Gilbert Barbier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barbier.

Gilbert Barbier
Illustration.
Fonctions
Sénateur français

(16 ans)
Élection 23 septembre 2001
Réélection 25 septembre 2011
Circonscription Jura
Groupe politique RDSE
Président du groupe RDSE au Sénat

(4 mois et 8 jours)
Prédécesseur Jacques Mézard
Successeur Jean-Claude Requier
Député français

(4 ans, 2 mois et 4 jours)
Réélection 28 mars 1993
Circonscription 2e du Jura
Législature VIe
Groupe politique UDF
Prédécesseur Jean-Pierre Santa Cruz
Successeur Dominique Voynet

(2 ans, 2 mois et 27 jours)
Réélection 16 mars 1986
Circonscription 2e du Jura
Législature VIIIe
Groupe politique UDF
Prédécesseur Jean-Pierre Santa Cruz
Successeur Jean-Pierre Santa Cruz

(3 ans, 1 mois et 19 jours)
Élection 19 mars 1978
Circonscription 2e du Jura
Législature VIe
Groupe politique UDF
Prédécesseur Henri Jouffroy
Successeur Jean-Pierre Santa Cruz
Maire de Dole

(25 ans et 3 jours)
Prédécesseur Jean-Pierre Santa Cruz
Successeur Jean-Claude Wambst
Biographie
Date de naissance (78 ans)
Lieu de naissance Amancey (Doubs)
Nationalité Française
Parti politique UDF
UMP
LR
Diplômé de Faculté de médecine de Besançon
Profession Chirurgien

Gilbert Barbier, né le , à Amancey (Doubs), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Gilbert Barbier est né le , à Amancey (Doubs).

Formation[modifier | modifier le code]

Il étudie au lycée à Besançon (lycée Victor Hugo), où il fréquente la même classe que Jean-Pierre Chevènement, en 1950, puis à Rouen, où il suit son père, nommé inspecteur de la jeunesse et des sports en 1955. Il y passe son baccalauréat en 1957. Il étudie ensuite la médecine à l'Université de Caen, qu'il quitte en 1960 pour rejoindre celle de Besançon, au sein de laquelle il devient président de corporation, en 1963. Il en sort chirurgien.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

En 1969, Gilbert Barbier est chef de clinique et assistant des hôpitaux à Besançon. Quatre ans plus tard, il est professeur et devient le chef du service de chirurgie générale du centre hospitalier général Louis Pasteur de Dole. Il continue d'exercer la chirurgie en dépit de ses mandats électoraux, et prend sa retraite en 2005.

Parallèlement à ses activités professionnelles, Gilbert Barbier est membre de plusieurs comités ou conseils de santé[1]

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Après une défaite aux élections municipales de Dole, en 1977, face au socialiste Jean-Pierre Santa Cruz, Gilbert Barbier prend sa revanche en remportant, sur ce dernier, sous l'étiquette UDF, le mandat de député dans la deuxième circonscription du Jura.

Candidat à sa succession, en 1981, il est battu par Jean-Pierre Santa Cruz, mais lui ôte la mairie de Dole, deux ans plus tard, puis son siège de député dans la troisième circonscription du Jura en 1986. En 1988, Gilbert Barbier perd de nouveau la députation face à Jean-Pierre Santa Cruz, mais est réélu maire de Dole en 1989 et 1995, et retrouve son siège de député en 1993, en remportant l'élection face à Dominique Voynet. Il perd de nouveau son mandat de député en 1997, Dominique Voynet l'ayant battu.

Il est élu vice-président du conseil régional de Franche-Comté en 1998, puis est réélu en 2001 maire de Dole après que sa liste l’a emporté au premier tour face notamment à celle de Dominique Voynet[2]. Il perd les élections municipales de 2008 face au socialiste Jean-Claude Wambst, mais demeure au conseil municipal, parmi l'opposition.

Il fonde en 1995 le Parti libéral indépendant jurassien, qu'il dissout rapidement. Il adhère ensuite à UMP lors de la fondation du parti, en 2002. Il soutient François Fillon pour la primaire de la droite de 2016[3].

En 2001, il est élu sénateur dans le Jura. Il est réélu en 2011. En mai 2017, il succède à Jacques Mézard, nommé au gouvernement, comme président du groupe parlementaire au Sénat Rassemblement démocratique et social européen, dont il est le seul membre à l'étiquette LR[4]. Il ne brigue pas un nouveau mandat aux élections sénatoriales de 2017.

Notes et références[modifier | modifier le code]

    • le Comité ad hoc chargé de donner un avis sur les autorisations de recherches sur l'embryon - Conseil d'orientation de l'Agence de la biomédecine;
    • le Comité national de l'organisation sanitaire et sociale;
    • le Conseil de modération et de prévention
    • le Conseil national du syndrome immunodéficitaire acquis (SIDA)
  1. https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__Resultats-des-elections-municipales-2001/(path)/Resultats-des-elections-municipales-2001/index.html
  2. Ludovic Vigogne, « Primaire à droite: la liste des premiers soutiens parlementaires », lopinion.fr, 20 avril 2016.
  3. François Vignal, « Sénat : le sénateur LR Gilbert Barbier nouveau président par intérim du groupe RDSE », publicsenat.fr, 23 mai 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]