Château Desmirail

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château Desmirail
Pays Drapeau de la France France
Siège social Cantenac
Fondation XVIIe siècle
Appellations margaux (troisième grand cru classé)
Cépage cabernet sauvignon
merlot
petit verdot
Personnes clés Denis Lurton (propriétaire)
Pierre Lafeuillade (directeur technique)
Site web http://www.desmirail.com

Le Château Desmirail, est un domaine viticole de 40 hectares situé à Cantenac en Gironde. En appellation d'origine contrôlée margaux[1], il est classé « troisième grand cru » dans la classification officielle des vins de Bordeaux de 1855 au même titre que Château Kirwan, Château d'Issan, Château Lagrange, Château Giscours, Château Cantenac Brown, Château Palmer, Château La Lagune, Château Marquis d'Alesme Becker, Château Lagrange, Château Langoa Barton, Château Malescot St. Exupéry, Château Boyd-Cantenac, Château Calon-Ségur et Château Ferrière.

Histoire du domaine[modifier | modifier le code]

Desmirail est né à la fin du XVIIe siècle quand Mademoiselle Rauzan du Ribail épousa Jean Desmirail (avocat et futur président du Parlement de Bordeaux). Son épouse lui apporta en dot une partie du domaine familiale de Rauzan. M. Sipière, régisseur du Château Margaux, l’acquiert avant 1855 et reçoit multiples récompenses pour la production de son vin dont le classement de Desmirail au rang de 3e grand cru classé en 1855[2].

1903 : Robert de Mandelssohn, banquier berlinois, neveu du célèbre compositeur et petit-fils du médocain Pierre Biarnez (associé dans la maison de négoce Duffour-Dubergier), s’en porte acquéreur. En 1923, le domaine est confisqué par l’État français pendant la Première Guerre mondiale qui le vend en 1923 à M. Michel. Propriétaire pendant 15 ans, il s’en sépare en 1938. 1938-1960 : la propriété est morcelée. La bâtisse deviendra le Château Marquis d’Alesme Becker.

Dans les années 1960, les vignes situées à Arsac (au Château Brane-Cantenac) sont rachetées par la famille Lurton. La famille Lurton procédera à plusieurs achats et échanges avec Château Palmer pour reconstituer le vignoble d’origine et le nom Desmirail. Dans les années 1980, Lucien Lurton achète une chartreuse du XVIIIe, fait installer un cuvier inox et des chais à barriques pour redonner sa place à Desmirail. À partir de 1981, Desmirail produit de nouveau.

En 1992, Denis Lurton prend le relais de son père à la tête du Château Desmirail. Voulant améliorer la qualité du vin du domaine, jugée alors insuffisante par rapport au classement en 3e cru[3], il fait replanter le vignoble, installer une salle de dégustation en 1993, un cuvier inox thermo-régulé en 1997, des nouvelles cuves bois en 1999 et un nouveau cuvier bois en 2010[4].

Vignoble[modifier | modifier le code]

Les vignes sont plantées sur la terrasse alluviale, dans un profond sol de graves, composé de galets, de graviers, de sables et d'argile.

La quarantaine d'hectares du domaine sont plantés avec du cabernet sauvignon (70 % de la surface), du merlot (29 %) et du petit verdot (1 %)[5].

Vins produits[modifier | modifier le code]

La production annuelle est de 250 000 bouteilles avec quatre vins :

  • le premier vin « Château Desmirail », en appellation margaux, issu de vieilles vignes avec un élevage en barrique de minimum 12 mois ;
  • le second vin « Initail de Desmirail » (commercialisé aussi sous les marques « Château Fontarney » ou « Origine de Desmirail »), aussi en appellation margaux, issu de jeunes vignes avec un élevage en barriques ;
  • le « Haut-Médoc de Desmirail », en appellation haut-médoc ;
  • le « Rosé de Desmirail », en appellation bordeaux, qui est un rosé de saignée très fruité et frais qui est vinifié avec du merlot et du cabernet sauvignon[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Références sur la façon d'orthographier les appellations d'origine.
  2. « Histoire », sur www.desmirail.com.
  3. Olivier Poels, « Château Desmirail : il cherche toujours sa voie », sur www.larvf.com.
  4. « Château Desmirail », sur avis-vin.lefigaro.fr.
  5. « Le vignoble », sur www.desmirail.com.
  6. « Nos autres vins », sur www.desmirail.com.

Article connexe[modifier | modifier le code]