Claude Jeannerot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Claude Jeannerot
Claude Jeannerot aux côtés de Jean-Louis Fousseret et Marie-Guite Dufay
Claude Jeannerot aux côtés de Jean-Louis Fousseret et Marie-Guite Dufay
Fonctions
Conseiller départemental du canton de Besançon-6
En fonction depuis le
Avec Géraldine Leroy
Élection 29 mars 2015
Sénateur du Doubs
Élection 21 septembre 2008
Président du Conseil général du Doubs
Prédécesseur Claude Girard
Successeur Christine Bouquin
Conseiller général du canton de Besançon-Ouest
Prédécesseur Michel Vialatte
Biographie
Date de naissance (72 ans)
Lieu de naissance Besançon, Doubs (France)
Parti politique PS
Conjoint Janie ZANUSSO
Profession Directeur général adjoint de l'AFPA en retraite

Claude Jeannerot, né le à Besançon, est un homme politique français, membre du Parti socialiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Après des études secondaires, classiques, et une formation supérieure en philosophie et psychologie, il occupe un premier emploi d'éducateur. Il réussit le concours d'entrée à l'ANPE, où il effectue l'essentiel de sa carrière, comme conseiller professionnel à l'agence du Havre, puis chargé de mission auprès du directeur général, délégué départemental dans le Doubs en 1977, enfin directeur régional en Franche-Comté en 1983. Il entre à l'AFPA en 1988 comme directeur régional, avant de devenir directeur général adjoint de cet organisme comptant près de 10 000 salariés.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Il intègre en 1989 la liste conduite par Robert Schwint aux élections municipales de Besançon. Élu, il est alors nommé adjoint chargé du volet solidarité et action avant de se voir confier à partir de 1995 le développement économique et le tourisme jusqu'en 1998. Membre du PS depuis 1992, il est élu du canton de Besançon-Ouest en 1998, entrant ainsi au conseil général du Doubs. Cumulant deux mandats locaux, il est chargé au sein du conseil municipal de Besançon des relations avec le conseil général.

Claude Jeannerot en complet gris à droite du maire de Besançon Jean-Louis Fousseret et de Ségolène Royal (meeting présidentielle 2007 du 12 avril à Besançon)

Le 28 mars 2004[1], il est réélu au conseil général[2] dont la majorité bascule à gauche, alors que la droite était majoritaire depuis 1913, et lui permet d'en prendre la présidence le 1er avril suivant. Il est réélu à la présidence après les élections cantonales de mars 2008 et mars 2011[3],[4], confortant au passage sa majorité, qui passe à 22 conseillers généraux de gauche contre 13 de droite.

Mandat national[modifier | modifier le code]

Le 21 septembre 2008, il est élu sénateur du Doubs au 2e tour de scrutin. Son mandat prend effet le 1er octobre et il devient alors membre[5] :

  • de la commission chargée de l'application des lois,
  • du comité d'évaluation de l'impact du revenu de solidarité active (RSA),
  • du Conseil d'orientation pour l'emploi,
  • du Conseil national de la formation des élus locaux,
  • de la commission des affaires sociales, dont il est vice-président à partir de 2011.

Claude Jeannerot est l'auteur dans le cadre de ses fonctions de sénateur de plusieurs publications parlementaires, avec notamment :

  • Un rapport d'information consacré à la lutte contre le VIH/Sida[6],
  • Un rapport d'information consacré à Pôle Emploi[7],[8],
  • Un rapport d'information analysant les transferts de personnels de l'État vers les collectivités territoriales[9] et enfin
  • Un avis fait au nom de la Commission des affaires sociales dans le cadre du projet de loi de finances pour 2012[10].

Il a été rapporteur de nombreux textes ( "Emplois d'avenir", "sécurisation de l'Emploi", "Formation Professionnelle"...)

N'ayant pas obtenu l'investiture du PS pour être tête de liste lors des élections sénatoriales de 2014, qui revient à Martial Bourquin, il renonce à toute candidature et quitte donc la Haute Assemblée.

Suite de la carrière[modifier | modifier le code]

En janvier 2015, il est nommé délégué du Gouvernement français au conseil d'administration du Bureau international du travail[11], en remplacement de Gilles de Robien. Au conseil des Ministres du 13 Avril 2016, il est nommé Ambassadeur, chargé des relations sociales à l'International.

Le 29 mars 2015, il est élu conseiller départemental du nouveau canton de Besançon-6, en tandem avec Géraldine Leroy. Le 2 avril suivant, il perd son poste de président. Le nouveau Conseil départemental est présidé par Christine Bouquin. Le 1er Juin 2016, il démissionne de son poste de conseiller départemental laissant ainsi son poste à son suppléant Raphaël KRUCIEN.

Décorations[modifier | modifier le code]

Il est nommé officier de la Légion d’honneur le 31 décembre 2015[12].

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]