Clarice Lispector

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Clarice Lispector
Description de cette image, également commentée ci-après
Statue de Clarice Lispector, Recife.
Naissance
Tchéchelnik, Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Décès (à 56 ans)
Rio de Janeiro, Drapeau du Brésil Brésil
Nationalité Brésilienne
Pays de résidence Brésil
Activité principale
Formation
Conjoint
Maury Gurgel Valente (d) (de 1943 à 1959)

Compléments

Clarice Lispector est une femme de lettres brésilienne. Elle est née le de parents juifs à Tchéchelnik, un petit village d'Ukraine et morte le à Rio de Janeiro. Épouse de diplomate, mystique, elle est reconnue internationalement pour ses romans novateurs, mais elle est aussi une grande nouvelliste et une journaliste de renom, ayant assuré une chronique nationale de façon régulière.

Bien que le mot écrivain ait un féminin en portugais, Clarice Lispector refusa toujours son utilisation, assurant « appartenir aux deux sexes ». Elle est décrite par Benjamin Moser, comme: l'écrivain juif la plus importante depuis Kafka[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Considérée comme un des auteurs de prose brésiliens les plus importants du vingtième siècle, Clarice Lispector naît à Tchéchelnyk, un shtetl d’Ukraine alors que sa famille se préparait à s’installer au Brésil. À leur arrivée au Brésil, elle a seulement deux mois. Sa famille s’installe tout d’abord à Maceió, Alagoas, où sa mère a des relations familiales, et se déplace plus tard à Recife, Pernambouc, où Clarice suit sa scolarité et où elle écrit également ses premiers essais. Après la mort de la mère de Clarice en 1929, son père décide que sa famille doit revenir vivre à Rio de Janeiro, alors que la jeune fille a déjà 14 ans. À Rio, elle étudie le droit et épouse son camarade de classe, Maury Gurgel Valente. Après qu'il est entré dans le corps diplomatique brésilien, elle le suit en France, en Italie (vivant à Naples), mais aussi à Berne, en Suisse, à Torquay, en Angleterre, mais également à Washington en Amérique du Nord. Elle rentre au Brésil en 1959.

Clarice Lispector parle couramment le français, mais aussi l'anglais et maîtrise convenablement plusieurs autres langues, en particulier l’italien et l’allemand. Ses compétences lui permettent de traduire des livres de l'anglais et du français. Elle entend parler le yiddish à la maison jusqu'à la mort de sa mère, mais affirme que le portugais est la langue de son cœur. Elle n'a jamais écrit dans une autre langue. Sa famille étant juive, certains ont cru déceler une grande influence de la pensée juive dans ses écrits.

En 1944, elle publie son premier roman Près du cœur sauvage (Perto do coração selvagem). À la parution de ce roman, plusieurs prétendent que Clarice Lispector est influencée par les œuvres de Virginia Woolf et de James Joyce, mais elle n’a alors lu ni l’un ni l’autre. Ce roman, comme toutes les œuvres à venir, est marqué par une focalisation intense sur les états intérieurs, les émotions les plus profondes et la foi.

Clarice Lispector, morte d’un cancer en 1977, juste un jour avant son 57e anniversaire, est enterrée dans le cimetière juif de Caju à Rio de Janeiro. Son dernier roman est L'Heure de l'étoile (A hora da estrela), raconte la vie d'une pauvre femme de Rio de Janeiro, écrite par un narrateur appelé Rodrigo S.M., un auteur fictif. Écrit vers la fin de sa vie, ce dernier roman diffère nettement, par les thèmes et le style, du reste de son œuvre en se concentrant très directement et explicitement sur la pauvreté et la marginalité au Brésil. Parmi ses meilleurs commentateurs en français, il faut citer Hélène Cixous et Claire Varin.

Clarice Lispector, dont les œuvres ont pour thème l'univers féminin, a également publié plusieurs textes de littérature d'enfance et de jeunesse où elle s'efforce de battre en brèche les stéréotypes de genre. Traductrice, elle signe le texte portugais du roman policier Hercule Poirot quitte la scène d'Agatha Christie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Perto do Coração Selvagem (1944)
    Publié en français sous le titre Près du coeur sauvage, traduit par Denise-Teresa Moutonnier, Paris, Plon, coll. « Roman », 1954 (notice BnF no FRBNF32388422) ; réédition sous le même titre dans une nouvelles traduction de Regina Helena de Oliveira Machado, Paris, Des femmes, 1982 (ISBN 2-7210-0218-X)
  • O Lustre (1946)
    Publié en français sous le titre Le Lustre, traduit par Jacques et Teresa Thiériot, Paris, Des femmes, 1990 (ISBN 2-7210-0390-9)
  • A Cidade Sitiada (1949)
    Publié en français sous le titre La Ville assiégée, traduit par Jacques et Teresa Thiériot, Paris, Des femmes, 1991 (ISBN 2-7210-0352-6)
  • A Maçã no Escuro (1961)
    Publié en français sous le titre Le Bâtisseur de ruines, traduit par Violante Do Canto, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 1970 (ISBN 2-07-027179-X) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « L'imaginaire » no 424, 2000 (ISBN 2-07-075935-0)
  • A Paixão Segundo G.H. (1964)
    Publié en français sous le titre La Passion selon G.H., traduit par Claude Farny, Paris, Des femmes, 1981 (ISBN 2-7210-0193-0)
  • Uma Aprendizagem ou O Livro dos Prazeres (1969)
    Publié en français sous le titre Un apprentissage ou Le Livre des plaisirs, traduit par Jacques et Teresa Thiériot, Paris, Des femmes, 1992 (ISBN 2-7210-0426-3)
  • Água Viva (1973)
    Publié en français sous le titre Água Viva, traduit par Regina Helena de Oliveira Machado, Paris, Des femmes, 1978 (ISBN 2-7210-0136-1)
  • A Hora da Estrela (1977)
    Publié en français sous le titre L'Heure de l'étoile, traduit par Marguerite Wünscher, Paris, Des femmes, 1985 (ISBN 2-7210-0270-8)
  • Um Sopro de Vida (Pulsações) (1978)
    Publié en français sous le titre Un souffle de vie, traduit par Jacques et Teresa Thiériot, Paris, Des femmes, 1998 (ISBN 2-7210-0470-0)

Recueils de contes et nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Alguns Contos... (1952)
  • Feliz Aniversário (1960)
  • Laços de Família (1960)
    Publié en français sous le titre Liens de famille, traduit par Jacques et Teresa Thiériot, Paris, Des femmes, 1989 (ISBN 2-7210-0384-4)
  • A Legião Estrangeira (1964)
  • Felicidade Clandestina (1971)
    Publié en français sous le titre Corps séparés : contes et nouvelles, traduit par Jacques et Teresa Thiériot, Paris, Des femmes, 1993 (ISBN 2-7210-0444-1)
  • A Imitação da Rosa (1973)
  • A Via Crucis do Corpo (1974)
    Publié en français sous le titre Passion des corps, précédé de La Belle et la Bête, traduit par Claude Farny, Paris, Des femmes, 1984 (ISBN 2-7210-0263-5) ; réédition dans une traduction révisée par Sylvie Durastanti, Paris, Des Femmes/A. Fouque, 2012 (ISBN 978-2-7210-0623-3)
  • Onde Estivestes de Noite (1974)
    Publié en français sous le titre Où étais-tu pendant la nuit ?, traduit par Geneviève Leibrich et Nicole Biros, Paris, Des femmes, 1985 (ISBN 2-7210-0285-6)

Ouvrages de littérature d'enfance et de jeunesse[modifier | modifier le code]

  • O Mistério do Coelho Pensante (1967)
    Publié en français sous le titre Le Mystère du lapin pensant, précédé de La Vie intime de Laura, traduit par Jacques et Teresa Thiériot, Paris, Des femmes, 2004 (ISBN 2-7210-0495-6)
  • A Mulher que Matou os Peixes (1968)
    Publié en français sous le titre La Femme qui tuait les poissons, suivi d'une interview de l'auteure, traduit par Séverine Rosset et Lúcia Cherem, Paris, Ramsay-de Cortanze, 1990 (ISBN 2-85956-843-3) ; réédition de la même traduction sous le titre La Femme qui a tué les poissons, illustrations de Gabriella Giandelli, Paris, Seuil, 1977 (ISBN 2-02-028244-5)
  • A Vida Íntima de Laura (1974)
    Publié en français sous le titre La Vie intime de Laura, suivi de Le Mystère du lapin pensant, traduit par Jacques et Teresa Thiériot, Paris, Des femmes, 2004 (ISBN 2-7210-0495-6)
  • Quase de Verdade (1978)
  • Como Nasceram as Estrelas: Doze Lendas Brasileiras (1987)
    Publié en français sous le titre Comment sont nées les étoiles : douze légendes brésiliennes, traduit par Jacques et Teresa Thiériot, Paris, Des femmes, 2005 (ISBN 2-7210-0511-1)

Ouvrages posthumes[modifier | modifier le code]

  • A Bela e a Fera (1979), recueils de contes et nouvelles inédits
  • A Descoberta do Mundo (1984), anthologie de chroniques parues dans le Jornal do Brasil entre août 1967 et décembre 1973
    Publié en français sous le titre La Découverte du monde : 1967-1973, traduit par Jacques et Teresa Thiériot, Paris, Des femmes, 1995 (ISBN 2-7210-0452-2)
  • Como Nasceram as Estrelas (1987), contes inédits pour enfants
  • Cartas Perto do Coração (2001)
  • Correspondências (2002)
    Publié en français de façon partielle sous le titre Lettres près du coeur, traduit par Claudia Poncioni et Didier Lamaison, Paris, Des femmes/Antoinette Fouque, 2016 (ISBN 978-2-7210-0660-8)
  • Aprendendo a Viver (2004)
    Publié en français sous le titre Le Seul Moyen de vivre : lettres, traduit par Maryvonne Lapouge-Pettorelli, Paris, Payot & Rivages, coll. « Bibliothèque Rivages », 2009 (ISBN 978-2-7436-2035-6) ; réédition, Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages poche. Petite bibliothèque » no 743, 2012 (ISBN 978-2-7436-2331-9)
  • Outros Escritos (2005), recueils de textes divers
  • Correio Feminino (2006), recueils de textes féministes écrits dans des journaux des années 1950 et 1960
  • Entrevistas (2007), recueil d'entretiens accordés dans les années 1960 et 1970
    Publié en français sous le titre Rencontres brésiliennes, traduit par Claire Varin, Montréal, Triptyque, 2007 (ISBN 978-2-89031-608-9)
  • Minhas Queridas (2007), correspondance
    Publié en français sous le titre Mes chéries : lettres à mes sœurs 1940-1957, traduit par Claudia Poncioni et Didier Lamaison, Paris, Des femmes/Antoinette Fouque, 2015 (ISBN 978-2-7210-0644-8)
  • Só para Mulheres (2008), recueil de textes féministes écrits dans des journaux des années 1950 et 1960
  • De amor e amizade: crônicas para jovens (2010), recueil de chroniques journalistiques
  • Todos os Contos (2016), édition complètes des contes et nouvelles
    Publié en français sous le titre Nouvelles, Paris, Des femmes, 2017 (ISBN 978-2-7210-0676-9)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Benjamin Moser (ed.). The Complete Stories by Clarice Lispector. Translated by Katrina Dodson, New Directions: New York, 2015.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir, (en). Larry Rother. Life's Details, Observed With Existential Dread. Book Of The Times. The Complete Stories by Clarice Lispector, Edited by Benjamin Moser. Translated by Katrina Dodson. 645 pages. New Directions. The New York Times, Wednesday, August 12, 2015, p. C1 & C5, voir, p. C5.

Liens externes[modifier | modifier le code]