Wibault 283T

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Wibault 283T
"Le Glorieux" d'Air France.
"Le Glorieux" d'Air France.

Rôle Avion de transport
Constructeur Drapeau : France Wibault
Équipage 3 hommes
Premier vol
Dimensions
Longueur 17,00 m
Envergure 22,60 m
Hauteur 3,50 m
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 4,097 t
Passagers 10
Motorisation
Moteurs 3x Gnome et Rhône Titan Major 7Kd en étoile
Puissance unitaire kW
(350 ch)
Performances
Vitesse maximale 230 km/h
à 2 000 m
Autonomie 1 050 km
Plafond 5 200 m

Le Wibault 283T était un avion trimoteur de transport civil français construit de 1930 à 1934 par la Société des Avions Michel Wibault et issu du prototype 280T.

En fait le développement de cette série d'avions fut financé par les Chantiers de Penhoët de Saint-Nazaire. Souvent appelé Wibault-Penhoët, cet avion utilisant une formule trimoteur très commune à l'époque (Bloch MB.120, Ford Trimotor, Fokker F.VII, Junkers G 24 par exemple) était un monoplan à aile basse avec revêtement de duralumin et motorisé à l'origine par trois moteurs en étoile Gnome et Rhône Titan Major de 350 ch chacun et refroidissement par air. Son train était fixe et il pouvait transporter 10 passagers et un équipage de trois personnes.

Il constituait la version ultime du prototype Wibault-Penhoët 280T. Le Wibault 280T fut présenté au Salon de l'aéronautique de 1930 et fit son premier vol en novembre 1930. Il était équipé de trois moteurs Hispano-Suiza 9QA de 300 ch chacun.

Le second prototype 281T fut équipé de Gnome et Rhône 7Kb. La première version appelée 282T, équipée du Gnome et Rhône 7Kd plus puissant, fut construite en sept exemplaires.

La seconde et dernière version 283T possédait un nouvel empennage, un emport de carburant accru, ainsi que des hélices et des carénages plus efficaces. Les premiers exemplaires furent exploités par la compagnie CIDNA et Air Union pour desservir la ligne Paris-Londres et Paris-Istanbul.

En 1934 cette version 283T était considérée comme un avion robuste et de bonne fiabilité pour l'époque. Dix 283T et cinq 282T furent exploités par la toute nouvelle compagnie Air France jusqu'en 1939 : 9 étaient en service sur le réseau « Afrique », 4 sur le réseau « Méditerranée et Orient » et 2 sur le réseau européen. Lors de la déclaration de guerre plusieurs furent utilisés comme transporteurs militaires[1]. L'un d'eux sera ensuite vendu à la compagnie portugaise Aero Portuguesa (en) en février 1940.

Aero Portuguesa disposa en fait de deux avions de ce type sur la ligne Lisbonne-Tanger-Casablanca à partir de 1941 immatriculés CS-ABX et CS-ADB[2].

Dans la bande dessinée[modifier | modifier le code]

Un Wibault 283 T, appartenant à Air France (il porte le logo de l'hippocampe ailé, familièrement surnommé la « crevette volante ») mais peint dans une livrée inhabituelle (jaune et noire) apparaît dans l'album de Tintin L'Oreille cassée datant de la fin des années 1930 : Les deux malfaiteurs Ramon Bada et Alonzo Perez embarquent à son bord, à destination de l'Amérique du Sud[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les Ailes française de 1939 à 1945 - no 11 - Juillet 2009, p. 53-54 - Éditions TMA
  2. http://restosdecoleccao.blogspot.pt/2012/03/aero-portuguesa.html
  3. La Voix du Nord, « Le Douaisien Michel Wibault, père spirituel du Harrier et créateur de bien d’autres avions », sur La Voix du Nord (consulté le 17 mars 2016)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael John H. Taylor, Bill Gunston et al. (préf. John W.R. Taylor), Jane's encyclopedia of aviation, Danbury, Conn, Grolier educational Corp, , 5 volumes (ISBN 978-0-710-60710-2)
  • (en) The Illustrated Encyclopedia of Aircraft (Part Work 1982-1985), Orbis Publishing, p. 3096–7