Claire Burger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Burger.
Claire Burger
Description de cette image, également commentée ci-après
Claire Burger en 2014 au festival du film de Cabourg.
Naissance
Forbach, Moselle, France
Nationalité Drapeau de la France française
Profession Réalisatrice
Scénariste
Monteuse
Films notables Party Girl

Claire Burger, né en 1978, est une réalisatrice française. Son court métrage, réalisé avec Marie Amachoukeli, C'est gratuit pour les filles a gagné en 2010 le César du meilleur court-métrage. Elle réalise en 2014 son premier long métrage, Party Girl, Caméra d'or au Festival de Cannes 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Claire Burger est originaire de Forbach[1]. Elle se forme à la Fémis, au département montage dont elle sort diplômée en 2008[2].

Le court métrage Forbach de Claire Burger est primé au festival de Cannes[3] et au Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand[4]. Ce film, co-écrit par Marie Amachoukeli et Samuel Theis[4], son ami d'enfance, s'inspire de la vie de la famille Theis et fait jouer les véritables membres de cette famille[5].

Claire Burger réalise ensuite avec Marie Amachoukeli (Fémis - Département scénario, promotion 2007[2],[6]), le film C'est gratuit pour les filles en 2009 qui obtient l'année suivante le César du meilleur court métrage[7].

Entre juin et septembre 2013 elle tourne son premier long métrage, Party Girl dans l'Est de la Moselle[1]. Ce film est co-réalisé avec Marie Amachoukeli et Samuel Theis[1]. L'ensemble des acteurs du film sont des non-professionnels habitant la Moselle et la Sarre[1]. Le film, dans le même esprit que Forbach, s'inspire librement du personnage de la mère de Samuel Theis[5]. Le projet a reçu l'avance sur recettes[8] et a été préacheté par Canal+[1].

Le film fait l'ouverture de la sélection Un certain regard au Festival de Cannes 2014[9]. Il y remporte le Prix d'Ensemble à Un certain regard[10] et la Caméra d'or[11].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisatrice et scénariste[modifier | modifier le code]

Long métrage[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Monteuse[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Dieu si tu m'écoutes de Mikael Buch (documentaire)
  • 2007 : The Border de Bojina Panayotova (court métrage)
  • 2008 : Si je tombe de Bojina Panayotova (court métrage)
  • 2009 : Toute ma vie j'ai révé de Claire Burger (court métrage)
  • 2009 : À domicile de Bojina Panayotova (court métrage)
  • 2013 : Demolition Party de Marie Amachoukeli et Claire Burger (court métrage) / Montage en collaboration avec Frédéric Baillehaiche
  • 2014 : Party Girl de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis (long métrage) / Montage en collaboration avec Frédéric Baillehaiche

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Cinéma : Claire Burger dans le grand bain du 7ème art », sur France Bleu, (consulté le 20 octobre 2013)
  2. a et b Annuaire des anciens élèves de la fémis
  3. a et b Fiche du film Forbach sur le site du Festival de Cannes
  4. a, b et c Fiche du film Forbach sur le site Unifrance
  5. a et b « Projets soutenus : Marie Amachoukeli/ Claire Burger / Samuel Theis », sur Ateliers premiers plans d'Angers, (consulté le 20 octobre 2012)
  6. Judith Silberfeld, « Rencontre avec Marie Amachoukeli et Claire Burger, César 2010 du meilleur court métrage », sur Yagg, (consulté le 20 octobre 2013)
  7. a et b Palmarès des César
  8. Fabien Lemercier, « L’avance sur recettes pour Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis », sur CinéEuropa, (consulté le 20 octobre 2013)
  9. « Party Girl, un premier film en ouverture du Certain Regard », sur Festival de Cannes, (consulté le 5 mai 2014)
  10. « Palmarès Un certain regard », sur Festival de Cannes, (consulté le 25 mai 2014)
  11. « Palmarès 2014 », sur Festival de Cannes, (consulté le 25 mai 2014)
  12. Fiche de C'est gratuit pour les filles sur le site de la semaine de la critique

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]