Château de Rayne-Vigneau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vigneau.

Château de Rayne-Vigneau
Image illustrative de l’article Château de Rayne-Vigneau
Vue sud-est du château (mars 2012)
Période ou style mélange de néo-Renaissance, néo-gothique et style Louis XVI
Type Château viticole
Architecte Louis Garros
Début construction 1865
Propriétaire initial Gabriel de Pontac
Propriétaire actuel Trésor du Patrimoine
Destination actuelle domaine viticole
Protection  Inscrit MH (2004)
Site web raynevigneau.fr
Coordonnées 44° 32′ 51″ nord, 0° 20′ 41″ ouest[1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Gascogne
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Commune Bommes

Géolocalisation sur la carte : Gironde

(Voir situation sur carte : Gironde)
Château de Rayne-Vigneau

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Rayne-Vigneau

Le château de Rayne-Vigneau est un château et un domaine viticole dans le Sauternais produisant un vin liquoreux du même nom. Il est situé sur la commune de Bommes, dans le département de la Gironde, en France.

En AOC sauternes, le château est classé premier grand cru dans la classification officielle des vins de Bordeaux de 1855[2],[3].

Localisation[modifier | modifier le code]

Le domaine est situé dans la partie sud-est de la commune, près de l'écart dénommé Le Haut-Bommes et l'accès s'effectue depuis la route départementale D125e1 qui mène à Sauternes vers le sud et vers Pujols-sur-Ciron au nord.

Histoire du domaine[modifier | modifier le code]

Gabriel de Vigneau est le premier propriétaire connu du domaine en 1685[2],[4]. En 1681, son fils Étienne épouse la fille du seigneur d'Yquem et prend la direction du domaine[2],[4].

En 1742, Jean Duffour, devient le propriétaire, après son décès en 1750, son épouse devient la nouvelle propriétaire[2]. En 1774, le domaine Vigneau est hérité par un des fils, qui décède l'année suivante, le fils cadet, Bruno Duffour devient alors le propriétaire du domaine jusqu'en 1817[2].

En 1834, la baronne de Rayne, née Catherine de Pontac, l'achète aux neveux de Bruno Duffour[2],[4].

En 1855, le domaine de Vigneau est classé parmi les premiers cru du Sauternais dans la classification officielle des vins de Bordeaux dans la catégorie des vins liquoreux de sauternes[2],[3],[4].

En 1865, le comte Gabriel de Pontac confie la reconstruction du château à l'architecte Louis-Michel Garros dans un style éclectique mêlant néo-Renaissance, néo-gothique et style Louis XVI[5].

Lors de l'Exposition universelle de 1867, le millésime 1861 obtient la médaille d'or.

Après le décès de Gabriel de Pontac en 1892, son neveu Albert de Pontac lui succéde. Il renomme alors le domaine château Rayne-Vigneau pour rendre hommage à Madame de Rayne dont il est le petit-neveu[2],[4].

Le vignoble est reconstitué entre 1893 et 1914 suite à la crise du phylloxéra[2]. Suite au décès de Albert de Pontac en 1922, le domaine est administré par le vicomte Gabriel de Roton pour le compte des quatre filles d'Albert de Pontac[2].

En 1961, Mr Georges Raoux reprend l'exploitation du vignoble, le château est toujours la propriété de la famille Pontac.

En 1967, le domaine est repris par François de Roton, un des fils de Gabriel de Roton.

En 1971, la société Mestrezat-Preller achète le vignoble[2]. Le vignoble est alors essentiellement replanté avec le cépage Sauvignon. Puis en 1982, les chais sont entièrement rénovés.

Le domaine a été racheté en 2004 par le Crédit agricole[6] via sa filliale CA Grands Crus[2],[3].

Le château, son parc avec ses aménagements font l’objet d’un classement au titre des Monuments Historiques par arrêté du 19 avril 2004[5].

En 2015, le domaine est racheté par le groupe Trésor du Patrimoine[7].

Terroir[modifier | modifier le code]

La surface du vignoble s'étend sur 84 hectares, l'encépagement se compose de Sémillion (74 %), Sauvignon Blanc (24 %) et Muscadelle (2 %)[4]. L'âge moyen des vignes est de 30 ans.

Le terroir est constitué de graves sablonneux composer de pierres précieuses, de calcaires sur un sous-sol argileux[8].


Le champignon Botrytis cinerea[modifier | modifier le code]

Le vin blanc liquoreux de sauternes est produit grâce à la présence d'un champignon, le Botrytis cinerea.

Habituellement ce champignon est redouté par les viticulteurs, car ils entrainent des pertes importantes de rendements et de la qualité des moûts.

Mais dans des conditions bien particulière, ce champignon devient bénéfique pour la réalisation du vin liquoreux, il est alors appelé pourriture noble.

Le dévellopement de la pourriture noble est favorisé par la présence de la rivière Ciron proche du vignoble, en automne le brouillard se forme grâce aux différences de températures, ces conditions d'humidité sont indispensables.

Ces conditions doivent être suivi d'un temps sec et ensoleillée pour favoriser l'évaporation de l'eau et la concentration du sucre dans les grains de raisins.

Les vendanges peuvent se dérouler de 4 à 8 étapes, seul les grains les plus mûr et atteint de pourriture noble sont récolté.

Vin[modifier | modifier le code]

Deux vins blanc liquoreux sont produit en AOC sauternes[2],[8]ː

  • Le premier vin est le Château de Rayne Vigneau.
  • Le second vin est Madame de Rayne.

Un vin blanc sec est produit en AOC Bordeaux, le Sec de Rayne Vigneau.

Les millésimes 2014 produit en AOC sauternes et AOC Bordeaux sont Vegan[4].

En octobre 2018, un nouveau vin blanc liquoreux sans souffre ajouté et vegan en AOC sauternes est sortie, il est nommé Audace[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées établies grâce à Wikimapia, vérifiées sur Géoportail et Google Maps
  2. a b c d e f g h i j k l et m « Château de Rayne-Vigneau - Appellations et Crus classés », sur ABC du Vin (consulté le 9 décembre 2018)
  3. a b et c « Château de Rayne Vigneau Sauternes », sur Le Figaro (consulté le 9 décembre 2018)
  4. a b c d e f et g « CA Grands Crus : Rayne Vigneau », sur raynevigneau.fr (consulté le 9 décembre 2018)
  5. a et b « Château de Rayne-Vigneau », notice no PA33000078, base Mérimée, ministère français de la Culture, consulté le 6 octobre 2011.
  6. Guide Hachette des vins 2009, p. 418.
  7. « L'Homme Moderne devient propriétaire du Château Rayne Vigneau à Sauternes », sur La Revue du vin de France (consulté le 9 décembre 2018)
  8. a et b « Château de Rayne-Vigneau : vins, domaine, informations générales », sur vin-vigne.com (consulté le 9 décembre 2018)
  9. « Actualité Sauternes Château de Rayne Vigneau 1er classé grand cru en 1855 », sur raynevigneau.fr (consulté le 9 décembre 2018)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]