-5, ISSN 0993-7129), p. 96-109

Références[modifier | modifier le code]

  1. Vernier 1896, p. 96.
  2. a b c d et e Vernier 1896, p. 104.
  3. a et b Vernier 1896, p. 105-106.
  4. Notice communale d'Aime sur le site cassini.ehess.fr.
  5. Notice communale de Bozel sur le site cassini.ehess.fr.
  6. Notice communale de Bourg-Saint-Maurice sur le site cassini.ehess.fr.
  7. Notice communale d'Albertville sur le site cassini.ehess.fr.
  8. Notice communale de Moûtiers sur le site cassini.ehess.fr.
  9. Notice communale de Sainte-Foy-Tarentaise
  10. Notice communale de Saint-Jean-de-Belleville sur le site cassini.ehess.fr.
  11. Notice communale de Beaufort sur le site cassini.ehess.fr.