Assemblée nationale (Niger)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres articles nationaux ou selon les autres juridictions, voir Assemblée nationale.
Assemblée nationale du Niger

Description de l'image Coat_of_arms_of_Niger.svg.
Type
Type Monocaméral
Présidence
Président Ousseini Tinni (PNDS-Tarayya)
Élection
Structure
Membres 171
Description de cette image, également commentée ci-après
Composition actuelle.
Groupes politiques Gouvernement (118) :
  •      PNDS-Tarayya (75)
  •      MPR-Jamhuriya (13)
  •      MPN-Kishin Kassa (5)
  •      Autres petits partis (25)
Opposition (53) :
  •      MODEN/FA-Lumana (25)
  •      MNSD-Nassara (20)
  •      MNRD-Hankuri (6)
  •      UDR-Tabbat (2)
Élection
Système électoral Scrutin proportionnel plurinominal
Dernière élection 21 février 2016

Niamey

Divers
Site web www.assemblee.ne
Voir aussi Politique au Niger

L'Assemblée nationale du Niger est le parlement monocaméral du Niger. L'assemblée a 171 sièges, ses membres sont élus pour un mandat de cinq ans. Le pays est divisé en 105 circonscriptions qui élisent un député sur un mode proportionnel. Le seuil minimal pour qu'un parti puisse avoir un député est de 5 %. Huit sièges sont attribués pour représenter des minorités nationales.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'assemblée nationale est créée en 1958 durant la période coloniale, elle reste en fonctionnement jusqu'au coup d'État de 1974 où elle est remplacée par le haut conseil de la république du Niger. L'assemblée nationale est à nouveau fonctionnelle de 1993 à 1996, où un nouveau coup d'État a lieu, mais est rétablie en 1997. Elle est à nouveau suspendue durant le coup d'État de 1999, cependant l'assemblée nationale est de nouveau mise en fonctionnement la même année. Pour tenir compte de la croissance démographique du pays, le nombre de députés est passé de 83[1] (dont 8 sièges spéciaux) à 113 lors des législatives de 2004. En 2009, l'assemblée nationale est dissoute par Mamadou Tandja, dans le but de permettre un nouveau mandat présidentiel. Une nouvelle assemblée est installée à l'issue du référendum constitutionnel suivi d'élections législatives la même année (6ème République). Le coup d'état militaire intervenu le 18 février 2010 dissout une fois de plus l'assemblée jusqu'à l'organisation d'élections générales en 2011. En 2016, le nombre de sièges passe à 171.

Composition[modifier | modifier le code]

Répartition des sièges à l'assemblée
Parti Nombre de sièges Proportion
Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS-Tarayya) 75 43,9%
Mouvement démocratique pour une fédération africaine (Modem-FA-Lumana) 25 14,6%
Mouvement national pour la société du développement (MNSD-Nassara) 20 11,7%
Mouvement patriotique pour la république (MPR-Jamhuriya) 13 7,6%
Groupement MNRD-Hankuri et PSDN-Alheri 6 3,5%
Mouvement patriotique nigérien (MPN-Kiishin Kassa) 5 2,9%
Alliance nigérienne pour la démocratie et le progrès (ANDP-Zaman Lahiya) 4 2,3%
Rassemblement social démocratique (RDS-Gaskiya) 4 2,3%
Rassemblement pour la démocratie et le progrès (RDP-Jama’a) 3 1,8%
Convention démocratique et sociale (CDS-Rahama) 3 1,8%
Alliance des mouvements pour l'émergence du Niger (AMEN-Amin) 3 1,8%
Congrès pour la république (CPR-Inganci) 3 1,8%
Union pour la démocratie et la république (UDR-Tabbat) 2 1,2%
Parti social démocrate (PSD-Bassira) 2 1,2%
ARD Adalchi Mutuntchi 2 1,2%
Alliance démocratique pour le Niger (ADN-Fusaha) 1 0,6%
Total 171 100%

Source : résultats définitifs proclamés par la Cour constitutionnelle.

Références[modifier | modifier le code]