Charles-Auguste Lebourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Charles-Auguste Lebourg
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Maîtres
Influencé par
Œuvres principales
Statue équestre de Jeanne d'Arc (d), fontaine Wallace, monument aux morts de la guerre de 1870Voir et modifier les données sur Wikidata

Charles-Auguste Lebourg, né le à Nantes[1] et mort le à Paris (17e arrondissement)[2], est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles-Auguste Lebourg, né à Nantes d'un père libraire, est l'élève de François Rude et d'Amédée Ménard à l'École des beaux-arts de Paris. Il travaille à la décoration du palais du Louvre, sous la direction d'Hector-Martin Lefuel, à la reconstruction du pavillon de Marsan (1874), à l'église de la Trinité et à la reconstruction de hôtel de ville de Paris. Il partage son temps entre Paris et son atelier de Nantes. Sculpteur ornemental, il réalise également des bustes et une statue équestre de Jeanne d'Arc pour Nantes.

Son œuvre la plus connue est la création des cariatides de la fontaine Wallace éditée par la fonderie d'art du Val d'Osne en 1872. Cinq de ces fontaines sont à Nantes[3], une centaine à Paris et de nombreuses autres dispersées de par le monde.

Malgré tout, Lebourg n'obtient pas une notoriété suffisante et meurt dans la misère, à Paris, en 1906. Il est inhumé au cimetière parisien de Saint-Ouen (division 32, 1/74)[4].

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Buste de Mme Wallace (vers 1872), marbre, Londres, Wallace Collection.
France
Royaume-Uni

Fonte d'édition[modifier | modifier le code]

Élève[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives municipales de Nantes, registre des naissances de l'année 1829 pour les 3e et 4e cantons, acte n° 77.
  2. Archives de Paris, 17e arrondissement, année 1906, acte n° 491, 17D154. [1]
  3. « La fontaine Wallace : l’œuvre universelle d’un Nantais oublié » sur landrucimetieres.fr.
  4. Archives de Paris, répertoires annuels d'inhumations, années 1905-1906, cimetière de Saint-Ouen, registre n°3502. [2]
  5. « Monument à Jacques Gilles Maisonneuve – Hôtel-Dieu (hôpital) – Nantes (fondu) », notice sur e-monumen.net.
  6. « Monument au docteur Écorchard », notice sur anosgrandshommes.musee-orsay.fr.
  7. « Monument au docteur Guépin – Place Delorme – Nantes (fondu et remplacé par un buste en pierre) », notice sur e-monumen.net.
  8. « Monument à Jeanne d'Arc », notice sur e-monumen.net.
  9. « Monument à Eugène Livet – Place Eugène Livet – Nantes (fondu et remplacé par de la pierre) », notice sur e-monumen.net.
  10. « Sépulture Emile Barrault – Père-Lachaise – Paris (75020) », notice sur e-monumen.net
  11. Image sur le site The Wallace Collection at Herford House.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]