Feissons-sur-Isère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Feissons-sur-Isère
Feissons-sur-Isère
Église Saint-Eusèbe (été 2018
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Arrondissement d'Albertville
Canton Canton de Moûtiers
Intercommunalité Communauté de communes des Vallées d'Aigueblanche
Maire
Mandat
François Dunand
2014-2020
Code postal 73260
Code commune 73112
Démographie
Gentilé Feissonais
Population
municipale
571 hab. (2015 en diminution de 2,23 % par rapport à 2010)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 33′ 37″ nord, 6° 28′ 17″ est
Altitude Min. 394 m
Max. 2 482 m
Superficie 12,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de la Savoie
City locator 14.svg
Feissons-sur-Isère

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de la Savoie
City locator 14.svg
Feissons-sur-Isère

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Feissons-sur-Isère

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Feissons-sur-Isère

Feissons-sur-Isère, anciennement Feissons-sous-Briançon, est une commune française située dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Plan du territoire des Feissons-sur-Isère.

Feissons-sur-Isère est une commune de la basse vallée de la Tarentaise, située sur la rive droite de l'Isère, à l'exception du lieu-dit Feissonnet, en face des territoires de Rognaix et La Léchère. La commune se situe le long de la route nationale 90 menant d'Albertville, en amont, à Moûtiers, en amont.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme moderne associe l'ancien nom de la paroisse et de la commune, « Feissons », au syntagme « -sur-Isère », en lien avec la topographie. Il fait suite à l'ancien nom de Feissons-sous-Briançon[1] (ou Fessons), qui permettait de le situer par rapport à Briançon.

La paroisse est mentionnée, selon l'abbé Joseph-Antoine Besson, en 1140 sous la forme Fesson, puis vers la fin du XIIe siècle, Ecclesia de Feissone ou de Fessone[2]. Au XIVe siècle, Cartulaire Sabaudiae donne Ecclesia de Feisser inferiori[2]. Aux siècles suivantsXVIIe siècle, les archives communales d'Albertville mentionnent Faisson (XVIIe siècle), puis Fessons-sous-Briançons (1729)[2].

Le toponyme Feissons est, pour l'abbé Gros, une variante de Faysson appartenant à la « famille de Fagus » (hêtre)[2]. L'abbé indique qu'il « conviendrait d'écrire Faysson ou plus simplement Fesson »[2].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Fèysson, selon la graphie de Conflans[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au avril 2014)
François Dunand ... ...

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont appelés les Briançonnais[1].


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2015, la commune comptait 571 habitants[Note 1], en diminution de 2,23 % par rapport à 2010 (Savoie : +3,19 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
440366493565627630520513585
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
490469471476812443431426436
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
418427391386365485448463480
1982 1990 1999 2005 2010 2015 - - -
427376505548584571---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château de Feissons est une ancienne maison forte, du XIIIe siècle, qui se dresse au nord-est du bourg. Au Moyen Âge, il fut le centre de la seigneurie de Feissons, érigée en comté en 1680 ; subsistent un donjon cylindrique du XIIIe siècle et un corps de logis du XVIe siècle.

Église Saint-Eusèbe (été 2018).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rumeur sur la Savoie ou memorandum sur l'affaire « Mugnier » 1838, adaptation de Jacques Garieri d'après un manuscrit diffusé dans la région après l'événement, Impr. Bonneau Albertville, 1987
  • Marius Hudry, Histoire des communes savoyardes : Albertville et son arrondissement (vol. 4), Roanne, Éditions Horvath, , 444 p. (ISBN 978-2-7171-0263-5, lire en ligne), p. 322-324. ([PDF] lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Feissons-sur-Isère », Accueil > Ressources > Communes, le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté en juillet 2018), Ressources - Les communes.
  2. a b c d et e Chanoine Adolphe Gros, Dictionnaire étymologique des noms de lieu de la Savoie, La Fontaine de Siloé (réimpr. 2004) (1re éd. 1935), 519 p. (ISBN 978-2-84206-268-2, lire en ligne), p. 187.
  3. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 16
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.