Entre-Sambre-et-Meuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Panorama de Daussois dans l'Entre-Sambre-et-Meuse.

L'Entre-Sambre-et-Meuse est une région naturelle de Wallonie dans la partie méridionale de la Belgique. Elle comprend les villages situés au sud de la Sambre et à l'ouest de la Meuse. N'étant pas administrative la région n'a pas une superficie clairement déterminée. Certaines communes en faisant partie (dont la ville de Namur) comprennent des entités se trouvant des deux côtés de la Sambre ou de la Meuse. On estime cependant sa superficie à 2.200 km2.

Géologiquement, elle est la continuation des zones situées en rive gauche de la Meuse, avec du nord au sud le Condroz, la Fagne, la Calestienne et l'Ardenne.

Région naturelle et géographique l'Entre-Sambre-et-Meuse n'est pas une, du point de vue géologique. Elle est comme un agrégat de régions différentes dont certaines forment le prolongement naturel d'unités individualisées à l'est de la vallée mosane.

La région était un des dix quartiers hors banlieue de la principauté de Liège.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Entre-Sambre-et-Meuse est située entre la Meuse et son affluent (rive gauche) le plus important, la Sambre. Administrativement elle se trouve à cheval sur les provinces de Hainaut et de Namur. Les villes et localités les plus importantes de la région sont: Beaumont, Châtelet, Cerfontaine, Chimay, Couvin, Florennes, Fosses-la-Ville, Froidchapelle, Gerpinnes, Ham-sur-Heure-Nalinnes, Mettet, Philippeville, Thuin et Walcourt. Le point culminant se trouve à Rosée (312 m)[réf. souhaitée].

Au centre de cette région fut construit le plus important barrage de Belgique, le barrage de la Plate Taille, sur l'Eau d'Heure, un affluent de la Sambre.

Tourisme et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'Entre-Sambre-et-Meuse est aussi une région touristique. Quelques centre touristiques plus importants sont :

On trouve plusieurs offices du tourisme et syndicats d'initiative dans toute la région.

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Lépine, « Quelques cloches d'Entre-Sambre-et-Meuse », Cahier du Musée de Cerfontaine, no 460,‎ , p. 53
  • André Lépine, « 80 monuments insolites d'Entre-Sambre-et-Meuse », Cahier du Musée de Cerfontaine, no 520,‎
  • Itinéraire des gares rurales, vol. 4, Société Royale Belge de géographie, coll. « Hommes et paysages », , 45 p.
  • P. Bourguignon, Contribution à la géographie régionale de l'Entre-Sambre-et Meuse condruzien,

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]