Campagne (Landes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Campagne
Campagne (Landes)
La mairie.
Blason de Campagne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Landes
Arrondissement Mont-de-Marsan
Intercommunalité Le Marsan agglomération
Maire
Mandat
Frédéric Carrère
2020-2026
Code postal 40090
Code commune 40061
Démographie
Gentilé Campenois
Population
municipale
986 hab. (2018 en diminution de 1,69 % par rapport à 2013)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 51′ 57″ nord, 0° 38′ 19″ ouest
Altitude Min. 20 m
Max. 92 m
Superficie 33,91 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Mont-de-Marsan
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Mont-de-Marsan-2
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Campagne
Géolocalisation sur la carte : Landes
Voir sur la carte topographique des Landes
City locator 14.svg
Campagne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Campagne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Campagne

Campagne est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département des Landes (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Campenois et les Campenoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située à 130 km au sud de Bordeaux, dans le pays de Marsan, sur la Midouze à 10 km à l'ouest de Mont-de-Marsan qui est la préfecture du département des Landes, aux confins de la forêt des Landes et de la région agricole et vallonnée de la Chalosse.

On y accède par la route départementale 824, qui est une quatre-voies reliant Mont-de-Marsan à Dax.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

À 60 mètres d'altitude, le village se situe à une vingtaine de kilomètres au sud du parc naturel régional des Landes de Gascogne.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Batanès, affluent gauche de la Midouze, prend sa source sur la commune.

Le ruisseau du Houniou, affluent droit de l'Adour, traverse les mêmes terres.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Campagne est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Mont-de-Marsan, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 101 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (60,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (63,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (42,9 %), terres arables (36,1 %), forêts (17,7 %), zones urbanisées (1 %), mines, décharges et chantiers (0,9 %), zones agricoles hétérogènes (0,9 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (0,4 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Peu de données sont connues. Le seigneur du lieu, Raymond de Campagne, y aurait construit un château sur une colline, dont il ne reste aucune trace. La légende fait état d'un tunnel sous la rivière Midouze, sans plus de preuves. Un relais de poste se trouvait sur la route de Meilhan au lieu-dit la Poste.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules au clocher de l'église du lieu mouvant de la pointe, adextré d'un canard et senestré d'une salamandre contournée regardant vomissant des flammes, le tout d'argent, au chef cousu d'azur chargé d'un léopard accosté de deux fleurs de lys, le tout d'or[8].
Commentaires : Création : Jean-Joël Picard et Jean-Paul Fernon, adoptée par délibération du conseil municipal en mai 2006.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 196? Jean Baillet [] Agriculteur
1977 1989 Pierre Baillet PS Agriculteur
mars 1989 2011 Christian Nolibois PS Inspecteur MSA
(décédé en cours de mandat)
2011 En cours Frédéric Carrère PS[9] Cadre technique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[11]. En 2018, la commune comptait 986 habitants[Note 3], en diminution de 1,69 % par rapport à 2013 (Landes : +3,31 %, France hors Mayotte : +2,36 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8307588817961 0231 0271 0521 0621 114
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0681 0921 1361 0911 0781 0311 0461 005992
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
9781 0101 009932905885834826891
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
868771682708765840901910918
2013 2018 - - - - - - -
1 003986-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Ressources[modifier | modifier le code]

Au sein de la forêt de pins et de chênes, on y cultive le maïs et les asperges et on y élève des poulets jaunes des Landes en total liberté dans les marensines (petites cabanes en bois de pins).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Voies[modifier | modifier le code]

56 odonymes recensés à Campagne
au 29 décembre 2013
Allée Avenue Bld Chemin Cours Impasse Montée Passage Place Quai Rd-point Route Rue Ruelle Autres Total
2 [N 1] 3 [N 2] 0 5 0 8 0 0 2 [N 3] 0 0 26 7 0 3 [N 4] 56
Notes « N »
  1. Allée de Domingue et allée de Junca.
  2. Avenue des CATM (Combattants d'Algérie, Tunisie, Maroc), avenue des Écoles et avenue du Marsan.
  3. Place de la Course Landaise et place du 8-Mai-1945.
  4. Autres voies non identifiées en relation avec des écarts, lieux-dits, hameaux, zones industrielles, lotissements, résidences, quartiers, etc.
Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & OpenStreetMap

Édifices et sites[modifier | modifier le code]

La girouette de l'église de Campagne est très curieuse : une salamandre opposée à un canard. L'histoire de cette girouette est sujet à controverse : le seigneur du village, de Guitard (guit, en gascon), se serait disputé avec le curé du village. Le patron de Campagne est saint Pantaléon. Pantéleimon de Nicomédie ou Pantaléon était médecin. Les Romains le condamnèrent à la décapitation pour avoir aidé les pauvres, mais il échappa à six tentatives d'exécution. Il fut canonisé plus tard avec le nom de Pantaleone (ce qui signifie « Tout Lion » en grec) en reconnaissance de son courage de lion. Il fut saint patron des médecins. Les détails de la vie de ce saint ont été rapportés par l'abbé L. Jaud dans la Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

Traditions[modifier | modifier le code]

L'arbre de mai

À Campagne et dans les Hautes-Landes en général, le premier mai est l’occasion de planter l’arbre de mai, soit un jeun pin, en l’honneur d’une personne : 18 ans, âge rond (20, 30…), retraite, naissance, d’un groupe de personnes (mariage) ou en l’honneur des élus locaux.

La tradition de l’arbre de mai est un rite de fécondité lié au retour de la frondaison. Jadis répandu dans toute l’Europe occidentale, ce rite prend son sens dans le cycle du mai traditionnel. Un pin décoré, encore appelé un « mai », est planté devant la maison de la personne en son absence. Ensuite, celle-ci doit inviter les planteurs pour un pot (la « maillade » ou « mayade »). En automne, l’arbre mort est enlevé, ce qui donne une nouveau prétexte à un deuxième apéritif ou à une petite fête. Cette tradition permet de renforcer les liens avec son voisinage.

Lors du cinquième Concile de Milan, en 1579, l’Église — statuant sur la foi et la correction des mœurs — proscrivit cette tradition et ses rites apparentés, stipulant l’interdiction « le premier jour de mai, fête des apôtres saint Jacques et saint Philippe de couper les arbres avec leurs branches, de les promener dans les rues et dans les carrefours, et de les planter ensuite avec des cérémonies folles et ridicules. 

La course landaise

Campagne possède ses propres arènes dans lesquelles se déroulent plusieurs fois par des courses landaises, à Pâques et au mois de juillet. Il s’agit d’une sport traditionnel pratiqué essentiellement dans les départements français des Landes et du Gers, reconnu par le ministère de la Santé et des Sports et géré par la Fédération française de la course landaise. Sport traditionnel des Gascons, elle est aujourd'hui encore l’événement central des fêtes de villages. Sa forme moderne date de 1830. Elle est une des quatre formes de tauromachie pratiquées dans le monde. Elle se distingue des trois autres (corrida portugaise et course camarguaise) par deux particularités : elle se pratique exclusivement avec des femelles (vaches landaises) et non des taureaux. L’autre particularité, qu’elle partage avec la course camarguaise, est qu'il n'y a pas de mise à mort de l'animal, ni au cours de la course ni après.

Les toreros landais sont des sportifs de haut niveau qui affrontent des vaches de combat de race espagnole nommées « coursières », élevées par des ganaderos implantés dans les Landes, principalement entre Dax et Aire-sur-l’Adour. Chaque élevage possède son équipe de toreros, nommée cuadrilla, et ses couleurs.

La course à la cocarde, pratiquée à l’entracte de la course landaise formelle, sert de rite initiatique de passage à l’état adulte, aux jeunes Landais.

Galerie[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

La famille d'Alain Juppé, ancien maire de Bordeaux, ancien Premier ministre et ministre est originaire de Campagne, par sa mère. La maison familiale des Juppé abrite la mairie actuelle.

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Service public[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Campagne s'enorgueillit de deux vastes salles des fêtes et de sport, d'un boulodrome réputé, ainsi que des plusieurs palombières.

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Campagne possède plusieurs équipes de Basket-ball avec deux immenses salles des fêtes dont une est dédiée aux sports.

La pétanque s’y pratique également sur un des plus grands boulodromes de la région avec la tenue de concours régionaux.

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 18 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 28 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 18 avril 2021)
  8. du blason
  9. https://www.lemonde.fr/aquitaine-limousin-poitou-charentes/landes,40/campagne,40061/
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.