Les Enfants des autres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Les Enfants des autres

Réalisation Rebecca Zlotowski
Acteurs principaux
Pays de production Drapeau de la France France
Genre Drame
Sortie 2022

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Enfants des autres est un film français réalisé par Rebecca Zlotowski et sorti en 2022[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Rachel est une femme d'une quarantaine d'année, célibataire et sans enfants. Épanouie dans son travail et ses loisirs, c'est lors d'un cours de guitare qu'elle fait la rencontre Ali, un homme célibataire, père d'une petite-fille. Très vite, l'idylle devient un amour ; et la question de rencontrer cette petite-fille, de déterminer la place de Rachel dans sa vie, se dessine ; avec elle, se pose aussi la question de son propre désir d'enfant.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

icône image Médias externes
Images
Affiche officielle, sur le site Cinefil
Vidéos
Bande-annonce officielle, sur le compte YouTube de Ad Vitam Distribution

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Info Simple.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par les bases de données Allociné et IMDb.

Production[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Les Enfants des autres
Score cumulé
SiteNote
Metacritic76/100
Rotten Tomatoes92%
Allociné4 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Ecran Large4 étoiles sur 5
Paris Match4 étoiles sur 5
aVoir-aLire4 étoiles sur 5
Première4 étoiles sur 5

Le site Rotten Tomatoes donne une note de 92 % pour 13 critiques[2] ; Metacritic donne une note de 76100 pour 7 critiques[3]. En France, le site Allociné propose une moyenne de 4,15, après avoir recensé 36 critiques de presse[4].

Les critiques se sont particulièrement intéressés à ce film, et dans leur immense majorité se sont révélés enthousiastes et positifs. Pour L'Humanité, « Rebecca Zlotowski signe à la fois un très beau portrait de femme et une histoire d’amour où la bienveillance l’emporte sur la rivalité, où la masculinité accepte sa part féminine et où les archétypes se déconstruisent par un pas de côté »[5].

Le film traite entre autres du rôle de la belle-mère, traditionnellement connue comme méchante. Les critiques sont d'accord pour souligner le contre-pied pris par la cinéaste et par l'interprétation qu'en fait Virginie Effira. Pour Les Echos, « Rebecca Zlotowski dresse le portrait bouleversant d'une héroïne sans enfant qui se prend d'affection pour la fille de son nouveau compagnon. Un film qui, en radiographiant le mal de (belle-)mère, se distingue par sa finesse, sa rigueur et sa sensibilité. »[6]. Pour le site Ecran Large, « avec une aisance narrative assez impressionnante, la réalisatrice livre un film à la fois doux et douloureux se concentrant essentiellement sur la "parentalité par extension", ici une belle-mère incarnée par l'excellente Virginie Efira, tout en parvenant à être un film d'une richesse assez impressionnante. »[7].

Pour le critique de GQ, « la beauté du cinquième long-métrage de Rebecca Zlotowski, indéniablement son plus réussi à ce jour, se trouve bien dans cet équilibre instable entre une vitalité qui semble sans limite, et que la réalisatrice sait embrasser à merveille dans des scènes au romantisme flamboyant, et cette menace constante de la disparition et du temps qui court à sa perte, ces élans mortifères qui tirent brutalement son héroïne vers le réel. »[8].

Pour la critique de Paris Match, la cinéaste porte à l'écran une « bouleversante une histoire d’amour contemporaine, s’interdisant pathos ou facilité ». De leur point de vue, c'est là un « grand film sur une génération de femmes pour qui la maternité a longtemps été une injonction »[9].

Première conclut sobrement en appuyant particulièrement sur la prestation du duo principale : « Deux immenses acteurs pour un film majeur, le plus beau de sa réalisatrice ». Le site aVoir-aLire considère qu'au-delà « du mélodrame, Les Enfants des autres demeure une sublime évocation du spectre de la maternité, quelle que soit sa forme. »[10].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pour son premier jour d'exploitation en France, Les Enfants des autres réalise 20 334 (dont 5 235 en avant-première), pour 330 copies. Ce nombre d'entrées permet au film de se glisser à la troisième place du box-office des nouveautés, derrière Une belle course (25 815) et devant Don't Worry Darling (19 818)[11]. Au bout d'une semaine d'exploitation, le long-métrage réalise 137 167 entrées, lui permettant d'accéder à la quatrième place du box-office, derrière la nouveauté Don't Worry Darling (151 272) et devant Kompromat (126 665)[12].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sélections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.cinevox.be/fr/virginie-efira-roschdy-zem-et-les-enfants-des-autres/
  2. (en) « Other People's Children (2022) », sur Rotten Tomatoes (consulté le )
  3. (en) « Other People's Children (2022) », sur Metacritic (consulté le )
  4. « Les Enfants des autres », sur Allociné (consulté le ).
  5. Michaël Mélinard, « Rebecca Zlotowski en féminin majeur » Accès limité, sur L'Humanité, (consulté le )
  6. Olivier De Bruyn, « « Les Enfants des autres » : le mal de (belle-)mère », sur Les Echos, (consulté le )
  7. Simon Riaux, « Les Enfants des autres : critique aimante », sur Ecran Large, (consulté le )
  8. Adam Sanchez, « Les Enfants des autres : Virginie Efira est l’actrice la plus passionnante du cinéma français », sur GQ, (consulté le )
  9. Benjamin Locoge, « Les enfants des autres de Rebecca Zlotowski - la critique et la bande-annonce » Accès limité, sur Paris Match, (consulté le )
  10. « Mal de mère », sur avoir-alire.com, (consulté le )
  11. Maximilien Pierrette, « 13 ans après, Avatar retrouve la tête du box-office France », sur Allociné, (consulté le )
  12. Maximilien Pierrette, « Box-office France : ce film retrouve la tête du classement 13 ans après son triomphe en salles », sur Allociné, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]