Saint Amour (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Amour.
Saint Amour
Réalisation Benoît Delépine
Gustave Kervern
Scénario Benoît Delépine
Gustave Kervern
Acteurs principaux
Sociétés de production No Money Productions
JPG Films
Nexus Factory
Pays d’origine Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 101 minutes
Sortie 2016

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Saint Amour est une comédie franco-belge réalisée par Benoît Delépine et Gustave Kervern sortie le 2016.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Comme tous les ans, Bruno, agriculteur quelque peu porté sur la boisson, et son père Jean, éleveur bovin, participent au salon de l'agriculture. Alors que Jean voudrait que Bruno reprenne l'exploitation familiale, celui-ci ne pense qu'à noyer son mal-être dans l'alcool au travers d'une route des vins improvisée au sein du salon. Désireux de renouer avec Bruno à la suite de la mort récente de sa femme, Jean propose alors à son fils de réaliser cette route des vins. En compagnie d'un mystérieux chauffeur de taxi prénommé Mike, les deux hommes s'élancent ainsi pour une semaine sur les routes de France...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Pour le film, les réalisateurs Gustave Kervern et Benoît Delépine ont posé leurs caméras dans de magnifiques vignobles français situés dans le Languedoc, le Bordelais, le Beaujolais, les Pays de Loire et la région Rhône-Alpes.

Une partie du film a également été tournée au Salon de l'agriculture. Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde devaient dès lors apparaître à la dernière minute car ils étaient très vite reconnus et les gens s'approchaient inévitablement[2].

Lors du tournage, Benoît Poelvoorde n'a pas hésité à boire du vrai vin pour certaines séquences importantes, notamment lors des scènes tournées durant le Salon de l'agriculture, comme le relate Benoît Delépine : « Il faut savoir que cette scène, comme celle des “dix stades de l’alcool”, Benoît l’a jouée très Actors studio. Bref, ce n’est pas du jus de raisin qu’il buvait. Et on voit à l’image que Gustave Kervern lui chuchote ses dialogues tellement il a peur qu’il n’y arrive pas. »[3]

Box-office[modifier | modifier le code]

Film Box-Office France.
Saint Amour 552 248 entrées[1]

Récompense[modifier | modifier le code]

Saint-Amour est nommé en hors compétition au festival Berlinale[4].

Critiques[modifier | modifier le code]

Olivier Bousquet de VSD note le film 5/5 sa réaction est : "Il souffle sur ce “Saint Amour” un grand vent de liberté. Celui qui rend les joues roses et pique au nez. Qui enivre aussi, sans pour autant filer la gueule de bois."

Pour le journal Sud Ouest il obtient la note de 4/5 “Saint-Amour” n'est pas un film d'ivrogne ou une pochade de bons vivants. C'est au contraire, dans sa délicatesse, dans sa mélancolie et dans son humour, une comédie au cœur lourd qui se console avec la fiction. Et nous console au passage."

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b JPBox-Office, « Saint Amour (2016) », sur jpbox-office.com (consulté le 19 mars 2018)
  2. Thomas Baurez, « Vidéoclub - Saint-Amour », Studio Ciné Live n°81,‎ juillet-août 2016, p. 115
  3. « Saint Amour », France Inter,‎ (lire en ligne)
  4. AlloCine, « Prix et nominations pour Saint Amour » (consulté le 25 janvier 2017)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]