Pointe de flèche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pointe de flèche du Néolithique – Muséum de Toulouse

Une pointe de flèche est la partie perforante d'une flèche, à l'opposé de l'empennage. Elle peut être amovible, en bois, en pierre, en os, et tous les matériaux inventés par l'homme.

Elle peut être trempée avant usage dans une substance toxique pour augmenter sa dangerosité, ou inflammable pour déclencher un incendie.

Les plus anciennes pointes de flèches ont été découvertes dans la grotte de Fa Hien au Sri-Lanka (datées de 48 000 ans)[1], en Tunisie (datées de 50 000 ans)[2], dans la grotte Mandrin en France (datées de 50 000 ans)[3] et dans la grotte de Sibudu en Afrique du Sud (datées de 64 000 ans).[4].

Pointe à la Font Robert[modifier | modifier le code]

  • Pointe de flèche de petite taille : ce type d'outil est typique du Gravettien (paléolithique).

Moyen-âge[modifier | modifier le code]

Les pointes de flèche du Moyen Âge sont en fer forgé, leur fabrication demande une grande dextérité[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Des pointes de flèches, il y a 48 000 ans à Fa-Hien Lena, au Sri-Lanka », sur www.hominides.com, (consulté le 17 juin 2020)
  2. Histoire de l'archerie arc et arbalète – Robert Roth – page 13
  3. « La Grotte Mandrin bouleverse nos connaissances », sur Archéologia, N°555, juin 2017 (consulté le 3 mai 2020).
  4. « Des pointes de flèches datées entre - 60 000 et - 70 000 ans », sur www.hominides.com, (consulté le 22 juin 2020)
  5. Pointes de flèche en fer forgé du Moyen Âge : recherche expérimentale sur leur technique de fabrication, Revue archéologique de l'Est