Clément Pernot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Clément Pernot
Illustration.
Fonctions
Sénateur français
En fonction depuis le
(6 mois et 18 jours)
Élection 24 septembre 2023
Circonscription Jura
Groupe politique LR
Prédécesseur Marie-Christine Chauvin
Conseiller départemental du Jura
En fonction depuis le
(9 ans et 18 jours)
Avec Sylvie Vermeillet (2015-2021)
Éloïse Schneider (depuis 2021)
Élection 22 mars 2015
Réélection 20 juin 2021
Circonscription Canton de Champagnole
Président Lui-même
Prédécesseur Lui-même
(conseiller général)
Président du conseil départemental du Jura
En fonction depuis le
(9 ans et 18 jours)
Élection
Réélection
Coalition LR-UDI-PRV/MR (2015-2021)
LR-UDI (depuis 2021)
Prédécesseur Christophe Perny
Président de la communauté de communes Champagnole Nozeroy Jura
En fonction depuis
(7 ans et 3 mois)
Élection
Réélection
Prédécesseur collectivité créée
Conseiller général du Jura

(14 ans et 3 jours)
Circonscription Canton de Champagnole
Président Gérard Bailly
Jean Raquin
Christophe Perny
Prédécesseur Michel Moreau
Successeur Lui-même
(conseiller départemental)
Maire de Champagnole

(7 ans et 17 jours)
Élection 16 mars 2008
Réélection 30 mars 2014
Prédécesseur Jean Charroppin
Successeur Guy Saillard
Biographie
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Champagnole (Jura, France)
Nationalité Française
Parti politique UDF (1981-1988)
UMP (2002-2015)
LR (2015-2017 ; depuis 2021)

Clément Pernot
Maires de Champagnole

Clément Pernot, né le à Champagnole (Jura), est un homme politique français.

Il est président du Conseil départemental du Jura depuis 2015 et président de la communauté de communes Champagnole Nozeroy Jura depuis 2017. Il a été auparavant maire de Champagnole de 2008 à 2015. Il est élu sénateur du Jura en 2023.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé d'un DUT génie mécanique, d'une maîtrise d'économie et d'un DESS de gestion industrielle de la qualité, son père était un homme politique local, ancien adjoint au maire de Champagnole et suppléant du député du Jura, Gilbert Barbier[1].

Après avoir travaillé dans le secteur de l'assurance[2], il commence sa carrière politique en rejoignant l'UDF qu'il quitte en 1988 après avoir soutenu Raymond Barre au premier tour de l'élection présidentielle française de 1988. Au cours des années 2000, il rejoint l'UMP[1].

En 2001, il est élu sur le canton de Champagnole. Il occupe les postes de conseiller général puis conseiller départemental[1].

Après avoir été l'un de ses adjoints, il est élu maire de Champagnole à deux reprises entre 2008 et mars 2015[1]. Il préside la communauté de communes Champagnole Porte du Haut-Jura entre 2008 et décembre 2016, date à laquelle la collectivité est intégrée dans la nouvelle communauté de communes Champagnole Nozeroy Jura. Il préside cette collectivité depuis janvier 2017[3].

Le 2 avril 2015, il est élu président du conseil départemental du Jura[1],[2], siège qu'il a quitté le 20 avril 2024, suite à son élection comme sénateur.

Il soutient Bruno Le Maire pour la primaire française de la droite et du centre de 2016. En septembre 2016, il est nommé avec plusieurs personnalités membre du comité politique de la campagne[4].

Il appelle à voter pour Emmanuel Macron lors du second-tour de l'élection présidentielle française de 2017 sans pour autant rejoindre ses idées, le qualifiant de « fidèle héritier d'Hollande [...] méprisant les territoires ruraux comme le Jura »[5].

Il est investi par Les Républicains candidat aux élections sénatoriales de 2017[6] mais, en raison de candidatures dissidentes présageant sa défaite, il retire sa candidature[7] et quitte ensuite LR.

Pour les élections départementales de 2021, il est candidat à sa succession en binôme avec Éloïse Schneider pour le Canton de Champagnole[8]. Il est réélu dès le premier tour sur son canton[9].

Le 1 juillet 2021, il est confirmé par ses homologues conseillers départementaux à la présidence du département du Jura[10].

Clément Pernot affirme en 2023 que seul Laurent Wauquiez peut « reconstruire quelque chose d’attractif pour la France et incarner ce schéma nouveau pour les valeurs de la droite et du centre ». Il est candidat investi par LR aux élections sénatoriales de 2023[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e AFP, « Bourgogne et Franche-Comté: quatre nouveaux présidents de droite élus » sur La Croix, 2 avril 2015
  2. a et b Jean-François Puech, « Entretien avec Clément Pernot, Président du Conseil départemental du Jura » sur le site de l'AFP, 9 février 2016
  3. « Clément PERNOT », sur www.jura.fr (consulté le )
  4. « Équipe politique autour de Bruno Le Maire », brunolemaire.fr, consulté le 19 septembre 2016.
  5. « Jura. Présidentielle: Clément Pernot votera pour Emmanuel Macron », sur www.leprogres.fr (consulté le )
  6. « Les Républicains: Clément Pernot et Dominique Chalumeau investis », sur www.leprogres.fr (consulté le )
  7. « Elections sénatoriales : les dix candidats du Jura », sur www.estrepublicain.fr (consulté le )
  8. « Départementales dans le Jura : candidats et enjeux », sur France Bleu, (consulté le )
  9. « Départementales 2021. Clément Pernot est réélu dès le premier tour », sur actu.fr (consulté le )
  10. « Jura. Clément Pernot réélu president du conseil départemental », sur www.leprogres.fr (consulté le )
  11. « Jura. Clément Pernot : « Sur les sénatoriales, j’aurai une réflexion le moment venu » », sur www.leprogres.fr (consulté le )

Lien externe[modifier | modifier le code]