Bretoncelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bretoncelles
Image illustrative de l'article Bretoncelles
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Orne
Arrondissement Mortagne-au-Perche
Canton Bretoncelles
Intercommunalité Communauté de communes du Perche rémalardais
Maire
Mandat
David Lambert
2014-2020
Code postal 61110
Code commune 61061
Démographie
Gentilé Bretoncellois
Population
municipale
1 464 hab. (2012)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 25′ 54″ N 0° 53′ 15″ E / 48.431667, 0.887548° 25′ 54″ Nord 0° 53′ 15″ Est / 48.431667, 0.8875  
Altitude Min. 120 m – Max. 266 m
Superficie 40,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Bretoncelles

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Bretoncelles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bretoncelles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bretoncelles
Liens
Site web www.bretoncelles.fr

Bretoncelles est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Basse-Normandie, peuplée de 1 464 habitants[Note 1] (les Bretoncellois).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est dans le Perche. Son bourg est à 9 km à l'est de Rémalard, à 11 km à l'ouest de La Loupe et à 14 km au nord-est de Nogent-le-Rotrou[3]. Il est desservi par la gare de Bretoncelles, située sur la ligne Paris - Chartres - Nogent-le-Rotrou - Le Mans.

Bretoncelles est traversé par le Paris-Le Mans.

Couvrant 4 025 hectares, le territoire de Bretoncelles est le plus étendu du canton de Rémalard et le second de l'arrondissement de Mortagne-au-Perche.

Le point culminant (266 m) se situe au sud-est, près du lieu-dit la Grande Forêt. Le point le plus bas (120 m) correspond à la sortie de la Corbionne du territoire, au sud.

Communes limitrophes de Bretoncelles[4]
Moutiers-au-Perche La Madeleine-Bouvet Le Pas-Saint-l'Homer,
Meaucé (28)
Dorceau Bretoncelles[1] Vaupillon (28)
Saint-Germain-des-Grois,
Condé-sur-Huisne
Coulonges-les-Sablons Saint-Victor-de-Buthon (28)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Bertoncelli en 1245[5]. Il serait issu d'un anthroponyme germanique Berto[5],[6],[7] ou Berton[6], et du bas latin cella pouvant évoquer une « petite maison »[7] ou un « monastère »[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

À la création des cantons, Bretoncelles est chef-lieu de canton. Ce canton est supprimé lors du redécoupage cantonal de l'an IX (1801).

Le 21 novembre 1870, durant la guerre franco-allemande, eurent lieu les combats de la Fourche, de la Madeleine et de Bretoncelles où furent engagés le 49e régiment provisoire formé de la garde nationale mobile de l'Orne, le bataillon Finistère-Morbihan de la garde nationale mobile, composé de cinq compagnies de marche du Finistère et de deux compagnies de marche du Morbihan, du 9e bataillon de marche d'infanterie de marine composé de quatre compagnies de marche du 1er régiment d'infanterie de marine et du 10e bataillon de marche d'infanterie de marine composé de quatre autres compagnies de marche du 1er régiment d'infanterie de marine[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et quatre adjoints[9].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1989 mars 2014 Patrick Pinloche SE Médecin
mars 2014[9] en cours David Lambert SE Artisan chocolatier
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 464 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2007, 2012, 2017, etc. pour Bretoncelles[10]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Bretoncelles est la commune la plus peuplée du canton. Elle a compté jusqu'à 2 375 habitants en 1836.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
2 013 2 010 2 159 2 303 2 375 2 220 2 371 2 244 2 130
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
2 095 1 985 1 915 1 879 1 769 1 679 1 710 1 620 1 562
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 604 1 599 1 425 1 610 1 440 1 438 1 321 1 222 1 112
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 -
1 215 1 285 1 270 1 221 1 343 1 400 1 408 1 464 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2004[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le Football club bretoncellois fait évoluer une équipe de football en division de district[13].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • L'abbé Louis-Joseph Fret (1800 à Bretoncelles - 1843), historien du Perche[14].
  • Eugène Lavieille (1820-1889) a séjourné à Bretoncelles où il a peint, ainsi que dans ses environs.
  • Daniel Goulet (1928-2007), sénateur UMP, né dans la commune.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2012.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  4. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  5. a, b et c Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎
  6. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève,‎ (lire en ligne), p. 963
  7. a et b René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton,‎ (ISBN 2-86253-247-9), p. 133
  8. La bataille sur mairie.coulonges.free
  9. a et b « David Lambert s'installe à la mairie », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 10 avril 2014)
  10. Date du prochain recensement à Bretoncelles, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2012.
  13. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – FC Bretoncellois » (consulté le 31 août 2013).
  14. « Site communal - Portrait de l'Abbé Fret, d'après le numéro 60 des « Cahiers Percherons » » (consulté le 3 mars 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :