L'Expression (Algérie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Expression.
L'Expression
Image illustrative de l'article L'Expression (Algérie)

Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Langue Français
Périodicité Quotidien
Genre Généraliste
Diffusion 26 500 ex. selon les chiffres officiels du ministère algérien de la communication en 2006, 70 000 ex. selon le quotidien ex.
Date de fondation
Ville d’édition Alger

ISSN 1112-3397
Site web L'Expression

L'Expression est un quotidien généraliste algérien en langue française.

Création[modifier | modifier le code]

Fondé par Ahmed Fattani, ancien rédacteur en chef et cofondateur du quotidien Liberté, le premier numéro de L'Expression a été publié le 11 novembre 2000.

Suspension et polémiques[modifier | modifier le code]

Le 23 août 2003, L'Expression fait partie des 6 quotidiens algériens suspendus de parution. La raison officielle est le non-paiement de dettes à l'imprimerie nationale. La Fédération internationale des journalistes (FIJ) parlera de décision politique[1]. L'Expression revient dans les kiosques environ un mois plus tard, le 17 septembre 2003[2].

Le 21 septembre 2011, une polémique naît entre le quotidien et l'Agence France Presse lorsque Béatrice Khadige, la nouvelle correspondante de l'AFP à Alger, qualifie L'Expression de journal « très anti‑français, mais de langue française » dans un article consacré à une revue de la presse algérienne concernant l’affaire des Moines de Tibehirine et le documentaire diffusé lundi 19 septembre 2011 sur la chaîne française Canal +[3]. Dans un article en une daté du 22 septembre 2011[4], Ahmed Fattani qualifie les accusations de l'AFP de "médisance d'estaminet" et "d'inepties". Il s'attaque personnellement à Béatrice Khadige qu'il qualifie de "journaliste cabocharde".

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Contenu et format[modifier | modifier le code]

Le journal utilise le format tabloïd (41 cm x 29 cm environ).

Son contenu généraliste va de la politique intérieure à l'actualité culturelle en passant par le sport, l'économie, les informations internationales et les faits divers.

L'Expression possède plusieurs rubriques régulières. Quelques exemples:

  • De Quoi j’me Mêle, page quotidienne réservée aux informations rapides et aux indiscrétions.
  • L'Envers du décor, chronique hebdomadaire de Zouhir Mebarki.
  • Face aux juges, chronique judiciaire de Abdellatif Toualbia.
  • Écran Libre, chronique sur les médias de Amira Soltane.
  • On remet ça, chronique quotidienne de Selim M'sili.

L'une des rubriques phares de ce quotidien est la rubrique "Écran Libre", chronique qui décortique l'actualité du petit, mais aussi, du grand écran. La chronique a été assurée par Linda Haddad, du 06 au 15 mars 2004, puis par Melissa Raïs, à partirdu 16 mars 2004, et ensuite par Amira Soltane, à partir du 07 octobre 2008.

Tirage[modifier | modifier le code]

Les derniers chiffres officiels remontent à l'année 2006. Six ans après son lancement, L'Expression affichait un tirage de 26 500 exemplaires selon le Ministère de la communication algérien. Ce chiffre le classe en 7e position des tirages de la presse quotidienne algérienne et en 5e position si l'on ne tient compte que des quotidiens francophones[5].

Ce chiffre de tirage est en contradiction avec ceux avancés par le journal qui parlait en 2002 d'un tirage de 70 000 exemplaires[6].

En juillet 2007, le quotidien arabophone El Khabar a publié un sondage réalisé par l'institut IMMAR[7]. Ce sondage classe L'Expression en 7e position des quotidiens les plus lus de la région de l'ouest de l'Algérie, 8e pour la région centre et 9e pour le sud algérien.

Dans un article du 15 novembre 2007[8], le quotidien revendique la 5e place des quotidiens francophones les plus lus en Algérie. Il évoque également sa popularité auprès des élites.

Perspectives[modifier | modifier le code]

À la suite de l'annonce du projet gouvernemental d'ouverture du champ audiovisuel algérien au privé, Ahmed Fattani, directeur de L’Expression, a annoncé dans son journal le 15 septembre 2011, son intention de postuler à la création d'une chaine de télévision et d'une station radio[9].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]