Thomas Schütte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Thomas Schütte
KirscheSkulptur2.jpg
Cerises à Münster
Naissance
Nationalité
Activités
Formation
Représenté par
Frith Street Gallery (d), Konrad Fischer Galerie (d), Skarstedt Gallery (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Site web

Thomas Schütte (né le à Oldenbourg, RFA) est un artiste et sculpteur allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à l'Académie des beaux-arts de Düsseldorf, Thomas Schütte s'est fixé dans cette ville. Il est élève de Gérard Richter à la Académie des beaux-arts de Düsseldorf[1].

Il est l'auteur d'une œuvre protéiforme dans laquelle les maquettes, gravures et sculptures (par exemple sa série de têtes d'hommes massives et monumentales) tiennent une place considérable. Mais Thomas Schütte a également pratiqué la lithographie, la céramique émaillée et utilise une grande variété de matériaux[2].

Originaire d'Allemagne de l'Ouest, l'artiste s'est intéressé à la guerre froide et à des thématiques plus contemporaines, entre autres dans ses maquettes : les maquettes d'habitations (Maisons de vacances de terroristes), de banque (Placement immobilier), ou la reproduction miniature d'une station-service intitulée Fais le plein, Allemagne et réalisée pendant la guerre en Irak témoignent ainsi d'un intérêt particulier pour la représentation des modes de vie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Expositions[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Thomas SCHÜTTE | Monnaie de Paris », sur www.monnaiedeparis.fr, (consulté le 1er mars 2019)
  2. « Thomas Schütte », sur www.paris-art.com, Paris art, (consulté le 1er mars 2019)
  3. Son œuvre spectaculaire de la documenta de 1992, Die Fremden (« Les étrangers »), un groupe en céramique, est aujourd'hui éclaté : une partie se trouve encore à Cassel, l'autre partie est sur le toit du Musik- und Kongresshalle (MuK) de Lubeck.
  4. Voir sur Kunstaspekte, 4. Berlin Biennale 2006.
  5. Présentation de l'exposition 28 septembre 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]