Julie Bertuccelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Julie Bertuccelli
Description de cette image, également commentée ci-après
Julie Bertuccelli en 2011.
Naissance (53 ans)
Boulogne-Billancourt, France
Nationalité Drapeau de France Française
Profession Réalisatrice
Films notables Depuis qu'Otar est parti… (2003)
L'Arbre (2010)
La Cour de Babel (2014)

Julie Mathilde Charlotte Claire Bertuccelli est une réalisatrice française née le à Boulogne-Billancourt[1],[2]. Elle est notamment connue pour son documentaire La Cour de Babel sorti en 2014 et le long-métrage l'Arbre sorti en 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Après des études en hypokhâgne puis khâgne et une maîtrise de philosophie, Julie Bertuccelli devient, pendant une dizaine d’années, assistante à la réalisation sur de nombreux longs métrages, téléfilms et courts-métrages auprès d’Otar Iosseliani, Rithy Panh, Krzysztof Kieślowski, Emmanuel Finkiel, Bertrand Tavernier, Jean-Louis Bertuccelli, Christian de Chalonge, René Féret, Pierre Etaix[3]

À la suite d’une initiation à la réalisation documentaire en 1993 aux Ateliers Varan où elle signe son premier film Un métier comme un autre, elle réalise une quinzaine de documentaires pour Arte, France 3 et France 5 dont Une liberté!, La Fabrique des juges, Bienvenue au grand magasin, Un monde en fusion, Otar Iosseliani, le merle siffleur, Le Mystère Glasberg, Antoinette Fouque, qu’est-ce qu’une femme ?

Son premier long-métrage de fiction Depuis qu’Otar est parti… a été couronné par une vingtaine de prix en France et à l’étranger dont le Grand Prix de la Semaine de la Critique au Festival de Cannes 2003, le César de la meilleure première œuvre 2004, le Prix Marguerite Duras 2003 et le Prix Michel d'Ornano 2003 à Deauville.

L’Arbre est son deuxième long-métrage de fiction tourné en Australie avec Charlotte Gainsbourg, en sélection officielle au festival de Cannes, sorti en 2010 en France et trois fois nommé aux Césars[4].

Son documentaire La Cour de Babel, sorti en salles en , a été sélectionné dans plusieurs festivals, dont ceux de New York, Rome, Abu Dhabi, Sheffield, Rio, Montréal, Tokyo, Le Caire, San Francisco... Nommé aux César et sacré Meilleur documentaire des Trophées francophones du cinéma.

Elle diffuse ensuite en salles son documentaire Dernières Nouvelles du Cosmos ()[5], qui a reçu le Prix du Public des Rencontres du Cinéma Documentaire à Montreuil et le Grand prix du FIFA à Montréal (2018), et a été nommé aux Lumières de la Presse Internationale et aux César 2017.

Son dernier long-métrage de fiction, La dernière folie de Claire Darling avec Catherine Deneuve et Chiara Mastroianni, sorti en salle en [6] est un échec auprès du public, avec 85 000 spectateurs, c’est l’un des plus mauvais résultats de la carrière de Catherine Deneuve.

Julie Bertuccelli préside la Scam depuis 2013 (première femme à cette fonction)[7], ainsi que depuis la toute nouvelle Cinémathèque du documentaire qu’elle a créée avec la Scam (avec laquelle elle avait aussi notamment créée l'Œil d'Or, le Prix du documentaire au Festival de Cannes en 2015). Elle a été coprésidente avec Michel Hazanavicius de la Société civile des Auteurs Réalisateurs Producteurs (L'ARP) en 2016.

Elle est membre du collectif 50/50 qui a pour but de promouvoir l’égalité des femmes et des hommes et la diversité dans le cinéma et l’audiovisuel[8],[9].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est la fille du réalisateur Jean-Louis Bertuccelli[10] et la veuve du directeur de la photographie de cinéma Christophe Pollock.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

Longs-métrages de fiction[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Assistante réalisation[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Festival de Cannes[modifier | modifier le code]

César[modifier | modifier le code]

Autres nominations et récompenses[modifier | modifier le code]

Décoration[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Extrait de naissance no 391/1968
  2. Les gens du cinéma
  3. « Julie Bertucelli », sur France Inter
  4. « Julie Bertucelli - Le deuil est comparable à l'exil », sur La Croix,
  5. « Julie Bertuccelli : "Je vois toujours le pire arriver puisque, comme les Suisses, j'aime bien être déçue en bien" », France Inter,
  6. « La dernière folie de Claire Darling », sur Première
  7. « La réalisatrice Julie Bertuccelli élue à la tête de la Scam », Le Point,‎ (lire en ligne)
  8. « Femmes dans le cinéma : "La parité n'est pas qu'un problème de nana !" », L'Express,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. « Le collectif 5050 », sur collectif5050.com (consulté le )
  10. Biographie de Julie Bertuccelli
  11. « Décret du 13 juillet 2018 portant promotion et nomination », sur legiondhonneur.fr (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :