Sénat (Gabon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sénat.

Le Sénat du Gabon est la chambre haute du parlement du Gabon. Il assure la représentation des collectivités locales et est issu de la révision de 1997 de la nouvelle constitution de mars 1991. Elle a créé un Sénat chargé de représenter les collectivités locales.

Composition[modifier | modifier le code]

Palais du Sénat du Gabon à Libreville.

Jusqu'en 2018, le sénat compte 102 membres, issus de 9 circonscriptions plurinominales (4 à 18 sièges) qui correspondent aux provinces du pays[1]. En février 2018, une réforme électorale réduit le nombre de sénateurs à 52[2].

Le , après l'échec du gouvernement d'Emmanuel Issoze Ngondet d'organiser les élections législatives gabonaises de 2018, la Cour constitutionnelle lui ordonne de démissionner, dissout l'Assemblée nationale et confie le pouvoir législatif au Sénat jusqu'à l'organisation des législatives[3].

Élection[modifier | modifier le code]

Les sénateurs sont élus au suffrage universel indirect par les membres des conseils municipaux et des assemblées départementales.

Le renouvellement du Sénat est intégral. Sa première élection date du 9 février 1997.

Durée du mandat : 6 ans.

Incompatibilité :

  • membre du Gouvernement, de la Cour constitutionnelle, du Conseil national de la communication,
  • magistrat,
  • haut fonctionnaire,
  • trésorier général et autres comptables publics,
  • salarié du conseil d'administration d'une entreprise publique ou parapublique,
  • titulaires d'un emploi rémunéré par un État étranger ou une organisation internationale,
  • officier et sous-officier des forces de sécurité et de défense.

Éligibilité :

  • être âgé de 40 ans au moins,
  • être citoyen gabonais.

Présidence[modifier | modifier le code]

Historique des présidents
Historique des secrétaires généraux

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Gabon : le sénat », sur senat.fr
  2. Romain Gras, « Gabon : la réduction du nombre de sénateurs fait polémique », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)
  3. « Gabon: la Cour constitutionnelle dissout l'Assemblée », sur Le Figaro (consulté le 1er mai 2018)

Lien externe[modifier | modifier le code]