Chalosse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chalosse
Image illustrative de l'article Chalosse
Vue sur la Chalosse depuis Banos

Pays Drapeau de la France France
Région française Nouvelle-Aquitaine
Département français Landes
Villes principales Hagetmau
Montfort-en-Chalosse
Pomarez
Saint-Sever
Siège du pays Dax
Coordonnées 43° 41′ 36″ nord, 0° 43′ 48″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Landes

(Voir situation sur carte : Landes)
Chalosse

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Chalosse

La Chalosse (Shalòssa en gascon graphie classique) est un terroir de Gascogne, situé au sud du département français des Landes.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Chalosse – Shalòssa en gascon – est un nom aquitanique de signification inconnue. On trouve la forme Sialossa dans les documents d'archives.

Localisation[modifier | modifier le code]

Axée sur les vallées du Louts et du Luy, la Chalosse s'étend entre l'Adour au nord, le Béarn au sud, le val du Gabas à l'est.

Les plaines bordant l'Adour et les gaves réunis avant leur confluence, constituent le Pays d'Orthe. La Chalosse est bordée de ce pays à l'Ouest, de la Haute Lande et du Pays de Marsan au Nord, et enfin du Tursan à l'Est.

Carte de la Chalosse : http://ypf-dico.blogspot.fr/2008/10/chalosse.html

Villes principales[modifier | modifier le code]

Tirant profit du chemin de fer, Dax est de loin la ville qui s'est le plus développée, sur les deux rives de l'Adour. Son aire d'influence est appelée l'Aguais. Dax a été la capitale du peuple des Tarbelles, elle était nommée Acqua Tarbellicae par les Romains.

Montfort-en-Chalosse est, avec Pomarez, le bourg le plus central. Hagetmau et Saint-Sever bénéficient de leur position sur l'axe Orthez - Mont-de-Marsan. Montaut est un bourg fortifié situé aux portes de la Chalosse. Au sud, Amou sur le Luy-de-Béarn.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Certains noms de lieux traduisent le caractère défensif donné aux villes au moment de leur fondation :

Le toponyme Chalosse apparaît sous les formes

  • Silossa (1270[1] archidiaques de ~ ; archiprestre de ~)
  • Sialosse (1270[2], titres de l’abbaye de Sainte-Claire de Mont-de-Marsan)
  • Xielose (1384[2], notaires de Navarrenx[3])
  • Chelosse (1423[2], titres de Foix)

Pays[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

La Chalosse présente des sols argilo-siliceux formés de sables fauves et d'alluvions anciennes.
Toutefois, il existe des affleurements calcaires du Tertiaire, calcaires à nummulites en particulier dont un gisement mondialement connu à larges nummulites, également des sables bitumineux et des gisements de cristaux d'aragonite. Il existe aussi des extrusions d'ophite, une roche d'origine éruptive.

Paysage[modifier | modifier le code]

Doazit, camp du Mus

La Chalosse - située entre Adour et Béarn - est caractérisée par un relief légèrement ondulé, ayant tendance à s'élever progressivement vers le sud et l'est. Plutôt plat vers Dax, le paysage est principalement composé de collines suaves, entre lesquelles s'étirent de nombreux cours d'eau. Région résolument orientée vers l'élevage et l'agriculture, la Chalosse voit se succéder prairies, champs (de maïs essentiellement), et bois, dans lesquels le pin maritime tient une place mineure. Compte tenu de la densité de peuplement (villages relativement proches les uns des autres), et du fractionnement de l'espace agricole (à l'inverse de la forêt des Landes de Gascogne, royaume des grandes propriétés foncières), le paysage s'en trouve morcelé en de multiples parcelles, donnant un air riant et coloré à ces terres. Les villages - dominés par l'église, souvent d'origine médiévale - ont la plupart du temps été bâtis sur des hauteurs, comme à Montfort-en-Chalosse, Mugron, ou Saint-Sever.

Habitants[modifier | modifier le code]

Paysan de la Chalosse

Les habitants de la Chalosse sont les Chalossais et les Chalossaises. En gascon los/las Shalòssas, un/ua Shalòssa. L'adjectif shalossenc/shalossenga n'est pas (ou peu) utilisé pour désigner les personnes.

Habitat traditionnel[modifier | modifier le code]

L'installation humaine y est ancienne, et la densité des foyers d'habitation contraste avec celle de la Haute-Lande. L'habitat se différencie également de la plaine des Landes par les maisons de pierre qui, dans l'est, annoncent déjà le Béarn voisin.

À l'ouest, le style des maisons traditionnelles évoque la Basse-Navarre, notamment par ses:

  • toits à deux versants de faible pente et couverture de tuile
  • façade sur mur pignon orienté à l'est
  • murs en maçonnerie de pierres

À l'ouest de Pouillon, les maisons sont divisées en trois travées longitudinales comme au Pays basque ou dans les Landes de Gascogne. La travée centrale ouvre sur une pièce de travail centrale à sol en terre battue, équivalent de l'ezkaratze basque et appelée sòu 'sol'.

À l'est de Pouillon, les maisons présentent plus fréquemment une croupe à l'arrière. La porte d'entrée donne sur une salle commune ("grande cuisine") ou sur un couloir.

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité principale y est l'agriculture (polyculture). Les volailles et canards gras y sont élevés en nombre et en qualité. Le vin des Coteaux de Chalosse y est produit.

Avec le maïs, le bœuf de Chalosse, élevé par trois cent quatre-vingt éleveurs environ, est le fleuron de cette contrée. Le bœuf de Chalosse bénéficie d’un élevage long de plus de 3 années. Pendant cette période, la bête issue des races à viandes nobles (Blonde d'Aquitaine, Limousine, Bazadaise) bénéficie d’une nourriture 100 % naturelle composée de fourrages et de maïs broyé dont elle profite pleinement. Sa viande rouge et goûteuse en est un incontestable témoignage.

La Chalosse produit également des Vins de pays de terroirs landais.

Histoire[modifier | modifier le code]

La dame de Brassempouy, Chalosse

La Chalosse nous a laissé la première représentation élaborée d'un visage humain avec la dame de Brassempouy, véritable joyau du Paléolithique supérieur.

L'abbaye de Saint-Sever fut tout au long du Moyen Âge un puissant centre spirituel, économique, politique et artistique. Le remarquable manuscrit Beatus de Saint-Sever est aujourd'hui conservé à la Bibliothèque nationale (Ms. Lat. 8878). La Chalosse fut un archiprêtré du diocèse de Dax[2].

Paul Raymond note en 1863[2], dans le dictionnaire topographique Béarn-Pays basque, que la Chalosse est comprise dans le département des Landes, à l’exception des communes d’Arzacq, Bonnut, Cabidos, Casteide-Candau, Coublucq, Labeyrie, Lacadée, Louvigny, Malaussanne, Méracq, Saint-Médard, Sault-de-Navailles et Séby, de l’arrondissement d'Orthez[4].

Culture[modifier | modifier le code]

La Chalosse est également terre de rugby et de basket-ball.

Il existe par ailleurs de très nombreuses arènes de course landaise (arènes de Pomarez, arènes de Morlanne) ainsi que plusieurs arènes de corrida espagnole (arènes de Dax).

De nombreuses fêtes traditionnelles ont lieu d'avril à octobre. Le musée de la Chalosse présente un domaine agricole typique du XIXe siècle.

Langues parlées :

Bien que né à Orthez, en Béarn, le célèbre chef étoilé Alain Ducasse est originaire de la contrée, dont il vante la qualité des produits, les paysages et la cuisine. Il se revendique comme gascon. Il a vécu en Chalosse, à Castel-Sarrazin, pendant son enfance et une partie de son adolescence et fait souvent référence à ce terroir et à sa cuisine qui lui a servi de "mètre étalon" pour comparer les différents styles culinaires régionaux et nationaux auxquels il s'est intéressé. Il a pris la nationalité monégasque, et vit aujourd'hui entre Paris et Monaco. Il emploie plus de 1400 personnes dans le monde, totalise en 2009 trois fois trois macarons ("étoiles"), et a été classé comme étant la 94e personne la plus influente dans le monde par le magazine Forbes (il est le seul français du classement sur 100). Autre star des fourneaux originaire de la Chalosse, Alain Dutournier y possède toujours une demeure, à Cagnotte, son village natal, où sa famille tenait une auberge de campagne. C'est ici qu'il se ressource et retrouve les racines fondatrices de sa passion professionnelle. Patron du Trou Gascon, du Pinxo et du Carré des Feuillants, à Paris, ce chef imprégné par son terroir cuisine avec la Chalosse au cœur.

Descriptions[modifier | modifier le code]

Aimery Picaud ; Description de la Chalosse occidentale au sud de Dax, appelée ici "Gascogne" (terra Gasconica) ; vers 1150[5] :
"Une fois passé ce pays (les Landes), on trouve la Gascogne, riche en pain blanc et en très bon vin rouge, elle est couverte de bois, de prés, de fleuves et de sources pures. Les Gascons (donc ici, les Chalossais) sont légers en paroles, bavards, moqueurs, débauchés, ivrognes, gourmands, mal vêtus de haillons et sans argent. Mais ils sont entraînés au combat et d'une grande hospitalité envers les pauvres. Assis autour du feu, ils ont l'habitude de manger sans table et de boire tous au même gobelet. Ils mangent et boivent beaucoup et sont mal vêtus. Ils n'ont pas honte de coucher ensemble sur une mince paillasse pourrie, les serviteurs avec le maître et la maîtresse."

Pierre Duval ; Description de l'archiprêtré de Chalosse (ou de Doazit), diocèse d'Aire ; 1641[6] :
"La Chalosse est bon pays plein de Vignobles & d’arbres fruitiers, avec d’agreables diversitez la plupart des biens des particuliers estans assortis de bois, de prairies & de ruisseaux, à cause des costeaux qui sont entrecouppez de plusieurs petites rivieres, qui toutes se rendent dans l’Adour, & font ensemble ce beau paysage. La Chalosse quoy que voisine de la Lande est beaucoup meilleur pays, & cede à peu d’endroits. Ie ne diray pas seulement de France ; mais d’Europe pour la fertilité. Elle est au reste si peuplée, qu’on diroit volontiers qu’elle n’est qu’un bourg, tant il y a de villotes, bourgades & chasteaux les uns prés des autres. Il y a bien dans les paroisses de ce seul Archiprestré trente mille Communiants, suivant les Declarations qui en ont esté faites par les Recteurs ou Curez des paroisses, lors de la visite generale de l’Evesque en l’année 1641."

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chartes et documents hagiographiques de l'abbaye de Saint-Sever (Landes) (988-1359) ; texte édité, traduit et annoté par Georges Pon et Jean Cabanot ; CEHAG, Dax, 2010 ; tome I, cité dans l'acte n° 135, p. 492.
  2. a, b, c, d et e Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  3. Notaires de Navarrenx - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  4. L’arrondissement d'Orthez, ancienne subdivision administrative française du département des Basses-Pyrénées (Pyrénées-Atlantiques), fut créé le 17 février 1800 et supprimé le 10 septembre 1926. Les cantons furent rattachés aux arrondissements de Pau et Oloron-Sainte-Marie.
  5. Le guide du pèlerin de Saint-Jacques-de-Compostelle (texte latin et traduction française par Jeanne Viellard)
  6. Description de l'Evesché d'Aire en Gascogne, par P.Duval ; 1651

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]