Cosey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Bernard Cosendai)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cosey
FIBD2017Cosey1.jpg
Cosey avec le grand prix au Festival d'Angoulême 2017.
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (68 ans)
LausanneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Bernard CosendaiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Distinctions
Cosey (photo Erling Mandelmann)

Cosey, de son vrai nom Bernard Cosendai[1], né le à Lausanne, est un auteur de bande dessinée suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dès 1966, le jeune Bernard Cosendai travaille comme illustrateur pour une agence publicitaire. En 1969, un de ses dessins remporte le troisième prix d'un concours de couverture de Spirou[2]. En 1970, il rencontre Derib, alors seul auteur suisse de bande dessinée professionnel. Il devient son apprenti et colorie Go West et Yakari. Derib l'incite à lancer ses propres séries.

En 1971, Cosey dessine trois aventures de Monfreid et Tilbury dans Le Soir Jeunesse, supplément du quotidien bruxellois, sur des scénarios d'André-Paul Duchâteau. L'année suivante il entre au quotidien suisse 24 heures, où il crée jusqu'en 1974 Paul Aroïd et Saphorin Ledoux. En 1975, il entre à Tintin avec Jonathan, série d'aventure suivant les pérégrinations himalayennes d'un jeune voyageur suisse amnésique sur les traces de son passé, considéré comme une œuvre militante pour le Tibet[3].

Cette série, dont il enchaîne les histoires (neuf de 1975 à 1982) lui assure un succès rapide. En 1976, il reçoit le Prix Saint-Michel Avenir puis en 1979, à seulement 29 ans, le Grand Prix Saint-Michel. En janvier 1982, le septième tome de Jonathan, intitulé Kate (pré-publié dans Tintin en 1980), obtient l'Alfred du meilleur album au festival d'Angoulême.

Après le tome 8 (Le Privilège du serpent), Cosey, que Jonathan commençait à lasser, décide de se lancer dans un diptyque situé en Suisse, À la recherche de Peter Pan. Mais le succès de Kate pousse Le Lombard à lui demander de dessiner encore un Jonathan. Cosey doit donc interrompre son projet pour réaliser un tome 9, Neal et Sylvester. Il s'y remet ensuite et À la recherche de Peter Pan, publié en 1983-1984 dans Tintin puis en 1984-1985 en deux volumes dans la collection adulte « Histoires et Légendes », est un nouveau succès critique comme public : l'album se vend plus que le dernier Jonathan en date, à la grande surprise du Lombard. Cela permet à Cosey, toujours relativement jeune, de donner une nouvelle impulsion à sa carrière.

Après avoir dessiné deux nouveaux Jonathan qui se déroulent aux États-Unis (tomes 10 et 11), Cosey se lance en 1986 dans Voyage en Italie, dont le premier volume inaugure en 1988 la collection « Aire libre ». Cinq albums suivent dans cette collection entre 1990 et 2003. En 1993, la réédition d'À la recherche de Peter Pan suivie l'année suivante de Zélie Nord - Sud inaugurent la collection « Signé » du Lombard. Cosey est alors un gage de qualité (et de ventes) pour ces collections haut de gamme. L'album Saigon - Hanoï, qui présente la grande originalité de déconnecter (pour l'essentiel) le fil des dialogues de celui des dessins, obtient le prix du scénario au festival d'Angoulême 1993.

En 1997, Cosey revient au Tibet, où il fit cinq voyages[4], avec le douzième Jonathan.

En 2005, il crée dans Spirou un diptyque où il récupère le cadre de sa série-phare, Le Bouddha d'Azur, où le Tibet est traité d'une manière plus documentaire et fouillée que dans ses albums précédents. Cosey annonce qu'il ne situera plus d'histoire dans cette région.

En 2008 sort le quatorzième Jonathan, situé cette fois en Birmanie, où Cosey avait voyagé en 2007.

2016 voit la parution de l'album de Mickey, Une mystérieuse mélodie, dans lequel Cosey raconte la rencontre de la célèbre souris avec sa fiancée Minnie.

En 2017, Cosey qui attache pourtant beaucoup d'importance à la couleur, livre un album noir/blanc, Calypso.

Œuvres publiées[modifier | modifier le code]

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Dans des périodiques[modifier | modifier le code]

  1. 24 heures avec Paul Aroid, 1971
  2. Le retour de la Bête, 1972
  3. Un rire au fond du lac, 1973

Albums[modifier | modifier le code]

  1. Souviens-toi, Jonathan, 1977 (paru en 1975 dans Tintin, voir Jonathan).
  2. Et la montagne chantera pour toi, 1977.
  3. Pieds nus sous les Rhododendrons, 1977.
  4. Le berceau du Bodhisattva, 1979.
  5. L'espace bleu entre les nuages, 1980.
  6. Douniacha, il y a longtemps..., 1980.
  7. Kate, 1981.
  8. Le privilège du serpent, 1982.
  9. Neal et Sylvester, 1983.
  10. Oncle Howard est de retour, 1985.
  11. Greyshore island, 1986.
  12. Celui qui mène les fleuves à la mer, 1997.
  13. La Saveur du Songrong, 2001.
  14. Elle ou dix mille lucioles, 2008.
  15. Atsuko, 4 novembre 2011.
  16. Celle qui fut, 6 septembre 2013.
  1. À la recherche de Peter Pan 1, 1984
  2. À la recherche de Peter Pan 2, 1985
  3. Intégrale noir et blanc, Niffle, 2018
  1. Tome 1, 2005.
  2. Tome 2, 2006.

Divers[modifier | modifier le code]

  • Spécial John Lennon, L'Hommage de la Bande Dessinée", Casterman coll. "A Suivre, Hors-Série", pages 96-97, 1981.

Illustrations[modifier | modifier le code]

Fresque décorant un hangar près de Morges, en Suisse.

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cosey reçoit le principal prix de la BD belge, 3 mai 2013, 24 Heures.
  2. Cosey sur le site BD Oubliées.
  3. Jury œcuménique de la bande dessinée, Sélection 1998
  4. Antoine Duplan, Cosey. Du Tibet blanc au bleu Léman, L'Hebdo 19 novembre 2005
  5. http://www.sudouest.fr/2018/01/25/bd-a-angouleme-cosey-promu-chevalier-des-arts-et-des-lettres-par-francoise-nyssen-4142582-813.php
  6. Sylvie Lambelet, « Le bédéiste Cosey reçoit le Grand prix de la Fondation vaudoise de la culture », RTS Culture, sur www.rts.ch, RTS, (consulté le 22 septembre 2018).
  7. « Bernard Cosendai dit Cosey, auteur de bandes dessinées », Accueil, sur www.fvpc.ch, Fondation vaudoise pour la culture, (consulté le 22 septembre 2018). Avec un portrait vidéo par Pierre-Yves Borgeaud.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]