Granier (Savoie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Ne pas confondre avec Granier, village de la région des Marches (Savoie), détruit par l'éboulement du mont Granier en 1248. Voir Granier Ce lien renvoie vers une page d'homonymie

Granier
Granier (Savoie)
Église Saint-Barthélémy de Granier.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Albertville
Canton Bourg-Saint-Maurice
Intercommunalité Communauté de communes des Versants d'Aime
Code postal 73210
Code commune 73126
Démographie
Gentilé Granierains, Granieraines
Population 359 hab. (2013)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 34′ 24″ nord, 6° 39′ 05″ est
Altitude Min. 832 m
Max. 2 700 m
Superficie 30,31 km2
Historique
Date de fusion 1er janvier 2016
Commune(s) d’intégration Aime-la-Plagne
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de la Savoie
City locator 15.svg
Granier

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de la Savoie
City locator 15.svg
Granier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Granier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Granier

Granier est une ancienne commune française située dans le département de la Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes. Avec Valezan, La Côte-d'Aime et Montgirod-Centron, elle fait partie du groupe de villages "Versant du soleil".

Elle fusionne le 1er janvier 2016 avec les communes d'Aime et de Montgirod pour former la commune nouvelle d'Aime-la-Plagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village, chef-lieu de la commune, se situe sur les hauteurs de la commune d'Aime, sur le versant de l'adret.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les premières mentions de la paroisse ou de l'église datent du XIVe siècle sous la forme Ecclesia de Graneriis puis en 1608 avec Ecclesia parrochialis Graneriorum[1].

Granier semble dériver de l'ancien français granier, grenier (Latin médiéval granarium, « grange », roman grani), désignant un « bâtiment rural, où l'on entrepose les grains ou les fourrages »[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
septembre 1944 mars 1959 Eugène Pascal Ducognon SE ...
mars 1959 mars 1965 Emile Péllicier SE ...
mars 1965 mars 1971 Robert Sorrel SE ...
mars 1971 mars 1989 Pierre François Chenal SE ...
mars 1989 juin 1995 Léon Vaudey SE ...
juin 1995 mars 2008 Noël Simon-Chautemps SE ...
mars 2008 mars 2014 Georges Couget SE ...
mars 2014 en cours
(au avril 2014)
Christian Duc SE ...

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 359 habitants, en diminution de -5,03 % par rapport à 2008 (Savoie : 3,73 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
554656660699740731645608577
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
577560537520507470473533548
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
554540553530515488470413337
1982 1990 1999 2007 2011 2013 - - -
327319308369366359---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Granier et le cinéma[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Henry Suter, « Article « Granier » », Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs, sur henrysuter.ch, Henry Suter, 2000-2009 (consulté en juillet 2017).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  6. Marius Hudry, Sur les chemins du Baroque en Tarentaise, Volume 2, La Fontaine de Siloé - FACIM, , 335 p. (ISBN 978-2-84206-422-8, lire en ligne), p. 219-226.