Conseil de la nation (Algérie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Conseil de la nation
(ar) Majlis al-Oumma
(ber) Asqamu n Lumma

مجـلس الأمّـــة
ⵄⵙⵇⴰⵎⵓ ⵏ Lⵓⵎⵎⴰ

Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du Conseil de la nation.
Présentation
Type Chambre haute
Corps Parlement algérien
Création
Lieu Alger
Présidence
Durée 6 ans (renouvellement par moitié tous les 3 ans)
Président Salah Goudjil (FLN)
Élection
Structure
Membres 144 conseillers
Description de cette image, également commentée ci-après
Composition actuelle.
Groupes politiques

Gouvernement (136)

Opposition (4)

Autres (4)

Élection
Système électoral
Dernière élection 29 décembre 2018

Bâtiment du Conseil de la Nation

Divers
Site web majliselouma.dz
Voir aussi Assemblée populaire nationale
Parlement algérien

Le Conseil de la nation (en arabe : مجـلس الأمّـــة romanisé : Majlis al-Oumma et en berbère : ⵄⵙⵇⴰⵎⵓ ⵏ Lⵓⵎⵎⴰ) constitue la chambre haute du parlement algérien selon le système du bicamérisme. Il détient le pouvoir législatif avec l'Assemblée populaire nationale. C'est un organe de modération, créé par la Constitution du .

Il repose sur un mode de désignation mixte (suffrage indirect et nomination présidentielle) et dispose d'un pouvoir de blocage absolu de la procédure législative.

Système électoral[modifier | modifier le code]

Le Conseil de la nation est composé de 176 sièges renouvelés par moitié tous les trois ans pour des mandats de six ans. Sur ce total, deux tiers sont pourvus au scrutin indirect uninominal majoritaire à un tour par un collège électoral composé des membres des assemblées populaires de wilaya et des assemblées populaires communales dans 58 circonscriptions électorales basées sur les limites des wilayas. Les candidats doivent être âgés d'au moins trente-cinq ans, et être eux mêmes issus de ces assemblées, qui totalisent environ 15 000 élus[1]. Le tiers restant est nommé par le Président de la République en raison de leurs compétences scientifiques, culturelles, professionnelles, économiques et sociales[2],[3].

Lors des élections organisées tous les trois ans, ce sont donc la moitié des 116 membres élus et celle des 58 membres nommés qui sont renouvelés, soit respectivement 58 et 29 sièges, pour un total de 87 membres renouvelés. La constitution limite par ailleurs le nombre de membres du Conseil à la moitié des membres de l'Assemblée populaire nationale[4]. Le nombre de deux sièges par wilayas ainsi que le tiers de membres nommés étant tous deux spécifiés par la Constitution, la modification du nombre de wilaya entraine automatiquement celle du nombre de membres du Conseil de la nation[5],[4].

Jusqu'en 2021, le total de membres du conseil était de 144, pour 96 élus et 48 nommés. Le passage de 48 à 58 wilayas, officialisé fin 2020[6], portera progressivement le nombre de membres élus de 96 à 116[7].

Le membre du Conseil engage sa responsabilité devant ses pairs qui peuvent révoquer son mandat, à la majorité de ses membres, s'il commet un acte indigne de sa mission.

Présidence[modifier | modifier le code]

  • Président :

Le président est élu pour un mandat de trois ans, tandis que les vice-présidents — au nombre de quatre en 2020 — sont élus chaque année[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ordonnance n° 21-01 du 10 mars 2021 portant loi organique relative au régime électoral (journal officiel du 10 mars 2021).
  2. Inter-Parliamentary Union, « IPU PARLINE database: ALGERIE (Majlis al-Oumma), Texte intégral », sur archive.ipu.org (consulté le 28 septembre 2020).
  3. « Le Conseil de la Nation », sur www.mae.gov.dz (consulté le 28 septembre 2020).
  4. a et b « Constitution », sur www.ilo.org (consulté le 28 septembre 2020).
  5. « L'Algérie compte désormais 58 wilayas (Présidence) », sur Observ'Algérie, observalgerie, (consulté le 13 mars 2021).
  6. [PDF]« Loi no 19-12 du 11 décembre 2019, relative à l'organisation territoriale du pays », sur joradp.dz, Journal officiel algérien no 2019-078, , p. 12 et suivantes.
  7. Ordonnance n° 21-02 du 16 mars 2021 déterminant les circonscriptions électorales et le nombre de sièges à pourvoir pour les élections du Parlement, (journal officiel du 16 mars 2021).
  8. Salah Goudjil plébiscité au poste de président du Conseil de la nation, site aps.dz, 24 février 2021.
  9. Badra Hafiane, « Conseil de la nation: 15 nouveaux membres nommés au titre du tiers présidentiel validés », sur www.aps.dz (consulté le 22 juin 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]