Carré d'art

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Carré d'Art)
Aller à : navigation, rechercher
Carré d'art
Nimes Carré DArt (2358297444).jpg

Carré d'art en 2013

Informations générales
Site web
Collections
Collections
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
16, place de la Maison Carrée
30000 Nîmes
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Carré d'art est un équipement culturel de Nîmes rassemblant le musée d'art contemporain et la bibliothèque municipale classée. Le bâtiment a été conçu par l'architecte britannique Norman Foster et se situe sur l’ancien forum face à la Maison Carrée. Il a été inauguré en mai 1993.

Historique[modifier | modifier le code]

La construction du Carré d'art à l'emplacement d'un ancien grand théâtre néo-classique construit de 1798 à 1800, totalement incendié en octobre 1952 et dont ne subsistait que la façade constituée d'une colonnade néoclassique, fut décidée par Jean Bousquet, maire de Nîmes de 1983 à 1995. À la suite d'un concours international d'architecture lancé en 1984, c'est le projet de Norman Foster qui fut retenu parmi ceux proposés également par César Pelli, Arata Isozaki, Jean Nouvel, et Frank Gehry[1]. L'architecte britannique fit de nombreuses propositions de façade avec ou sans l'intégration de la colonnade de l'ancien théâtre, le choix du jury se portant sur le projet sans les colonnes qui furent démontées et remontées sur une aire d'autoroute. Le Carré d'art, constitué de verre, de béton et d'acier, est édifié en vis-à-vis de la Maison Carrée, temple romain datant du Ier siècle av. J.-C., dont il constitue un pendant contemporain. Suite aux inondations catastrophiques de 1988 qui dévastèrent le forum de la Maison Carrée, Norman Foster fut chargé également de réhabiliter et de recréer la place de la Maison Carrée, jusqu'alors occupée par les voitures.

Carré d’Art a ouvert ses portes en 1993 avec l’objectif d’offrir à la population un musée d’art contemporain et un établissement de lecture publique. Inspiré du modèle du Centre national d’art et de culture Georges Pompidou, inauguré à Paris en 1977, le projet de Carré d’Art misait sur la dynamique novatrice d’un équipement culturel mutualisé pour la Ville de Nîmes. Bénéficiant d’un bâtiment à l’identité architecturale forte et d’une grande renommée ainsi que d’une localisation très favorable, Carré d’Art est devenu un lieu emblématique de la ville. Il fait désormais partie intégrante de son image et de son ambition culturelle[2].  

Bibliothèque[modifier | modifier le code]

Lecture publique[modifier | modifier le code]

La bibliothèque Carré d’Art est un pôle de lecture publique, chargé du prêt à l’ensemble de la population de tous types de documents : livres, journaux et revues, CD, DVD, partitions et documents numériques aujourd’hui. L’ouverture de Carré d’Art s’est accompagnée de la création de trois bibliothèques de quartier et de la mise en service d’un médiabus. Une navette quotidienne permet d’acheminer un document d’une bibliothèque à l’autre.

Par ailleurs, le réseau des bibliothèques organise de nombreuses animations et actions culturelles en direction de tous les publics : conférences, projections, rencontres littéraires, concerts, ateliers, spectacles pour enfants…

Les pages de la bibliothèque sur le site web de la Ville de Nîmes (http://bibliotheque.nimes.fr) permettent de retrouver depuis chez soi les ressources et services proposés : le catalogue de l’ensemble des documents disponibles, souvent enrichis (résumés, extraits, critiques, interviewes, etc.), la possibilité de réservations, de suggestions d’achat en ligne, l’accès à des ressources en ligne ainsi qu’à des expositions et des webdocumentaires sur les fonds patrimoniaux.

Les bibliothécaires tiennent un blog, dans lequel ils traitent des collections et des activités des bibliothèques, mais aussi de l’actualité culturelle. Les professionnels rédigent ainsi, chacun selon sa sensibilité, des billets pour faire connaître un titre, un artiste ou bien une manifestation culturelle programmée dans le réseau : http://bibliotheques-nimes.blogspot.com/

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Le bâtiment de Carré d’Art a accueilli les fonds anciens, auparavant conservés pendant deux siècles dans une aile de l’ancien cloître des Jésuites. Ces collections patrimoniales ont alors bénéficié de conditions de conservation réglementaires et d’une valorisation accrue. Par l’importance de ses fonds patrimoniaux, qui sont la propriété de l’Etat, la Bibliothèque de Nîmes est reconnue Bibliothèque municipale classée.

Les fonds anciens de la bibliothèque sont constitués par des collections issues de saisies révolutionnaires et des dépôts effectués aux 19ème et 20ème siècles. Ils comprennent de nombreuses pièces remarquables : Manuel de Dhuoda (Xe) ; Décret de Gratien (XIVe) ; Livre d’Heures (XVe) ; Astronomicum Caesarum, Apian (1540) ; Discours historial de l'antique et illustre cité de Nismes, Jean Poldo d'Albenas. Premier ouvrage imprimé sur l’histoire de la cité nîmoise en 1559 ; Planches botaniques de Pierre Richer de Belleval (1600) ; Dessin du relevé de l'inscription de la Maison Carrée, Jean-François Séguier (1758) ; Histoire de Nismes… Léon Ménard (1750) ; De mauvais sujets, ouvrage rare de Jean Paulhan et eaux-fortes originales de Marc Chagall (1958).

La bibliothèque s’attache à signaler et à valoriser ce patrimoine auprès du plus large public : chercheurs, étudiants et érudits, personnes curieuses de l’histoire de la ville, ou de l’histoire du livre. Cette mise en valeur se fait par différents  moyens :

  • la numérisation de documents: plus de 500 000 images issues de la numérisation des collections sont aujourd’hui disponibles sur la bibliothèque numérique de la Ville de Nîmes accueillie sur le site E-Corpus du CICL d’Arles.
  • l'organisation d'expositions : des expositions de documents originaux sont régulièrement proposées, accompagnées d’un programme de visites à l’attention du grand public et des écoles.
  • la diffusion numérique : la bibliothèque présente les fonds patrimoniaux sur son site Internet, en s'attachant à réaliser des produits éditorialisés et des expositions virtuelles. Le webdocumentaire sur la Maison carrée (http://www.maisoncarree.eu) et le panorama numérique de l’histoire du livre intitulé Livresque des profondeurs à l’occasion des 20 ans de Carré d’Art en sont les exemples majeurs.

Projets actuels[modifier | modifier le code]

Une requalification des bâtiments[modifier | modifier le code]

Après 20 ans de fonctionnement, Carré d’Art fait l’objet d’un important projet de réhabilitation. L’établissement culturel est engagé dans un chantier qui va s’étaler jusqu’au printemps 2018 et pour lequel il bénéficie d’un soutien particulier de l’Etat.

Les objectifs principaux de la réhabilitation sont les suivants :

  • l’amélioration de l’accueil, l’accessibilité du bâtiment, l’orientation dans les lieux, la convivialité et le confort des espaces, l’adaptation à une diversité accrue des publics et aux nouveaux usages ;
  • la visibilité et la mise en valeur des collections ;
  • la facilité d’accès à Internet et à des ressources numériques de qualité ;
  • la prise en compte d’une action culturelle en lien avec l’offre documentaire au sein d’espaces adéquats.

Ainsi, ces travaux donneront une nouvelle image de la bibliothèque, dans le respect du projet architectural de Norman Foster, tout en réaffirmant le caractère emblématique de ce bâtiment. L’objectif est de faciliter l’appropriation de Carré d’Art par le plus grand nombre en ouvrant davantage encore ce lieu référence en matière de pratiques culturelles dans la ville.

Parallèlement, l’ensemble du réseau fait l’objet de requalifications : l’extension de la bibliothèque Serre-Cavalier, au sein du site de gérontologie du CHU de Nîmes (2015) ; la rénovation de la médiathèque Marc Bernard, dans le quartier Pissevin (2017) ; le déménagement de la bibliothèque Jean Paulhan, hébergée dans un Centre socio-culturel et sportif, vers le futur Mas de Teste à l’horizon 2020.

De nouveaux services numériques[modifier | modifier le code]

Le réseau des bibliothèques est engagé dans plusieurs chantiers numériques depuis de nombreuses années :

  • le passage en technologie RFID de l’ensemble du réseau qui permet l’automatisation du prêt-retour des documents ;
  • la poursuite de la numérisation des collections patrimoniales pour leur mise en ligne ;
  • l’augmentation des points d’accès aux ressources numériques dans les bibliothèques ;
  • l’ouverture de nouveaux espaces de formation et de création numériques ;
  • le soutien à l’expérimentation avec le Labo².

Au titre de ces nombreux projets, Carré d’Art Bibliothèques bénéficie du label Bibliothèque numérique de référence du Ministère de la Culture et de la Communication[3] et reçoit une aide exceptionnelle de l’Etat.

Musée[modifier | modifier le code]

Le maire de Nîmes, Jean Bousquet, missionne le collectionneur d'art contemporain Bob Calle dès 1985 pour monter le projet de la collection permanente du Carré d'art. Ce dernier assure la direction de cet équipement de 1986 à juin 1993 et confie l'organisation des expositions successivement à Chantal Creste, Jean-Luc Nito, Jean de Loisy, Nathalie Ergino. Dès octobre 1991, il invite Guy Tosatto, conservateur, à le rejoindre pour assurer la codirection du musée[4]. Ce dernier lui succède à la direction en 1993 jusqu'en 2000. De 2001 à 2011, Françoise Cohen assure la direction de l'établissement, puis en février 2012, Jean-Marc Prévost, Conservateur du patrimoine, lui succède. En 2013, l'exposition célébrant les 20 ans du musée est confiée à Norman Foster. En 2014 Tiffany Chung y expose Chorégraphies Suspendues.

Le musée a reçu le label « Musée de France »[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cees de Jong et Erik Mattie, Concours d'architecture, vol. 2 : 1950 à nos jours, Cologne, Benedikt Taschen, 1994 (ISBN 3-8228-9291-2), p. 207.
  2. Évelyne Bret et Michel Étienne, « Carré d’Art Bibliothèques – Nîmes », Art et Métiers du Livre, no 303,‎ juillet-août 2014, p. 20-33 (ISSN 0758-413X)
  3. « Les Bibliothèques numériques de référence - Livre et Lecture - Ministère de la Culture et de la Communication », sur www.culturecommunication.gouv.fr (consulté le 23 décembre 2016)
  4. Anne Bertrand, Isabelle Marcadé et Guy Tosatto, Guide des collections - Carré d'Art musée d'art contemporain de Nîmes, RMN - Carré d'Art, , 143 p. (ISBN 2711840956)
  5. Notice no 3018906, base Muséofile, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]