Louis Garros

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garros.
La fontaine du Parlement réalisée par Louis Garros (sculptures d'Edmond Prévot.

Louis-Michel Garros (1833-1911) est un architecte français diplômé de l'École impériale des Beaux-Arts de Paris.

Biographie[1][modifier | modifier le code]

La famille de Louis était implantée en Gironde.

Son père était régisseur de la famille de Lur-Saluces, propriétaire du château de Yquem.

Louis était donc destiné au grand commerce des vins, mais il voulait être peintre.

Finalement il choisit l'architecture, offrant moins d'aléas que la peinture, il fut présenté par Constant-Dufeux et inscrit comme élève à l'École impériale des Beaux-Arts de Paris en novembre 1855.

Après ses études, il retourna à Bordeaux en 1860 où il épousa la fille d'un manufacturier, et commença sa vie professionnelle en construisant habitations urbaines ou châteaux. Il installa son agence 14 rue lecoq à Bordeaux.

Depuis 1855, il travaillait dans la région du Biterrois.

En 1887, il est lauréat de la grande médaille par le jury lors du Congrès des architectes français, ce prix récompense les travaux d'architecture privée les plus remarquables en province pour la dernière décennie.

Avec sa formation traditionnelle française s'ajoutait une connaissance en architecture britannique.

Son fils Alexandre (1867-1953) prend la relève, suivi par son propre fils Louis (1895-1956), puis Michel (née en 1923) fils de Louis fait de même[2].

Présentation[modifier | modifier le code]

Il a utilisé avec éclectisme les styles anciens et a fait des emprunts à la Renaissance française et au gothique anglais.

Son œuvre la plus connue à Bordeaux est l'Hôtel Exshaw[3], rue Théodore Gardère, traité en gothique anglais.

L'immeuble Martin[4] (10, place Pey-Berland, construit en 1875), œuvre de Garros également, est un grand immeuble destiné à la location réalisé en néo-Louis XVI, tandis que le 22, rue Vital-Carles[5] est traité dans un style néorenaissance.

Il réalisa aussi à Bordeaux la fontaine de la place Charles Gruet[6] et la fontaine du parlement.

Il a participé à la construction de très nombreux châteaux dits « pinardiers » dans la région de Béziers. Ses deux œuvres les plus remarquables y sont le château de Roueïre et le château de Libouriac (1885) sur la commune de Béziers. La famille Garros fut très active dans le biterrois, construisant des demeures de campagne et restaurant des hôtels particuliers en ville. Parmi les dernières réalisations, on trouve le château de Pinet, construit peu de temps avant la Première Guerre mondiale.

Réalisations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Société Julien Sacaze, Revue de Comminges, Société des études du Comminges (Saint-Gaudens, Haute-Garonne), (lire en ligne), sur Gallica.
  2. « Château Malescot-Saint-Exupéry - Inventaire Général du Patrimoine Culturel », sur dossiers-inventaire.aquitaine.fr (consulté le 5 décembre 2018)
  3. « PSS / Hôtel Exshaw (Bordeaux, France) », sur pss-archi.eu
  4. « PSS / L'Immeuble Martin (Bordeaux, France) », sur pss-archi.eu (consulté le 5 décembre 2018)
  5. « PSS / 22, rue Vital Carles (Bordeaux, France) », sur pss-archi.eu
  6. « Fontaine de la place Charles Gruet (Bordeaux) » (consulté le 5 décembre 2018)
  7. « Historique du château », sur chateau-fonreaud.com (consulté le 5 décembre 2018)
  8. « Château Fonréaud », sur bordeaux-tourisme.com (consulté le 5 décembre 2018)
  9. a et b Cécile Dantarribe, « Le «Château Garros» en Médoc et Biterrois dans la seconde moitié du XIXe siècle », Livraisons d'histoire de l'architecture, vol. 4, no 1,‎ , p. 107–130 (DOI 10.3406/lha.2002.919, lire en ligne)
  10. « L’histoire du Château de Grattequina », sur Château Hôtel Grattequina | Hôtel luxe 4 étoiles Bordeaux, (consulté le 5 décembre 2018)
  11. « Blanquefort Au temps des cartes postales anciennes », sur blanquefort33.free.fr (consulté le 5 décembre 2018)
  12. « Commune de Montréjeau - Monographie historique - Site du château de Valmirande », Système d’Information du Développement Durable et de l’Environnement (SIDE),‎ (lire en ligne)
  13. « Église paroissiale Notre-Dame-des-Passes - Inventaire Général du Patrimoine Culturel », sur dossiers-inventaire.aquitaine.fr (consulté le 5 décembre 2018)
  14. « Château de Grézan - Ministère de la Culture », sur culture.gouv.fr (consulté le 6 décembre 2018)
  15. « Chais et cuvier de l'ancien domaine de Dubos, ancien Château Médoc - Inventaire Général du Patrimoine Culturel », sur dossiers-inventaire.aquitaine.fr (consulté le 5 décembre 2018)
  16. « Haras du château Malleret - Inventaire Général du Patrimoine Culturel », sur dossiers-inventaire.aquitaine.fr (consulté le 5 décembre 2018)
  17. « Domaine de Ducru-Ravez - Inventaire Général du Patrimoine Culturel », sur dossiers-inventaire.aquitaine.fr (consulté le 5 décembre 2018)
  18. « Château La Chesnaye - Inventaire Général du Patrimoine Culturel », sur dossiers-inventaire.aquitaine.fr (consulté le 5 décembre 2018)
  19. « Château Lascombes - Inventaire Général du Patrimoine Culturel », sur dossiers-inventaire.aquitaine.fr (consulté le 5 décembre 2018)
  20. « Château Lescalle - Inventaire Général du Patrimoine Culturel », sur dossiers-inventaire.aquitaine.fr (consulté le 5 décembre 2018)
  21. « Château Ducru-Beaucaillou - Inventaire Général du Patrimoine Culturel », sur dossiers-inventaire.aquitaine.fr (consulté le 5 décembre 2018)
  22. « Collège Saint-Elme - Inventaire Général du Patrimoine Culturel », sur dossiers-inventaire.aquitaine.fr (consulté le 5 décembre 2018)
  23. « Château Rauzan-Ségla - Inventaire Général du Patrimoine Culturel », sur dossiers-inventaire.aquitaine.fr (consulté le 5 décembre 2018)
  24. « Ancien cuvier La Colonie, aujourd'hui chocolaterie - Inventaire Général du Patrimoine Culturel », sur dossiers-inventaire.aquitaine.fr (consulté le 5 décembre 2018)
  25. « Caruso33 | Mademoiselle de Margaux, chocolatier à Margaux (Gironde, 33) - Chocolatier du Médoc », sur caruso33.net (consulté le 5 décembre 2018)
  26. « Château de Rayne-Vigneau - Appellations et Crus classés », sur ABC du Vin (consulté le 6 décembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]