Chiara Mastroianni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mastroianni.
Chiara Mastroianni
Description de cette image, également commentée ci-après
Chiara Mastroianni au Festival de Cannes 2013.
Nom de naissance Chiara Françoise Charlotte Mastroianni[1]
Naissance (47 ans)
Paris, France
Nationalité Flag of France.svg Française
Profession Actrice
Chanteuse
Films notables Ma saison préférée
Un conte de Noël
Les Chansons d'amour
Un chat un chat
Non ma fille tu n'iras pas danser
Les Bien-aimés

Chiara Mastroianni, née le à Paris, est une actrice française. Elle est également chanteuse.

Durant les années 2000, elle devient une actrice fétiche du cinéaste français Christophe Honoré : après une apparition dans La Belle Personne (2008), il lui offre le premier rôle de Non ma fille tu n'iras pas danser (2009). Il la dirige par la suite dans Homme au bain (2010) et Les Bien-aimés (2011).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et famille[modifier | modifier le code]

Chiara Mastroianni, bébé, dans les bras de sa mère, Catherine Deneuve, en 1972.

Chiara Mastroianni est la fille de l'actrice française Catherine Deneuve et de l'acteur italien Marcello Mastroianni. Elle a une demi-sœur, Barbara, née en 1951 de l'union de son père avec l'actrice de théâtre Flora Carabella. Elle a aussi un demi-frère, Christian Vadim, né en 1963, de l'union de sa mère avec le réalisateur Roger Vadim.

Dès son plus jeune âge, elle fréquente les plateaux de tournage et fait une apparition coupée au montage auprès de son père, Marcello Mastroianni, dans La Cité des femmes de Federico Fellini[2], réalisé en 1979.

Après son baccalauréat, elle s'inscrit à l'université de Paris III Censier en DEUG d'italien. C'est son ami Melvil Poupaud — rencontré au lycée et dont elle est la petite amie entre 1988 et 1992 — qui la convainc de devenir comédienne[3],[4].

Années 1990[modifier | modifier le code]

Chiara Mastroianni au festival de Cannes 1997.

Ses vrais débuts au cinéma ont lieu en 1993 avec le film Ma saison préférée d’André Téchiné où elle joue en compagnie de sa mère Catherine Deneuve. Sa performance lui vaut une nomination au César du meilleur espoir féminin.

L'année suivante, elle apparait dans le film américain Prêt-à-porter, de Robert Altman puis dans la comédie dramatique française Rêveuse jeunesse, de Nadine Trintignant. En 1995, elle joue dans le drame N'oublie pas que tu vas mourir, de Xavier Beauvois et tourne pour la première fois sous la direction d'Arnaud Desplechin, pour la romance Comment je me suis disputé… (ma vie sexuelle) (1996), avec Mathieu Amalric dans le rôle principal.

En 1996, elle est propulsée pour la première fois tete d'affiche pour le thriller indépendantCaméléone écrit et réalisé par Benoît Cohen. L'année suivante, elle donne la réplique à Sandrine Kiberlain, héroïne de À vendre, écrit et réalisé par Laetitia Masson. Par ailleurs, elle continue à tourner en langue anglaise, comme pour le thriller Nowhere, écrit et réalisé par Gregg Araki.

En 1999, elle fait partie du casting quatre étoiles de la grosse production Le Temps retrouvé, de Raoul Ruiz. Elle y donne notamment la réplique à sa mère, Catherine Deneuve. Par ailleurs, elle est de nouveau tête d'affiche pour le drame La Lettre, adaptation de La Princesse de Clèves écrite et réalisée par Manoel De Oliveira. Enfin, elle s'essaie à un cinéma plus populaire en jouant dans le thriller Six-Pack, d’Alain Berbérian.

Années 2000[modifier | modifier le code]

Durant la décennie 2000, elle s'investit dans des projets plus exposés médiatiquement, même si elle continue à tourner dans des productions étrangères plus confidentielles. En 2002, elle joue dans le drame Carnages de Delphine Gleize, puis en 2003, elle participe au film en partie autobiographique Il est plus facile pour un chameau..., écrit, réalisé et principalement interprété par Valeria Bruni Tedeschi, dans lequel elle interprète la sœur de l'héroïne, à savoir Carla Bruni.

De plus, après avoir participé aux chœurs de l'album Négatif de Benjamin Biolay, elle sort un album, Home, en duo avec lui le .

En 2005, elle fait partie du casting de la comédie Akoibon, écrite et réalisée par Édouard Baer, puis en 2007, elle double le personnage principal du film d'animation Persepolis, co-réalisé par Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud. Catherine Deneuve y double le personnage de la mère. L'année 2008 est marquée par la sortie de la comédie policière Le crime est notre affaire, de Pascal Thomas. Elle y seconde le trio Catherine Frot, André Dussollier et Claude Rich. Elle avait déjà tourné avec le réalisateur dans la comédie L'Heure zéro, sortie l'année précédente.

Parallèlement, l'actrice renoue aussi avec Arnaud Desplechin pour Un conte de Noël, où elle retrouve aussi une flopée d'acteurs avec lesquels elle tourne régulièrement : sa mère, Catherine Deneuve mais aussi Mathieu Amalric, Melvil Poupaud et Emmanuelle Devos. De plus, l'actrice tourne à plusieurs reprises avec Christophe Honoré. Après un second rôle dans sa comédie musicale Les Chansons d'amour (2007), elle fait une apparition dans La Belle Personne (2008), porté par Léa Seydoux. En 2009, elle tient enfin le premier rôle de l'un de ses projets : Non ma fille tu n'iras pas danser[5] qui constitue un de ses rôles les plus importants[6].

La meme année, elle défend aussi un autre premier rôle, celui de la comédie Un chat un chat, écrite et réalisée par Sophie Fillières. Elle fait aussi partie de la distribution chorale de la comédie dramatique Bancs publics (Versailles Rive-Droite) de Bruno Podalydès.

Années 2010[modifier | modifier le code]

La décennie débute avec Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud pour leur nouveau film d'animation, Poulet aux prunes, puis Christophe Honoré pour deux projets : Homme au bain (2010), où elle donne la réplique à François Sagat, et Les Bien-aimés (2011), où elle retrouve sa mère.

Par la suite, elle joue dans Americano, écrit, réalisé et principalement interprété par Mathieu Demy, puis surtout tourne à deux reprises avec Vincent Lindon : d'abord pour le drame d'époque Augustine (2012), d'Alice Winocour, puis pour le thriller Les Salauds (2013), de Claire Denis. Par ailleurs, elle tourne deux fois avec Benoît Poelvoorde : d'abord pour la comédie dramatique La Rançon de la gloire (2013), qui marque aussi sa seconde collaboration avec Xavier Beauvois, puis pour la romance Trois cœurs (2014), de Benoît Jacquot.

En 2016, elle tient un second rôle dans la comédie dramatique Good Luck Algeria, de Farid Bentoumi, mais tient aussi un petit rôle cocasse dans la comédie Saint-Amour, de Gustave Kervern et Benoît Delépine. Par ailleurs, elle est jurée à la Mostra de Venise.

La même année, le Festival du film de Belfort - Entrevues consacre une rétrospective à Melvil Poupaud (en présence de Jean-Pierre Léaud et Cynthia Arra). Chiara Mastroianni participe à la conférence d’une Fabbrica autour du thème de « Jouer la comédie » animée par Jean-Marc Lalanne. A la suite de cette conférence, le film Non ma fille tu n’iras pas danser, choisi par Melvil Poupaud et interprété par Chiara Mastroianni, est diffusé pour illustrer les propos échangés par les acteurs et ce qu’est être un acteur. Les deux acteurs confient se connaître depuis de nombreuses années et se disent très complices. Tous deux mettent en avant le rôle primordial du metteur en scène dans leur choix d'acceptation d'un rôle.[pertinence contestée]

L'année 2017 est marquée par la sortie du thriller K.O., de Fabrice Gobert, où elle seconde Laurent Lafitte. Elle apparait également dans un épisode de la mini-série Fiertés, de Philippe Faucon. En 2018, elle donne une nouvelle fois la réplique à sa mère, pour le drame La Dernière Folie de Claire Darling, de Julie Bertuccelli.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Chiara Mastroianni a été mariée avec le chanteur Benjamin Biolay. Elle a deux enfants : Milo, né le , dont le père est le sculpteur Pierre Torreton[7] et Anna, fille de Benjamin Biolay, née le [8].

Depuis 2014, elle est en couple avec Benoît Poelvoorde, rencontré sur le tournage de Trois cœurs[9],[10].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Album[modifier | modifier le code]

Livre audio[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

Voix off[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Festival de Cannes 2019 : Prix d'interprétation de la section Un certain regard pour son rôle dans Chambre 212[11].

Nominations[modifier | modifier le code]

Participations évènementielles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche de Chiara Mastroianni », sur lepoint.fr.
  2. Chiara Mastroianni et le cinéma dans L'Express du 18 janvier 1997.
  3. Melvil Poupaud, Quel est Mon noM, Éditions Stock, .
  4. Chiara Mastroianni dans ELLE
  5. Chiara Mastroianni : "La famille fait du mal sans le vouloir" dans Le Monde du 1er septembre 2009
  6. Chiara Mastroianni seule au milieu de tous dans Le Figaro du date 2 septembre 2009
  7. Chiara Mastroianni : « J’ai emménagé dans la rue derrière chez ma mère ! » dans le Elle du 21 juin 2017.
  8. Chiara, un air de famille dans Le Progrès du 2 septembre 2009.
  9. « Benoit Poelvoorde : "Avec Chiara Mastroianni, on est en couple" », première.fr,‎ (lire en ligne)
  10. Sarah Louaguef, « Chiara Mastroianni et Benoît Poelvoorde. Deux cœurs amoureux », Paris Match, 3 décembre 2014.
  11. Yannick Vely, « Chiara Mastroianni récompensée à Cannes dans la section Un Certain Regard », sur Paris Match, (consulté le 25 mai 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :