Another One Bites the Dust

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Another One Bites the Dust
Single de Queen
extrait de l'album The Game
Face B Drapeau : Royaume-Uni Dragon Attack
Drapeau : États-Unis Don't Try Suicide
Sortie
Enregistré 1980[1]
Drapeau : Allemagne Musicland Studios, Munich
Durée 3:36
Genre Funk rock[2],[3]
Disco[4]
Format 45 tours et maxi 45 tours
Auteur John Deacon
Compositeur Queen
Producteur Queen, Mack
Label EMI, Elektra

Singles de Queen

Pistes de The Game

Another One Bites the Dust est une chanson du groupe de rock britannique Queen, extraite de leur 8e album The Game et sortie en single en . Ce morceau a été composé par le bassiste du groupe, John Deacon, dont le style est immédiatement reconnaissable. Contrairement aux précédentes chansons du groupe, ce morceau ne bénéficie d'aucun solo de guitare et sonne plus funk. Ce virage s'accentue avec l'album suivant, Hot Space, sorti en 1982. Cela n'a pas empêché cette chanson d'obtenir un énorme succès mondial, notamment aux États-Unis, et elle reste encore aujourd'hui le single le plus vendu de Queen avec plus de 7 millions de copies écoulées.

Autour de la chanson[modifier | modifier le code]

La ligne de basse a été inspirée à John Deacon par celle jouée par Bernard Edwards dans la chanson Good Times du groupe Chic [5],[6].

Les sessions d'enregistrements, produites par Reinhold Mack dans les fameux studios Musicland à Munich, se firent avec John Deacon qui jouait de pratiquement tous les instruments : guitare basse, piano, guitare et guitare rythmique. Roger Taylor a ensuite ajouté la batterie, et Brian May a contribué à la chanson avec quelques accords à la guitare, sa célèbre Red Special. Aucun synthétiseur n'est utilisé pour la chanson, tous les effets ayant été créés avec les instruments. C'est pendant le mixage de la chanson que le personnel de la tournée a suggéré à Queen de le sortir en single ; le groupe n'était pas vraiment convaincu du potentiel de la chanson avant que Michael Jackson ne l'entende et ne la recommande après un concert, ce qui a été confirmé par May et Taylor durant une émission de radio aux États-Unis durant laquelle ils faisaient la promotion de leur album The Game.

La chanson a valu au groupe Queen sa seule nomination aux Grammy Awards.

Clip[modifier | modifier le code]

La vidéo du clip est une interprétation de base de la chanson, réalisée par Daniella Green et apparemment filmée à Dallas au Texas le , alors que Queen était en tournée lors du Game Tour aux États-Unis. Roger Taylor pense que le clip aurait plutôt été filmé durant le soundcheck du concert de Détroit, ce qui semble peu probable étant donné qu'il a eu lieu le soit un mois après la sortie du single.

La qualité de la vidéo, assez médiocre, montre que le clip a été tourné avec un faible budget, et contraste étonnamment avec l'ampleur du succès du single.

Reprises et remixes[modifier | modifier le code]

  • Another One Bites the Dust a été reprise et remixée par Free, Wyclef Jean, Pras Michel et Canibus, version rap sortie en single en 1998 (no 5 des charts britanniques) et parue ensuite sur l'album Ghetto Supastar de Pras, sur la bande originale du film Small Soldiers et enfin sur la compilation de Queen Greatest Hits III en 1999. Le clip de cette version présente Wyclef Jean en gardien de musée de cire chargé de retrouver la statue de Freddie Mercury qui a été dérobée.
  • Kalomoira en a également chanté une version sur son premier album sorti en 2004.
  • Il existe une version plus récente, par Queen vs The Miami Project, sortie en 2006.
  • La chanson Shut Up and Let Me Go du groupe The Ting Tings (célèbre pour être utilisée dans la publicité pour l'iPod en avril 2008) ressemble particulièrement à ce morceau de Queen comme on peut le constater dans un mashup publié sur Internet[7].

Dans la culture[modifier | modifier le code]

  • 2004 : La chanson est une des musiques entendues dans le film Les Sœurs fâchées, durant la scène de la discothèque (source : générique).
  • Another One Bites the Dust est reprise dans la série télévisée Glee, au début de l'épisode 21 intitulé Funk, interprétée par Jesse St. James (joué par Jonathan Groff) et le groupe Vocal Adrenaline.
  • 2010 : Another One Bites the Dust est aussi reprise dans le film Iron Man 2, lorsque Tony Stark se bat contre le Colonel Rhodes.
  • Fin 2015, une publicité internationale pour la Dacia Duster utilise la chanson et paraphrase ses paroles en Another One Drives a Duster (...) Hey, why don't we get one too ? ("Encore un qui conduit une Duster" (...) "Hey, pourquoi n'en prenons nous pas une aussi ?") [8].

Message inversé[modifier | modifier le code]

Pour certains auditeurs, la chanson contiendrait un message à l'envers qui serait « It's fun to smoke marijuana »[9]. Ce sont des rumeurs qui ne sont pas confirmées par le groupe.

Classements et certifications[modifier | modifier le code]

Classements hebdomadaires[modifier | modifier le code]

Classement (1980-1981) Meilleure
place
Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud (Springbok Radio)[10] 3
Drapeau de l'Australie Australie (Kent Music Report)[11] 5
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (GfK Entertainment)[12] 6
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[13] 6
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50 Singles)[14] 9
Drapeau du Canada Canada (Top Singles)[15] 1
Drapeau du Canada Canada (CHUM)[16] 1
Drapeau de l'Espagne Espagne (AFYVE)[17] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot 100)[18] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (R&B/Hip-Hop Songs)[19] 2
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Disco Singles)[20] 2
Drapeau des États-Unis États-Unis (Cash Box)[21] 1
Drapeau de la France France (IFOP)[22] 24
Drapeau de l'Irlande Irlande (IRMA)[23] 4
Drapeau d’Israël Israël (IBA)[24] 1
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[25] 10
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[26] 2
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[27] 11
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[28] 14
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[29] 7
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[30] 12
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[31] 8
Classement (2004) Meilleure
place
Drapeau de la France France (SNEP)[32] 48
Classement (2011) Meilleure
place
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Back Catalogue Singles)[33] 13

Classements annuels[modifier | modifier le code]

Classement (1980) Meilleure
place
Drapeau de l'Australie Australie (Kent Music Report)[34] 72
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50)[35] 69
Drapeau du Canada Canada (RPM Top 100 Singles)[36] 33
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[25] 60
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Dutch Top 40)[37] 92
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[38] 68
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (Recorded Music NZ)[39] 38
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (Gallup)[40] 97
Drapeau des États-Unis États-Unis (Cash Box)[41] 1
Classement (1981) Meilleure
place
Drapeau de l'Australie Australie (Kent Music Report)[34] 65
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Official German Charts)[42] 71
Drapeau des États-Unis États-Unis Billboard Hot 100[43] 65

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Fred Bronson, The Billboard book of USA Number One Hits, Guinness Books, , 712 p. (ISBN 0-85112-396-1)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.queenpedia.com/index.php?title=Sessionography
  2. (en) Nicholas Schaffner, The British Invasion: From the First Wave to the New Wave, New York, McGraw-Hill, , p. 254
  3. (en) Chris Smith, The Greenwood Encyclopedia of Rock History: From Arenas to the Underground, 1974-1980, Greenwood Press, (ISBN 0-313-32937-0), p. 65
  4. (en) Don Breithaupt et Jeff Breithaup, Night Moves: Pop Music in the Late '70s, New York, St. Martin's Press, (ISBN 978-0-312-19821-3), p. 6
  5. « Queen Biography », sur Rolling Stone (consulté le 17 septembre 2016)
  6. « Chic Music News & Info | Billboard », (consulté le 17 septembre 2016)
  7. « ting tings vs queen shut up and let me go or another one bites the dust vj michbuze mashup », sur YouTube (consulté le 17 septembre 2016)
  8. MyJockePocke, « Dacia Duster "Another One Drives a Duster" », (consulté le 17 septembre 2016)
  9. « Queen - Another One Bites The Dust: Hidden Message », sur Albino Blacksheep (consulté le 17 septembre 2016)
  10. (en) « South African Rock Lists Website SA Charts 1969 – 1989 Acts (Q) », Rock.co.za (consulté le 29 juillet 2013)
  11. (en) David Kent, Australian Chart Book 1970-1992, St Ives, N.S.W., Australian Chart Book, (ISBN 0-646-11917-6), p. 243
  12. (de) Offiziellecharts.de. GfK Entertainment. Offiziellecharts.de. Consulté le 11 juin 2017.
  13. (de) Austrian-charts.com – Queen – Another One Bites The Dust. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien. Consulté le 11 juin 2017.
  14. (nl) Ultratop.be – Queen – Another One Bites The Dust. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 11 juin 2017.
  15. (en) RPM Top Singles. RPM. Bibliothèque et Archives Canada. Consulté le 4 juin 2013.
  16. « CHART NUMBER 1235 – Saturday, September 13, 1980 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), . CHUM.
  17. (es) Fernando Salaverri, Sólo éxitos: año a año, 1959–2002, Spain, Fundación Autor-SGAE, (ISBN 84-8048-639-2)
  18. (en) Queen - Chart history – Billboard. Billboard Hot 100. Prometheus Global Media. Consulté le 11 juin 2017.
  19. (en) Queen - Chart history – Billboard. Billboard R&B/Hip-Hop Songs. Prometheus Global Media. Consulté le 11 juin 2017.
  20. (en) « The Game – Awards », AllMusic. All Media Network (consulté le 4 juin 2013)
  21. « CASH BOX Top 100 Singles – Week ending OCTOBER 4, 1980 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), . Cash Box magazine.
  22. « Le Détail par Artiste », InfoDisc (consulté le 30 juin 2013)
  23. (en) « Another One Bites the Dust dans les charts irlandais », sur Irish Charts (consulté le 11 juin 2017)
  24. « Billboard Hits Of The World », Billboard, vol. 92, no 44,‎ , p. 84 (ISSN 0006-2510, lire en ligne)
  25. a et b (it) « I singoli più venduti del 1980 », Hit Parade Italia. Creative Commons (consulté le 3 juin 2013)
  26. (en) Charts.org.nz – Queen – Another One Bites The Dust. RIANZ. Hung Medien. Consulté le 11 juin 2017.
  27. (nl) Dutchcharts.nl – Queen – Another One Bites The Dust. Single Top 100. Hung Medien. Consulté le 11 juin 2017.
  28. (nl) Top 40-lijst. Nederlandse Top 40. Stichting Nederlandse Top 40. Consulté le 11 juin 2017.
  29. (en) Archive Chart. UK Singles Chart. The Official Charts Company. Consulté le 11 juin 2017.
  30. (en) Swedishcharts.com – Queen – Another One Bites The Dust. Singles Top 60. Hung Medien. Consulté le 11 juin 2017.
  31. (en) Swisscharts.com – Queen – Another One Bites The Dust. Schweizer Hitparade. Hung Medien. Consulté le 11 juin 2017.
  32. Lescharts.com – Queen – Another One Bites The Dust / We Will Rock You. SNEP. Hung Medien. Consulté le 11 juin 2017.
  33. http://www.ultratop.be/nl/back-catalogue/2011/20111203
  34. a et b (en) « Forum – ARIA Charts: Special Occasion Charts – Top 100 End of Year AMR Charts – 1980s », Australian-charts.com. Hung Medien (consulté le 16 juillet 2014)
  35. (nl) « Jaaroverzichten 1980 », Ultratop. Hung Medien (consulté le 16 juillet 2014)
  36. (en) « Top Singles – Volume 34, No. 6, December 20, 1980 », RPM, Library and Archives Canada (consulté le 16 juillet 2014)
  37. (nl) « Top 100-Jaaroverzicht van 1980 », Dutch Top 40 (consulté le 16 juillet 2014)
  38. (nl) « Jaaroverzichten – Single 1980 », Single Top 100. Hung Medien (consulté le 16 juillet 2014)
  39. (en) « End of Year Charts 1980 », Recorded Music New Zealand (consulté le 21 novembre 2015)
  40. (en) « Chart File », Spotlight Publications, London, England,‎ , p. 37
  41. « The CASH BOX Year-End Charts: 1980 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), . Cash Box magazine.
  42. Modèle:De icon « Jahrescharts – 1981 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), . Offiziellecharts.de. GfK Entertainment.
  43. (en) « Top 100 Hits for 1981 », The Longbored Surfer (consulté le 21 novembre 2015)