Organisations progressistes de Suisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Organisations progressistes de Suisse (POCH) ont été fondées officiellement en 1973 dans la foulée du mouvement contestataire étudiant de Mai 68. Elles ont été dissoutes en 1993, après avoir été représentées durant 12 ans au parlement fédéral (Conseil national).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Organisations progressistes de Suisse sont nées de la révolte estudiantine au lendemain de mai 1968. Elles s’implantent à Bâle et à Zurich, mais aussi à Berne, Soleure, Schaffhouse et à Lucerne.

En 1977, les premières dissensions apparaissent, avec la création d’organisations davantage préoccupées par l’émancipation de la femme.

En perte de vitesse, le parti se démarque, en 1987, du marxisme-léninisme.

Une dernière section cantonale subsiste à Bâle. La dissolution est prononcée en 1993.

Résultats obtenus par le parti lors des élections au Conseil national[modifier | modifier le code]

  • 1971 : 0,09 % des suffrages
  • 1975 : 0,99 % des suffrages
  • 1979 : 1,70 % des suffrages - 2 élus (Groupe parlementaire avec le Parti suisse du Travail)
  • 1983 : 2,23 % des suffrages - 3 élus (Groupe parlementaire avec le Parti suisse du Travail)
  • 1987 : 1,26 % des suffrages - 3 élus (Apparentement des listes avec l’Alliance Verte)

Ces chiffres, rapportés au niveau national, ne rendent pas compte du poids électoral des POCH à l'échelle des cantons où elles se présentent.