Front des forces socialistes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Front des forces socialistes
(ar) جبهة القوى الاشتراكية
(ber) Tirni n Iɣallen Inemlayen (TII)
Image illustrative de l'article Front des forces socialistes
Logo officiel.
Présentation
Fondation
Siège Alger, Drapeau de l'Algérie Algérie
Premier secrétaire Abdelmalek Bouchafa[1]
Idéologie Social-démocratie, socialisme démocratique, , algérianisme, sécularisme
Affiliation internationale Internationale socialiste
Couleurs Bleu et blanc
Site web Site du FFS (fr)
Site du FFS (ar)
Représentation
Assemblée populaire nationale (Algérie)[2]
27 / 462
[2]
Conseil de la nation (Algérie)
4 / 144

Le Front des forces socialistes (FFS) (en berbère : Tirni n Iɣallen Inemlayen (TII), en arabe : جبهة القوى الاشتراكية) est un parti politique algérien fondé en 1963 par Hocine Aït Ahmed. Le FFS est membre de l’Internationale socialiste.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le FFS a été créé le à Tizi Ouzou dans le but de s'opposer au gouvernement de Ben Bella. Sa création l'a entraîné dans une épreuve de force avec le régime, la constitution n'autorisant qu'un seul parti : le Front de libération nationale.

Le FFS se définit comme un parti de gauche[3] et laïc : « Nous entendons développer une approche laïque. Le champ religieux ne doit en aucun cas se substituer et envahir le champ politique[4]. »

Le FFS est politiquement très bien implanté en Kabylie, dans les milieux berbérophones et dans les grandes villes d'Algérie. Il a boycotté les élections législatives de 2002 et de 2007 ainsi que l'élection présidentielle de 2009, contestant qu'elles soient libres et équitables. Aux élections législatives du , le FFS participe et obtient 28 sièges (dont 10 femmes).

Idéologie[modifier | modifier le code]

Le FFS est un parti national algérien dont les fondements idéologiques se basent sur les textes fondateurs de l'État Algérien avenu après le 19 mars 1962.

Les deux principaux textes directeurs du FFS sont la déclaration du 1er novembre 1954 et la plateforme du Congrès de la Soummam.

Puisque le FFS est un parti national sorti des entrailles des la Révolution indépendantiste algérienne, il est une formation politique légaliste en conformité avec la Constitution Algérienne et ses lois.

L'action politique du FFS repose sur la Déclaration universelle des droits de l'homme dans son militantisme pour la préservation et la promotion des Droits de l'homme en Algérie, ainsi que sur les libertés individuelles et collectives, la liberté d'opinion et les libertés publiques.

Organigramme[modifier | modifier le code]

Instance présidentielle[modifier | modifier le code]

Instance présidentielle du FFS
Membre Début Fin
01 Mohand Amokrane Cherifi 2013 2018
02 Ali Laskri 2013 2018
03 Rachid Hallet 2013 2018
04 Aziz Baloul 2013 2018
05 Saïda Ichalamène 2013 2018

Le 6 décembre 2016, le FFS annonce dans un communiqué la radiation de Rachid Hallet[5], radiation contestée par l'intéressé[6].

Secrétariat national[modifier | modifier le code]

Le secrétariat national du FFS est formé lors d'une session extraordinaire du conseil national sur proposition de ses membres par le premier secrétaire et des membres de l'instance présidentielle.

Ce secrétariat national est formé de plus de 26 membres en conformité avec les textes réglementaires du FFS.

Membres du secrétariat national du FFS
Fonction Fonction
01 Premier secrétaire national 14 Secrétaire chargé des relations militantes
02 Secrétaire chargé de la communication 15 Secrétaire chargé du suivi des fédérations
03 Secrétaire chargé des relations internationales & chef de cabinet 16 Secrétaire chargé du mouvement associatif
04 Secrétaire chargé de la formation, l'éducation et la recherche 17 Secrétaire chargé des élus locaux
05 Secrétaire chargé de la promotion de la femme 18 Secrétaire chargé de la culture
06 Secrétaire chargé des droits de l’Homme 19 Secrétaire chargé des dossiers et de la documentation
07 Secrétaire chargé des affaires maghrébines et régionales 20 Secrétaire chargé de la jeunesse
08 Secrétaire chargé des études juridiques et constitutionnelles 21 Secrétaire chargé de la formation politique
09 Secrétaire chargé des anciens de 1963 22 Délégué chargé de l’Est
10 Secrétaire chargé des finances et de l'administration 23 Délégué chargé du Sud
11 Secrétaire chargé de l'organisation et des adhésions 24 Délégué chargé de l’Ouest
12 Secrétaire chargé des affaires judiciaires et solidarité 25 Directeur du siège national et gestion du patrimoine du parti
13 Chancelier du parti à l’étranger 26 Membres du cabinet-conseil

Premiers secrétaires du FFS[modifier | modifier le code]

Premiers secrétaires du FFS
Premier secrétaire Début Fin
01 Ali Kerboua 1991 1994
02 Djoudi Maâmmeri 1994 1996
03 Djamel Zenati 1996 1998
04 Mustapha Bouhadef 1998 2000
05 Ali Laskri 2000 2002
06 Ahmed Djeddaï 2002 2005
07 Samir Bouakouir 2005 2007
08 Karim Tabbou 2007 2011
09 Ali Laskri[7] 2011 2013
10 Ahmed Betatache[8] 2013 2014
11 Mohamed Nebbou[9] 2014 2016
12 Abdelmalek Bouchafa[1] 2016 2016

Conseil national[modifier | modifier le code]

Ce sont les congressistes qui élisent les 159 membres du conseil national du FFS[10].

Le conseil national du FFS a pour mission de concevoir la stratégie participative aux élections locales, législatives et présidentielles lors de l'avènement de chaque scrutin populaire.

Les comités électoraux wilayaux lui présentent des rapports concernant les dossiers des listes électorales avant leur dépôt immédiat au niveau des services administratifs.

Les sessions du conseil national du FFS sont émaillées de conférences thématiques encadrées par des spécialistes et des militants pour aborder les questions de développement local et de refondation des structures de l'état dans une perspective de décentralisation effective[11].

Comité d'éthique[modifier | modifier le code]

Les congressistes du FFS ont validé en 2013 les clauses du nouveau règlement intérieur en conformité avec la situation politique et les principes du parti.

Ce nouveau règlement intérieur a institué un comité d'éthique présidé par Mohand Amokrane Cherifi secondé par Rachid Hallet, et dont Saïda Ichalamène est membre[12].

Fédérations wilayales[modifier | modifier le code]

L'organigramme local du FFS au niveau des wilayas d'Algérie est représenté par des fédérations wilayales.

Ces structures partisanes locales visent à promouvoir l'action de l'État Algérien pour atteindre l'efficacité d'une république fédérale modèle.

Les sièges des fédérations wilayales du FFS abritent plusieurs activités liées à la commémoration des anniversaires nationaux et partisans, à l'organisations de congrès fédéraux, et à l'organisation d'activités et de journées de formations en faveur des militants[13].

Élection présidentielle de 1999[modifier | modifier le code]

Le FFS a présenté le sa candidature à l’élection présidentielle organisée le .

C'est son fondateur Hocine Aït Ahmed qui a été retenu comme candidat pour ce scrutin présidentiel.

Après une campagne électorale, menée à travers tout le pays, Hocine Aït Ahmed s'est retiré, le 14 avril, veille du scrutin, en compagnie de tous les autres candidats, pour dénoncer la fraude qui avait déjà commencé et qui intronisera un président mal élu. Abdelaziz Bouteflika sera élu avec une forte majorité.

Malgré son retrait, le candidat Hocine Aït Ahmed du FFS a glané le quatrième score national avec 319 523 voix représentant 3,17 % des voix exprimées.

Députés parlementaires[modifier | modifier le code]

Répartition wilayale des députés du FFS (1991)

Représentation féminine parlementaire du FFS (1997-2002)

  •      Députées femmes (01 députée) (5,26%)
  •      Députées hommes (18 députés) (94,74%)

Mandat parlementaire 1991[modifier | modifier le code]

Représentation wilayale[modifier | modifier le code]

Les députés parlementaires du FFS durant le mandat électoral du sont répartis nationalement par wilaya comme suit[14]:

  1. Députés de la wilaya de Béjaïa: 11 (44.00 %).
  2. Députés de la wilaya de Bouira: 01 (4.00 %).
  3. Députés de la wilaya de Tizi Ouzou: 12 (48.00 %).
  4. Députés de la wilaya de Sétif: 01 (4.00 %)[15].

Liste nominative[modifier | modifier le code]

  1. Amar Khezzar (Wilaya de Béjaïa).
  2. Mustapha Bouchebbah (Wilaya de Béjaïa).
  3. Djoudi Maâmmeri (Wilaya de Béjaïa).
  4. Djamel Ben Souba (Wilaya de Béjaïa).
  5. Tarek Mira (Wilaya de Béjaïa).
  6. Saïd Birem (Wilaya de Béjaïa).
  7. Foudhil Zaïdi (Wilaya de Béjaïa).
  8. Akli Moussouni (Wilaya de Béjaïa).
  9. Abdelkader Kidjou (Wilaya de Béjaïa).
  10. Ali Ben Tahar Boufadène (Wilaya de Béjaïa).
  11. Yekhlef Bouaïchi (Wilaya de Béjaïa).
  12. Ali Kerboua (Wilaya de Bouira).
  13. Saïd Khelil (Wilaya de Tizi Ouzou).
  14. Mohand Arezki Boumendjel (Wilaya de Tizi Ouzou).
  15. Mohamed Staïte (Wilaya de Tizi Ouzou).
  16. Saïd Mekkaoui (Wilaya de Tizi Ouzou).
  17. Madjid Bencheikh (Wilaya de Tizi Ouzou).
  18. Saïd Mitiche (Wilaya de Tizi Ouzou).
  19. Mohand Arab Lehlouhe (Wilaya de Tizi Ouzou).
  20. Amar Taleb (Wilaya de Tizi Ouzou).
  21. Mouloud Lounaouci (Wilaya de Tizi Ouzou).
  22. Rachid Hallet (Wilaya de Tizi Ouzou).
  23. Mohamed Ziri (Wilaya de Tizi Ouzou).
  24. Saïd Hamdani (Wilaya de Tizi Ouzou).
  25. Hocine Aït Ahmed (Wilaya de Sétif)[16].

Mandat parlementaire 1997-2002[modifier | modifier le code]

Représentation féminine[modifier | modifier le code]

Les députés parlementaires du FFS durant le mandat électoral 1997-2002 sont répartis nationalement par sexe comme suit:

  1. Députées femmes: 01 (5.26 %).
  2. Députés hommes: 18 (94.74 %).

Représentation wilayale[modifier | modifier le code]

Répartition wilayale des députés du FFS (1997-2002)

Les députés parlementaires du FFS durant le mandat électoral 1997-2002 sont répartis nationalement par wilaya comme suit[14]:

  1. Députés de la wilaya de Béjaïa: 06 (31.58 %).
  2. Députés de la wilaya de Bouira: 01 (5.26 %).
  3. Députés de la wilaya de Tizi Ouzou: 07 (36.84 %).
  4. Députés de la wilaya d'Alger: 03 (15.79 %).
  5. Députés de la wilaya de Boumerdès: 01 (5.26 %).
  6. Députés de la wilaya de Tipaza: 01 (5.26 %)[15].

Liste nominative[modifier | modifier le code]

  1. Nadjia Boumendjel (Wilaya d'Alger).
  2. Yekhlef Bouaïchi (Wilaya de Béjaïa).
  3. Mustapha Bouhadef (Wilaya de Tizi Ouzou).
  4. Mohand Larbi Bouguermouh (Wilaya de Béjaïa).
  5. Djamel Zenati (Wilaya de Béjaïa).
  6. Djilali Leghima (Wilaya de Tizi Ouzou).
  7. Ahmed Djeddaï (Wilaya d'Alger).
  8. Malek Sedali (Wilaya de Tizi Ouzou).
  9. Boualem Koleaï (Wilaya de Boumerdès).
  10. Zoubir Lençour (Wilaya de Béjaïa).
  11. Hamid Ouaâzar (Wilaya de Béjaïa).
  12. Nacer Mazar (Wilaya de Tizi Ouzou).
  13. Saïd Madjour (Wilaya de Tizi Ouzou).
  14. Djaffar Salah (Wilaya de Tizi Ouzou).
  15. Ali Kerboua (Wilaya de Bouira).
  16. Arab Azzi (Wilaya de Tizi Ouzou).
  17. Mohand Arezki Ferrad (Wilaya de Tipaza).
  18. Mohand Ameziane Titouah (Wilaya de Béjaïa).
  19. Abdesselam Ali Rachedi (Wilaya d'Alger)[17].

Mandat parlementaire 2012-2017[modifier | modifier le code]

Représentation féminine[modifier | modifier le code]

Représentation féminine parlementaire du FFS (2012-2017)

  •      Femmes (10 députés) (35,71%)
  •      Hommes (18 députés) (64,29%)

Les députés parlementaires du FFS durant le mandat électoral 2012-2017 sont répartis nationalement par sexe comme suit:

  1. Députées femmes: 10 députées (35.71 %).
  2. Députés hommes: 18 députés (64.29 %).

Représentation wilayale[modifier | modifier le code]

Répartition wilayale des députés du FFS (2012-2017)

Les députés parlementaires du FFS durant le mandat électoral 2012-2017 sont répartis nationalement par wilaya comme suit:

  1. Députés de la wilaya de Béjaïa: 07 (25.00 %).
  2. Députés de la wilaya de Bouira: 02 (7.14 %).
  3. Députés de la wilaya de Tizi Ouzou: 07 (25.00 %).
  4. Députés de la wilaya d'Alger: 05 (17.86 %).
  5. Députés de la wilaya de Bordj Bou Arréridj: 02 (7.14 %).
  6. Députés de la wilaya de Boumerdès: 03 (10.71 %).
  7. Députés de la wilaya de Constantine: 01 (3.57 %).
  8. Députés de l'Amérique: 01 (3.57 %).

Liste nominative[modifier | modifier le code]

  1. Hayat Taïati Née Méziani (Wilaya d'Alger)[18].
  2. Abdelhamid Abbas (Wilaya de Bordj Bou Arréridj).
  3. Nabila Adjloute (Wilaya de Tizi Ouzou).
  4. Chafaâ Bouaïche (Wilaya de Béjaïa).
  5. Baya Djenane (Wilaya de Béjaïa).
  6. Karim Baloule (Wilaya d'Alger).
  7. Nora Mahiout (Wilaya d'Alger).
  8. Belkacem Amarouche (Amérique).
  9. Sabira Fatmi (Wilaya de Bordj Bou Arréridj).
  10. Mustapha Bouchachi (Wilaya d'Alger).
  11. Saïda Ichalamène (Wilaya de Béjaïa).
  12. Rachid Chabbati (Wilaya de Béjaïa).
  13. Nadia Amroune (Wilaya de Boumerdès).
  14. Belkacem Ben Amar (Wilaya de Boumerdès).
  15. Ouadjdane Hamrouche (Wilaya de Constantine).
  16. Noureddine Bekaïne (Wilaya de Tizi Ouzou).
  17. Thamila Zaâmoume (Wilaya de Tizi Ouzou).
  18. Ahmed Betatache (Wilaya de Bouira).
  19. Karima Taïane (Wilaya de Bouira).
  20. Khaled Tazeghart (Wilaya de Béjaïa).
  21. Mohamed Nebbou (Wilaya d'Alger).
  22. Abderrahim Sadek (Wilaya de Tizi Ouzou).
  23. Ali Laskri (Wilaya de Boumerdès).
  24. Yahia Boukellal (Wilaya de Béjaïa).
  25. Arezki Derghini (Wilaya de Béjaïa).
  26. Hammou Didouche (Wilaya de Tizi Ouzou).
  27. Rachid Hallet (Wilaya de Tizi Ouzou).
  28. Karim Tabbou (Wilaya de Tizi Ouzou)[19].

En décembre 2016, suite à la radiation de Rachid Hallet, le député de la wilaya de Bouira Ahmed Betatache annonce sa démission du parti[20].

Ministres[modifier | modifier le code]

Ministres du FFS dans le Gouvernement Algérien
Ministre Ministère Gouvernement Début Fin
01 Mohand Amokrane Cherifi Ministre du Commerce Gouvernement Brahimi II
02 Abdesselam Ali Rachedi Ministre Délégué aux Universités Gouvernement Hamrouche I

Élus locaux[modifier | modifier le code]

Élections locales du 29 novembre 2007[modifier | modifier le code]

Élus locaux du FFS (2007-2012) Voix exprimées Pourcentage Sièges
Assemblées populaires wilayales (APW) 267 608 2.76 % 54
Assemblées populaires communales (APC) 282 154 4.05 % 566

Sénateurs[modifier | modifier le code]

Sénateurs du FFS[21]
Sénateur Wilaya Remarque Début Fin
01 Moussa Tamadartaza Wilaya de Tizi Ouzou Élu local 2015 2017
02 Brahim Meziani Wilaya de Béjaïa Élu local 2015 2017
03 Hocine Haroun Wilaya de Tizi Ouzou Élu local 2015 2017
04 Mohamed Bettache Wilaya de Béjaïa Élu local 2015 2017

Initiatives[modifier | modifier le code]

Reconstruction du consensus national[modifier | modifier le code]

Le FFS a produit l'initiative de reconstruction d’un consensus national comme alternative démocratique pour préserver l’unité nationale et l’intégrité territoriale de l'Algérie[22].

Pour le FFS, le défi actuel est de trouver les voies et moyens permettant de mettre toutes les chances du côté de ceux qui croient en cette initiative de consensus national et la mobilisation du plus grands nombre d’Algériens autour de ce projet[23].

La préoccupation et l’objectif du FFS est la préservation de la souveraineté nationale, de la sécurité, la stabilité et la cohésion de l’Algérie dans le but de construire un État fort avec des institutions fortes et l’adhésion de son peuple, pour un pays uni, prospère et solidaire[24].

Le FFS a tenu des consultations avec 21 parties entre formations politiques et organisations de la société civile. Ces rencontres se sont déroulées dans un climat serein et ont permis de dégager les points convergents et de cerner les divergences entre les différentes parties consultées[25].

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Vidéos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Abdelmalek Bouchafa nommé premier secrétaire du FFS », El Watan,‎
  2. a et b http://www.apn-dz.org/legislature_7/french/liste_fr_aprt_pol.php?mat_parti=4
  3. Présentation sur le site officiel du FFS.
  4. Hocine Aït Ahmed cité par José Garçon, « Aït Ahmed à Alger : « L’intégrisme empoisonne les Algériens » », Libération, 15 décembre 1989.
  5. La commission de médiation prononce l'exclusion de Rachid Hallet, site internet du FFS, 6 décembre 2016.
  6. Rachid Hallet radié par la commission de médiation, El Watan, 7 décembre 2016.
  7. « Ali Laskri nommé 1er secrétaire par Aït Ahmed », sur La Dépêche de Kabylie,‎ .
  8. Abbès Zineb, « Ahmed Betatache nommé Premier Secrétaire du FFS », Algérie1,‎
  9. « Mohamed Nebbou nouveau premier secrétaire du FFS », El Watan,‎
  10. http://www.algerie360.com/algerie/politique/il-a-designe-le-conseil-presidentielle-ffs-ouvre-une-nouvelle-page/
  11. http://www.djazairess.com/djazairnews/57329
  12. http://www.essalamonline.com/ara/permalink/23036.html
  13. http://www.djazairess.com/akhersaa/127274
  14. a et b http://www.algeria-watch.de/pdf/pdf_fr/resultats_elections_1991_.pdf
  15. a et b http://www.joradp.dz/FTP/Jo-Francais/1992/F1992001.pdf
  16. http://www.joradp.dz/FTP/Jo-Arabe/1992/A1992001.pdf
  17. http://www.apn.dz/AR/les-membres-ar/liste-des-anciens-deputes/deputes-4eme-legislature-1997-2002
  18. http://www.apn.dz/ar/les-membres-ar/membres-7eme-legislature-ar?searchcondition=2&cat_id=0&link_name=&cf31=%D8%AC%D8%A8%D9%87%D8%A9+%D8%A7%D9%84%D9%82%D9%88%D9%89+%D8%A7%D9%84%D8%A7%D8%B4%D8%AA%D8%B1%D8%A7%D9%83%D9%8A%D8%A9&cf36=&cf38=&Itemid=827&option=com_mtree&task=listall&sort=link_name
  19. http://www.apn.dz/fr/index.php/les-membres?sort=-link_featured&link_name=&website=&link_featured=&cf31=FRONT+DES+FORCES+SOCIALISTES&cf36=&cf38=&option=com_mtree&task=listall&cat_id=0
  20. Ahmed Betatache claque la porte du FFS, El Watan, 13 décembre 2016.
  21. http://www.majliselouma.dz/presentation/presentation.php?membres=1&legi=3&wil=tt&aff=tt
  22. http://www.ffs-dz.net/category/documents/resolutions-5eme-congres/?print=pdf-search
  23. http://www.djazairess.com/fr/lemaghreb/66879
  24. http://www.aps.dz/les-breves/breves-algerie/22105-la-reconstruction-d%E2%80%99un-consensus-national,-unique-alternative-pour-pr%C3%A9server-l%E2%80%99unit%C3%A9-nationale-ffs
  25. http://www.djazairess.com/fr/letemps/94402