Bretoncelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bretoncelles
Image illustrative de l'article Bretoncelles
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Orne
Arrondissement Mortagne-au-Perche
Canton Rémalard
Intercommunalité Communauté de communes du Perche rémalardais
Maire
Mandat
David Lambert
2014-2020
Code postal 61110
Code commune 61061
Démographie
Gentilé Bretoncellois
Population
municipale
1 464 hab. (2012)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 25′ 54″ N 0° 53′ 15″ E / 48.431667, 0.887548° 25′ 54″ Nord 0° 53′ 15″ Est / 48.431667, 0.8875  
Altitude Min. 120 m – Max. 266 m
Superficie 40,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Bretoncelles

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Bretoncelles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bretoncelles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bretoncelles
Liens
Site web www.bretoncelles.fr

Bretoncelles est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Basse-Normandie, peuplée de 1 464 habitants[Note 1] (les Bretoncellois).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est dans le Perche. Son bourg est à 9 km à l'est de Rémalard, à 11 km à l'ouest de La Loupe et à 14 km au nord-est de Nogent-le-Rotrou[1]. Il est desservi par la gare de Bretoncelles, située sur la ligne Paris - Chartres - Nogent-le-Rotrou - Le Mans.

Bretoncelles est traversé par le Paris-Le Mans.

Couvrant 4 025 hectares, le territoire de Bretoncelles est le plus étendu du canton de Rémalard et le second de l'arrondissement de Mortagne-au-Perche.

Le point culminant (266 m) se situe au sud-est, près du lieu-dit la Grande Forêt. Le point le plus bas (120 m) correspond à la sortie de la Corbionne du territoire, au sud.

Communes limitrophes de Bretoncelles[2]
Moutiers-au-Perche La Madeleine-Bouvet Le Pas-Saint-l'Homer,
Meaucé (28)
Dorceau Bretoncelles[2] Vaupillon (28)
Saint-Germain-des-Grois,
Condé-sur-Huisne
Coulonges-les-Sablons Saint-Victor-de-Buthon (28)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Bertoncelli en 1245[3]. Il serait issu d'un anthroponyme germanique Berto[3],[4],[5] ou Berton[4], et du bas latin cella pouvant évoquer une « petite maison »[5] ou un « monastère »[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

À la création des cantons, Bretoncelles est chef-lieu de canton. Ce canton est supprimé lors du redécoupage cantonal de l'an IX (1801).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et quatre adjoints[6].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1989 mars 2014 Patrick Pinloche SE Médecin
mars 2014[6] en cours David Lambert SE Artisan chocolatier
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 464 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2007, 2012, 2017, etc. pour Bretoncelles[7]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Bretoncelles est la commune la plus peuplée du canton. Elle a compté jusqu'à 2 375 habitants en 1836.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
2 013 2 010 2 159 2 303 2 375 2 220 2 371 2 244 2 130
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
2 095 1 985 1 915 1 879 1 769 1 679 1 710 1 620 1 562
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 604 1 599 1 425 1 610 1 440 1 438 1 321 1 222 1 112
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 -
1 215 1 285 1 270 1 221 1 343 1 400 1 408 1 464 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le Football club bretoncellois fait évoluer une équipe de football en division de district[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • L'abbé Louis-Joseph Fret (1800 à Bretoncelles - 1843), historien du Perche[11].
  • Eugène Lavieille (1820-1889) a séjourné à Bretoncelles où il a peint, ainsi que dans ses environs.
  • Daniel Goulet (1928-2007), sénateur UMP, né dans la commune.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2012.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. a, b et c Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎ 1963
  4. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève,‎ 1998 (lire en ligne), p. 963
  5. a et b René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton,‎ octobre 1999 (ISBN 2-86253-247-9), p. 133
  6. a et b « David Lambert s'installe à la mairie », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 10 avril 2014)
  7. Date du prochain recensement à Bretoncelles, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2012
  10. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – FC Bretoncellois » (consulté le 31 août 2013).
  11. « Site communal - Portrait de l'Abbé Fret, d'après le numéro 60 des « Cahiers Percherons » » (consulté le 3 mars 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :