Étoile (ballet)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir étoile (homonymie).
Manuel Legris, une des plus grandes étoiles contemporaines de l'Opéra national de Paris, lors de ses adieux à la scène, le 15 mai 2009. Il était le dernier danseur de la compagnie à avoir été nommé par Rudolf Noureev.

Étoile est le titre suprême accordé aux artistes de la danse dans la hiérarchie du Ballet de l'Opéra national de Paris.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Un danseur est nommé danseur étoile à l'issue d'une représentation sur scène, en tant que premier danseur.

Pour atteindre le grade de premier danseur ou de première danseuse, il est obligatoire de participer au moins trois fois au concours interne de promotion de l'Opéra de Paris. Le concours annuel de promotion se déroule tous les ans en novembre.

En cas de réussite, on en gravit les échelons de la hiérarchie du ballet. Le danseur ou la danseuse est promu quadrille, coryphée et sujet à l'issue de ce concours.

Dans la première étape, passé le concours d'entrée en juillet, un jeune danseur ou une jeune danseuse intègre le corps de ballet de l'Opéra de Paris comme stagiaire.

École de danse[modifier | modifier le code]

Les danseurs du Ballet de l'Opéra national de Paris sont à 95 pour cent issus de son École de Danse, considerée comme la meilleure du monde[1].

Parmi les étoiles seulement Ludmila Pagliero n'a pas suivi la formation dans cette institution.

Histoire[modifier | modifier le code]

Apparu en 1895 sous le terme de « sujet étoile », le qualificatif se répand au début du XXe siècle et finit par désigner plus généralement le plus haut grade de la hiérarchie des compagnies de danse.

La première danseuse à être nommée étoile au sein de l'opéra de Paris est Suzanne Lorcia. D'origine sicilienne, elle naquit le à Paris. Elle étudia la danse auprès de Mariquita et entra à l'École de danse de l'Opéra national de Paris à l'âge de 10 ans où elle fut l'élève de Carlotta Zambelli. Elle fut engagée dans le corps de ballet à 14 ans et elle gravit tous les échelons de la compagnie. Elle fut nommée grand sujet à l'âge de 16 ans et en 1923, alors qu'elle avait toujours ce grade, André Messager lui fit donner le rôle de Djali dans les Deux Pigeons aux côtés de Carlotta Zambelli et Alberte Aveline, ce fut son premier grand succès. En 1927, Alors qu'elle dansait Soir de fête à Aix-les-Bains, elle apprit par un télégramme de Jacques Rouché qu'elle était nommée première danseuse. Elle fut promue étoile en juillet 1931, le titre d'étoile n'étant alors pas officiel.

Les premières danseuses à recevoir officiellement le titre d'« étoiles » sont Lycette Darsonval et Solange Schwartz en 1940, tandis que l'année suivante, Serge Peretti est le premier homme à le recevoir.

Équivalents étrangers[modifier | modifier le code]

« Étoile » se traduit «principal dancer»[2] ou «principal»[3] dans le monde anglo-saxon. En règle générale, on utilise le terme «principal dancer» en référant au danseur individuel, et le terme «principal» en référant à la catégorie, à l'ensemble du troupe, comme par exemple sur les sites « Les artistes du ballet » de l'opéra concerné.

Dans l'espace germanophone, les équivalents sont « Erster Solotänzer » et « Erste Solotänzerin »[4].

En Italie les termes « primi ballerini » et « primi ballerini assoluti » sont synonymes d'étoiles, « primo ballerino » pour le danseur étoile, « prima ballerina » pour la danseuse étoile. Ces termes existent depuis 1805.

Le Teatro alla Scala de Milan utilise les expressions «primo ballerino étoile»[5] ou « prima ballerina étoile »[6]

Les théâtres impériaux de Russie, dont le théâtre Bolchoï et le théâtre Mariinsky décernent, dès la fin du XIXe siècle, le titre de « prima ballerina assoluta » aux danseuses de talent exceptionnel, Pierina Legnani, Galina Oulanova, Margot Fonteyn, Maïa Plissetskaïa, Carla Fracci.

Aujourd'hui, ceux-ci désignent le danseur étoile comme «premier», премье́р, et la «danseuse étoile» comme «ballerine», балери́на[7],[8].

Étoiles actuelles de l'Opéra national de Paris[modifier | modifier le code]

Danseuses[modifier | modifier le code]

Danseurs[modifier | modifier le code]

Anciennes étoiles[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Tout près des étoiles: Les danseurs de l'Opéra de Paris, documentaire de Nils Tavernier, 2000, 100 min, produit par Frédéric Bouboulon et Agès Le Pont[9]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pourquoi les ballets de l'Opéra de Paris font partie des spectacles favoris des fêtes, article de Martine Robert du 27 décembre 2013 dans Les Echos
  2. Fiche de Megan Fairchild sur le site du New York City Ballet.
  3. Artists of the Royal Ballet, sur le site de la Royal Opera House.
  4. Berliner Staatsballet Solisten sur le site de l'Opéra d'État de Berlin.
  5. Fiche de Roberto Bolle sur le site du «Teatro alla Scala di Milano».
  6. Fiche de Svetlana Zakharova sur le site du «Teatro alla Scala di Milano».
  7. Le terme au pluriel est БАЛЕРИНЫ И ПРЕМЬЕРЫ, voir Artistes sur le site du ballet du Bolchoï.
  8. Troupe sur le site du ballet du Mariinsky.
  9. Tout près des étoiles, notice avec la distribution sur le site de Forum des images.