Auvelais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Auvelais
Auvelais
L'église Saint-Victor, construite en 1909.
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Namur Province de Namur
Arrondissement Namur
Commune Sambreville
Code postal 5060
Zone téléphonique 071
Démographie
Gentilé Auvelaisien(ne)
Géographie
Coordonnées 50° 26′ nord, 4° 38′ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : province de Namur
Voir sur la carte administrative de province de Namur
City locator 14.svg
Auvelais
Géolocalisation sur la carte : Région wallonne
Voir sur la carte administrative de Région wallonne
City locator 14.svg
Auvelais
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Auvelais
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Auvelais

Auvelais (en wallon Åvlè) est une section de la commune belge de Sambreville située en Région wallonne dans la province de Namur en bordure de la Sambre.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Auvelais se situe à une altitude de 95 m (au seuil de l'église sur la Place Communale).

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans les documents anciens, le toponyme Auvelais - le terme pourrait être d'origine celtique et évoquer l'existence d'une pommeraie - est mentionné sous des formes orthographiques variées :

"Nauloiz" ou "Navloiz" et "Avoloit" en 1113, "Auvlois" ou "Avulois" en 1138 et 1246, "Aulois" ou "Avlois" en 1151, 1196, 1225, etc., "Auloiz" ou "Avloiz" en 1155, 1179 et 1225, Aveloiz en 1182 et 1229 ou "Avelois" en 1229 et 1240. Cette dernière variante fut presque exclusivement employée jusqu'au cours du siècle dernier ; elle fit alors place à "Auvelois", forme qu’on rencontre cependant déjà en 1444 et qui est conservée aujourd’hui sur le sceau communal. On écrira néanmoins plus communément "Auvelais", orthographe conforme à la prononciation locale, l’usage ayant substitué le phonème "ai" à "oi".

Des découvertes archéologiques établissent clairement l'existence d'un peuplement à l'époque romaine. Jusqu'à la fin de l'Ancien régime, le territoire actuel d'Auvelais était divisé en deux parties indépendantes. La première, Auvelais-le-Comté, appartenait pour trois quarts à l'abbaye de Floreffe (comté de Namur) et pour un quart au chapitre de Fosses (principauté de Liège). La seconde, Auvelais-le-Voisin, faisait partie de la principauté de Liège.

À la veille de la Révolution française, le centre d'Auvelais dépendait donc du comté de Namur, tandis que le quartier du Voisin, ainsi que ceux de la Larronnerie et de la Sarthe, relevaient de la principauté de Liège. Ces deux sections constituaient deux communes ou communautés, comme on disait alors, et deux seigneuries distinctes : celle d’Auvelais et celle du Voisin.

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

À gauche, le cachet d'Auvelais-le-Comté en 1806 et à droite celui d'Auvelais-le-Voisin à la même époque. Des estampilles rares qui rappellent les deux anciennes communes qui composent aujourd’hui Auvelais.

Une pierre datant de 1802 scellée à proximité de la piscine porte l'inscription "Commune des deux Auvelais".

La ligne de démarcation entre le pays de Liège et le comté de Namur est assez exactement tracée par la nouvelle route d’Eghezée, le chemin de Besonry à Rominet et la rue de la Sarthe jusqu’au pont de Sambre ; de là, elle se dirige vers l’intersection des rues du Voisin et des Aises, suit celle-ci jusqu’à la chapelle St-Roch et descend vers la Sambre.

Le 21 août 1914, l'armée allemande exécute 44 civils et détruit 127 bâtiments. Ces événements font partie des Atrocités allemandes en 1914[1].

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Les frères Christophe et Olivier Rochus, joueurs de tennis professionnels.
  • Thierry Haumont, écrivain, Prix Rossel 1985.
  • Le dj et producteur Vito de Luca (Aeroplane (en)).
  • Bernard Perpete comédien et animateur de télévision et radio décédé à l'âge de 45 ans, il avait notamment animé les émissions de télévision Bon week-end et Double 7 pour la RTBF. Il poursuivait également une carrière théâtrale.
  • Yves de Wasseige (1926-2021), politicien belge.

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

  • Le Cimetière Français et son phare breton.

Folklore[modifier | modifier le code]

  • Cortège carnavalesque, le lundi de Pâques.
  • Sambreville la Médiévale, au mois de mai.
  • Rock'n'roll tonight, début juillet
  • Soirée africaine

Événements musicaux[modifier | modifier le code]

  • Auvelais accueille Le PPA Fest, festival rock-électro organisé depuis neuf ans par le Poste pionnier d'Auvelais (PPA), le Custom Show & Rock'n'Roll chaque année au mois de juillet sur la Grand-Place et les Soirées Fluo au Collège Saint-André de 2011 au 25 octobre 2014 (dernière édition)[Quoi ?].


Jumelage[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • CLAUSSET, E. & MAUCLET, G. Histoire d'Auvelais. Deuxième édition. Gembloux, J. Duculot, 1931.

Références[modifier | modifier le code]

  1. John Horne et Alan Kramer, 1914 Les atrocités allemandes, Tallandier, , 640 p. (ISBN 2-84734-235-4), p. 479

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]