Martial Bourquin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Martial Bourquin
Illustration.
Martial Bourquin en janvier 2015.
Fonctions
Maire d'Audincourt
En fonction depuis le
(2 mois et 14 jours)
Prédécesseur Marie-Claude Gallard

(20 ans et 6 mois)
Prédécesseur Serge Paganelli
Successeur Marie-Claude Gallard
Sénateur français

(11 ans, 8 mois et 14 jours)
Élection 21 septembre 2008
Réélection 28 septembre 2014
Circonscription Doubs
Groupe politique SOC
Successeur Marie-Noëlle Schoeller
Conseiller régional de Franche-Comté

(17 ans, 11 mois et 27 jours)
Biographie
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Mont-Saint-Martin
Parti politique PCF
CAP
PS (depuis 1997)
Profession Ouvrier

Martial Bourquin né le à Mont-Saint-Martin (Meurthe-et-Moselle) est un homme politique français, maire d'Audincourt et ancien sénateur du Doubs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ouvrier à l'usine Peugeot Moto-cycles de Mandeure, il est licencié pour faits de grève alors qu'il était syndicaliste CGT.

Il milite d'abord au PCF puis au PS après avoir transité par la Convention pour une alternative progressiste.

Il succède au communiste Serge Paganelli à la tête de la municipalité d'Audincourt en 1997. Lors des élections municipales de 2001, il se fera réélire dès le premier tour avec 56,77 % des voix (41,01% d'abstention). Les élections municipales de 2008 le reconduisent aussi dès le premier tour avec 77,69 % des voix (42,02% d'abstention). La liste qu'il conduit lors des municipales de 2014 arrive aussi en tête avec 56,81% des voix (48,92 % d'abstention) et il est confirmé à la tête de la mairie.

En 1992, il est élu conseiller régional de Franche-Comté sur une liste de communistes dissidents. Rallié au PS, il est réélu en 1998. En 2004, il est vice-président du Conseil régional.

Suppléant de Pierre Moscovici aux législatives 2007 dans le Doubs, il est élu sénateur du Doubs le .

Il a été élu en 2008 vice-président de la Communauté d'agglomération du Pays de Montbéliard.

Au Sénat, il préside en 2010 une mission d'information commune sur la désindustrialisation des territoires, qui travaille pendant un an sur cette question. Dans l'opposition, il s'investit contre le changement de statut de la Poste, la réforme des retraites, la baisse de la TVA restauration, la défense des services publics. Il s'engage depuis 2008 pour la reconnaissance des personnes potentiellement bénéficiaires de l'AER et qui n'ont pu, malgré de nombreuses promesses, toucher cette allocation à l'issue d'un chômage de longue durée[réf. nécessaire]. Lors des élections sénatoriales de septembre 2014, il est le seul élu de la liste socialiste qu'il conduit, les deux autres sièges du département revenant à la droite.

Depuis , Martial Bourquin occupe le poste de vice-président de la Commission des affaires économiques du Sénat. Il est également Président du Groupe d'études sur l'industrie.

Par décret du , Jean-Marc Ayrault nomme Martial Bourquin parlementaire en mission sur la question de la sous-traitance industrielle et le charge de « formuler des propositions permettant de mieux concourir à des objectifs de régulation entre donneurs d'ordre et sous-traitants ».

En 2017, il est candidat à la présidence du groupe socialiste au Sénat, face à Laurence Rossignol et à Didier Guillaume, président sortant. Ce dernier est finalement réélu avec deux voix d'avance[1].

En 2017, année de renouvellement d'une partie du sénat, il est concerné par la législation limitant le cumul des mandats en France, il démissionne de son mandat de maire d'Audincourt en [2] mais il y reste conseiller municipal[3].

Lors des élections municipales de 2020, Martial Bourquin se représente à la mairie d'Audincourt à la tête d'une liste d'union de la gauche. Sa liste est élue au premier tour avec 55,33% des suffrages exprimés. Il est réélu maire le 25 mai par le nouveau conseil municipal, avec 26 votes sur 33. Il démissionne du sénat le 15 juin suivant[4].

Synthèse des mandats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Charles Sapin, « La guerre couve chez les sénateurs socialistes », Le Figaro, samedi 4 / dimanche 5 novembre 2017, page 3.
  2. « Martial Bourquin démissionne de son poste de Maire d’Audincourt », ToutMontbéliard.com,‎ (www.toutmontbeliard.com/2017/09/11/martial-bourquin-demissionne-de-son-poste-de-maire-daudincourt/, consulté le 8 janvier 2018).
  3. « les adjoints et les conseillers », sur audincourt.fr (consulté le 23 juillet 2018)
  4. « Martial Bourquin entame son quatrième mandat à la tête d'Audincourt », estrepublicain.fr,‎ (wwww.estrepublicain.fr/politique/2020/05/26/martial-bourquin-entame-son-quatrieme-mandat-a-la-tete-de-la-ville, consulté le 10 juin 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :