(68853) Vaimaca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
(68853) Vaimaca
Caractéristiques orbitales
Époque (JJ 2457200,5)[1]
Établi sur ?observations couvrant ?, U = 0
Demi-grand axe (a) 400,927×106 km[1]
(2,68 ua)
Périhélie (q) 305,184×106 km[1]
(2,04 ua)
Aphélie (Q) 496,671×106 km[1]
(3,32 ua)
Excentricité (e) 0,24[1]
Période de révolution (Prév) ~1 604 j
(4,39 a)
Inclinaison (i) 12,2°[1]
Longitude du nœud ascendant (Ω) 324,7°[1]
Argument du périhélie (ω) 243,2°[1]
Anomalie moyenne (M0) 4,3°[1]
Catégorie Astéroïde de la ceinture principale[1],[2]
Caractéristiques physiques
Magnitude absolue (H) 14,9[1],[2]

Découverte
Date le [1],[2]
Découvert par Los Molinos[1],[2]
Lieu Los Molinos[1]
Désignation 2002 HA9[1],[2]

(68853) Vaimaca est un astéroïde de la ceinture principale d'astéroïdes.

Description[modifier | modifier le code]

(68853) Vaimaca est un astéroïde[1] de la ceinture principale d'astéroïdes. Il fut découvert par Gonzalo Tancredi le 19 avril 2002 à l’observatoire Los Molinos. Il présente une orbite caractérisée par un demi-grand axe de 2,6818 UA, une excentricité de 0,23854 et une inclinaison de 12,2007° par rapport à l'écliptique[2].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Il est nommé en hommage à Vaimaca, un des 4 « derniers Charrúas », indiens natifs de l’Uruguay, vendus par l’état uruguayen à un entrepreneur français pour être exhibés en France en 1833. Vaimaca était le chef indien qui servit comme soldat dans l’armée du héros national José Artigas. Avec l'accord de Jacques Chirac, les restes mortuaires de la dépouille de Vaimaca furent rapatriés de France en Uruguay en 2002.

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o et p (en) « (68853) Vaimaca », sur le site du Centre des planètes mineures (consulté le 17 octobre 2015)
  2. a, b, c, d, e et f (en) « 68853 Vaimaca » [html], sur ssd.jpl.nasa.gov, Jet Propulsion Laboratory (consulté le 17 octobre 2015)