Romanzo criminale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Romanzo Criminale)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Romanzo criminale (homonymie).
Romanzo criminale
Réalisation Michele Placido
Scénario Michele Placido
Giancarlo De Cataldo
Sandro Petraglia
Stefano Rulli
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Genre drame
Durée 152 minutes
Sortie 2005

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Romanzo criminale est un film italien réalisé par Michele Placido, sorti en Italie le et dans les autres pays en 2006.

Le film est une adaptation cinématographique du roman éponyme de Giancarlo De Cataldo. Il relate l'histoire d'une bande de malfaiteurs bien réelle, que la presse italienne nommait la Bande de la Magliana, du nom d’un quartier de la grande banlieue de Rome, dont étaient originaires la plupart de ses membres. Cette bande, active à Rome entre 1977 et 1992, était la plus puissante organisation criminelle que la capitale italienne a connue.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans l'Italie des années 1970, une bande criminelle sans pitié, menée par trois amis d'enfance, le Libanais, Freddo (le Froid) et Dandy, entreprend de conquérir Rome en s'emparant des marchés de la drogue, du jeu et de la prostitution. Elle va y parvenir, mais elle va peu à peu devoir compter avec un jeu d'alliances complexe et trouble.

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Dans une banlieue déshéritée de Rome, quatre jeunes voyous âgés de 12 à 13 ans, après une virée nocturne en voiture volée, se retrouvent dans leur repère, une vieille caravane dans un terrain vague. Au cours de la soirée, ils choisissent leur surnom : ils seront le Libanais, Dandy, Freddo (le « Froid ») et Oseille. Au petit matin, la police débarque à l'improviste. Les jeunes ont juste le temps de prendre leurs jambes à leur cou, sauf Oseille, qui décède des suites de l'accident en voiture volée de la nuit. Lors de la poursuite, le Libanais est grièvement blessé à la jambe par les policiers.

Rome, 1977. Le Libanais et Dandy accueillent Freddo à sa sortie de prison. Les trois amis ont grandi et ont l'intention de ne plus rester de petits délinquants. Le Libanais a planifié l'enlèvement du richissime baron Roselini. Ils réunissent une bande haute en couleur pour mener à bien leur entreprise : Fil-de-Fer (un mécanicien maigre et naïf), Ricotta, le Buffle (une brute épaisse et imprévisible), Œil-Fier (un chômeur borgne), le Noir (un militant de Droite, lecteur de Julius Evola et expert en arts martiaux), les frères Ciro et Aldo Buffoni (deux brocanteurs un peu louches). L’enlèvement réussit, et la famille du baron finit par discrètement payer la rançon, ignorant qu'il a été tué par accident entre-temps. Alors que les membres se réunissent pour partager le butin, le Libanais leur révèle son véritable projet : mettre ce capital en commun et l'utiliser pour « conquérir Rome », c'est-à-dire s'imposer sur les marchés de la drogue, du jeu et de la prostitution dans la Ville éternelle. Malgré certaines réticences, les membres finissent tous par accepter l'idée du Libanais, à une condition : ils auront comme principe de toujours prendre les décisions ensemble. La Bande de la Magliana est née.

À la préfecture, le commissaire Scialoja est chargé de l'enquête sur l’enlèvement du baron. Contrairement à ce que pensent ses supérieurs, il est persuadé qu'il ne s'agit pas de l'œuvre d'un groupe mafieux ou de professionnels venus du Sud du pays, mais de celle d'une nouvelle bande de petits délinquants romains. Mais sa seule piste, pour le moment, est de rechercher les billets numérotés de la rançon du baron. Cela est particulièrement difficile, car la bande a investi son butin dans la drogue. Pourtant, certains billets se retrouvent dans la caisse de boutiques de luxe. Cette piste amène Scialoja à découvrir une prostituée, Patrizia, qu'il soupçonne de se faire payer par un membre de la bande. Et, en effet, il découvre que Dandy est un client régulier de Patrizia. Autour de la prostituée commence alors une romance vénéneuse, car les deux hommes, que tout oppose, sont tous deux amoureux d'elle.

La bande met ses projets à exécution. Elle élimine physiquement nombre de ses adversaires. Elle met au pas le Terrible, le seigneur de la drogue à Rome. Elle achète une boîte de nuit. Elle recrute aussi le Sec, un chanteur qui, lors de ses tournées, va se charger d'opérations de blanchiment et de spéculations. La relation tumultueuse entre Dandy et Patrizia commence à inquiéter Freddo et Libanais. Les deux chefs trouvent alors rapidement une solution : Patrizia doit devenir la femme de Dandy, en même temps qu'ils lui offrent un hôtel particulier, avec pour mission d'en faire un lupanar de luxe.

La détermination et le manque de scrupules de la bande attirent d'autres attentions que celle de la police. Ainsi, les services secrets commencent à s'intéresser à la bande. Lorsque le commissaire Scialoja parvient à mettre le Libanais en détention préventive, les billets qui constituent les pièces à conviction disparaissent mystérieusement. Mais le Libanais sait déjà que sa libération ne sera pas gratuite. D'un autre côté, la mafia sicilienne, qui alimente les réseaux romains en drogues, s'intéresse elle aussi à la jeune bande. Et il se trouve qu'elle a perdu sa confiance en le Terrible. Elle suggère à la bande de l'éliminer définitivement et de prendre sa place. La bande sera désormais fournie directement par les Siciliens, sans plus d'intermédiaire.

Freddo rencontre alors Roberta, une étudiante en histoire de l'art, à qui il cache absolument tout de ses activités criminelles. Passionnément amoureux, il commence à vouloir changer de vie. Il s'éloigne peu à peu de la bande. Quelque temps après, il assiste impuissant à l'attentat de la gare de Bologne et comprend que la bande y est, d'une certaine manière, mêlée. Il décide alors de partir à l’étranger se construire une nouvelle vie avec Roberta. Il annonce alors au Libanais sa décision de quitter la bande. Mais le soir-même, le Libanais est assassiné par un ancien homme de main du Terrible, rallié à la bande.

Freddo remet alors à plus tard ses projets de départ. Il reprend en main la bande, avec une seule idée en tête : venger son ami d'enfance. Il organise des expéditions punitives et meurtrières. En même temps, il remet de l'ordre dans la bande. Il exécute l'un des frères Buffoni, qui avait développé un marché parallèle de la drogue. Il découvre aussi les malversations du Sec, devenu caissier de la bande. Mais, une fois sa vengeance accomplie, il songe à nouveau à quitter la vie criminelle. Surtout, il veut retrouver Roberta, qui s'est enfuie quand elle a appris la vérité sur lui.

Le commissaire Scialoja continue inlassablement à traquer la bande, mais il échoue à chaque fois à réunir des preuves. Finalement, après avoir passé une nuit avec Patrizia, celle-ci lui laisse un message-clé inespéré : « Suis le Rat ». Le Rat est un membre subalterne de la bande, celui qui goûte toutes les drogues. Scialoja arrête le Rat, qui passe facilement aveux et révèle tout ce qu'il sait du fonctionnement de l'entreprise criminelle. Scialoja peut enfin faire arrêter toute la bande, à l'exception de Dandy, que les services secrets parviennent in extremis à exfiltrer vers la Corse.

À l'issue du procès, les membres de la bande sont condamnés à des peines de prison ferme, sauf Buffle, qui est envoyé en hôpital psychiatrique, et Dandy. Celui-ci était absent au procès mais il y a été acquitté, officiellement pour insuffisance de preuves, en réalité en remerciement du travail illégal accompli pour le compte des services secrets. Lavé de tout soupçon, il rentre à Rome, la tête haute et richissime.

En prison, Freddo renoue avec Roberta, qui lui écrit et lui rend visite. Il prend alors une décision épouvantable : se faire inoculer une maladie incurable. Son idée est de pouvoir se faire transférer à l'hôpital et d'ensuite s'évader, pour construire une nouvelle vie avec Roberta. Dandy parvient à lui faire parvenir un virus. Puis il le fait évader de l'hôpital et le fait passer en France. En exil, le couple semble d'abord vivre le bonheur parfait, mais la maladie se fait de plus en plus sentir. Freddo décide alors de disparaître, pour épargner à Roberta les souffrances de son agonie à venir.

En plein centre de Rome, Dandy est alors assassiné par Buffle, qui a obtenu une sortie provisoire d'asile psychiatrique. Roberta, désormais seule, est aussi rentrée à Rome. Ciro Buffoni l'assassine en piégeant sa voiture à l'explosif, pour se venger de l'exécution de son frère Aldo par Freddo. Apprenant la nouvelle, Freddo décide alors de rentrer à son tour à Rome. Il appelle Scialoja pour lui dire qu'il vient se rendre. Conquis par le sens de l'honneur de Freddo, le commissaire lui arrange même la possibilité de se venger de Ciro Buffoni. Mais, le lendemain, alors que les deux hommes doivent se retrouver, Freddo est éliminé par les services secrets.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le film inscrit sa trame narrative dans le contexte politique de l'Italie des années de plomb et de la stratégie de la tension, illustrées par l'enlèvement d'Aldo Moro et l'attentat de la gare de Bologne. Il laisse aussi deviner le réseau obscur des relations troubles entre la pègre, la mafia, les milieux d'affaires et les services secrets lors de cette période.

Le refuge du Dandy dans une belle maison de la baie de Porto-Vecchio (Corse-du-Sud) illustre les liens entre la Bande de la Magliana et le milieu corse, relevé en 2007 par un article du journal Le Monde sur le golf de Sperone[1].

Série télévisée[modifier | modifier le code]

Une série télévisée italienne éponyme, Romanzo criminale (la série), inspirée du même roman, a été réalisée par Stefano Sollima. Composée de deux saisons, une de 12 épisodes, l'autre de 10, elle a été diffusée entre le 10 novembre 2008 et le 16 décembre 2010 sur SKY. En France, la première saison a été diffusée depuis le 6 juillet 2009 sur Canal+ et la deuxième saison à partir du 26 octobre 2011 sur TPS Star.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Sortie[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

En France, le site Allociné recense une moyenne des critiques presse de 3,9/5, et des critiques spectateurs à 3,8/5[2].

En France, le journal Le Monde note que le film se déroule à partir du point de vue des « gangsters qui ne comprennent pas tous les enjeux des sales besognes qu'ils sont censés accomplir de manière occulte » . L'article du Monde reproche ainsi au film de « laisser le contexte politique à l'arrière-plan » et de rester « sciemment dans les brumes qui obscurcirent les affaires », en ridiculisant les Brigades rouges, ou en confondant extrême gauche et extrême droite, et en suggérant que « tout le monde est manipulé par un État tentaculaire »[3].

Box-office[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Romanzo Criminale a été présenté en sélection officielle, en compétition, lors du 56e Festival international du film de Berlin.
  • Le film a reçu huit récompenses au festival romain David di Donatello (équivalent italien des Césars français et des Oscars américains) de 2006 : meilleur scénario, meilleur acteur non protagoniste, meilleur directeur de la photographie, meilleur scénariste, meilleur costumier, meilleur monteur, meilleurs effets spéciaux visuels et David Jeune[5] (prix du meilleur film décerné par un jury formé d'étudiants).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ariane Chemin, « Le golf de Sperone, sea, sun and secret », sur lemonde.fr, .
  2. Romanzo criminale sur Allociné (consulté le 2 février 2018).
  3. Jean-Luc Douin, « "Romanzo criminale" : un gang d'affranchis dans les brouillards de l'Italie », sur lemonde.fr, (consulté le 13 août 2019).
  4. ; page du film Romanzo Criminale consulté le 2 février 2018.
  5. (it) « Accademia del Cinema Italiano - Premi David di Donatello », sur daviddidonatello.it (consulté le 14 août 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]